ANPE-ASSEDIC : APPEL À LA GRÈVE LE 20 OCTOBRE À PÔLE EMPLOI

 

ANPE-ASSEDIC

 

APPEL À LA GRÈVE LE 20 OCTOBRE À PÔLE EMPLOI

 

Le mouvement vise à dénoncer la dégradation des conditions de travail des agents. Puisque c’est la fusion des deux organismes qui est à l’origine de la situation, FO exige la suspension du déploiement des sites mixtes et de l'entretien unique des chômeurs

RASSEMBLEMENT REGIONAL DEVANT
LA DIRECTION REGIONALE DE PÔLE EMPLOI PICARDIE
A 10H00
La DR PE est située sur le grand carrefour, à Amiens, juste après la sortie de l'autoroute (péage Jules Verne).
Tous les syndicats de Pôle Emploi appellent les agents à une grève de 24 heures mardi prochain pour dénoncer la dégradation des conditions de travail. L’Union FO Pôle Emploi appelle à la grève ce jour-là mais elle a refusé de s’associer à la plate-forme intersyndicale. FO, qui est à l’origine du mouvement, entend mettre en avant des revendications que ce texte commun a écartées. «S’il nous semble important que la grève soit massive, il nous semble également important que les revendications soient clairement exprimées et entendues», explique FO.

Avec le soutien de la Confédération Force ouvrière, l’Union FO Pôle Emploi rappelle qu’elle «a condamné et condamne toujours la fusion entre l’ANPE et les ASSEDIC et, une fusion imposée, a fortiori dans un contexte de crise économique majeure» et à l’origine de la «dégradation continue des conditions de travail». Dénonçant «le passage en force» de toutes les «contre-réformes engagées pour mettre en œuvre cette fusion, au mépris des agents et des demandeurs d’emploi», FO fustige «l’acharnement auquel il faut mettre un terme» d’une direction générale «prompte à piétiner et à bafouer les accords collectifs nationaux et/ou locaux, négociés dans l’assurance chômage ainsi que la réglementation relative aux agents publics».

Dès lors, le syndicat exige la suspension «immédiate» du déploiement des sites mixtes et l’arrêt de la mise en place de l’entretien unique pour les chômeurs afin d’amorcer le retour à «une organisation du travail respectueuse des agents et des usagers, permettant de remplir les missions, notamment l’indemnisation des demandeurs d’emploi, priorité absolue». Pour cela, il demande que les agents issus des deux institutions (ANPE, ASSEDIC) puissent se consacrer de nouveau à leur métier d’origine (suivi ou indemnisation des chômeurs). Il revendique également des recrutements en CDI avec les formations appropriées. «Il est temps que la direction et les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités face à une situation devenue insupportable pour les personnels», estime FO, avant de mettre en garde contre les risques que fait peser une telle dégradation des conditions de travail sur la santé des agents.

/// JOUR APRÈS JOUR DU MERCREDI 14 OCTOBRE 2009

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster