Appareils de bronzage : attention aux risques pour la santé

Lundi 5 août 2016

Appareils de bronzage

Attention aux risques pour la santé

Appareils de bronzageLes centres de bronzage devront continuer à avertir par affichage les utilisateurs des appareils et cabines UV des risques qu’ils encourent.

Ainsi en a décidé le conseil d’État, qui a validé cet été les principales mises en garde pour la santé, contestées par les professionnels du secteur. Ces derniers sont donc toujours tenus de prévenir que « le rayonnement artificiel d’un appareil de bronzage peut provoquer des cancers de la peau et des yeux ».

Le conseil d’État s’est fondé sur pas moins de quatre études d’agences sanitaires pour arriver à sa décision. « Les constatations convergentes de l’Organisation mondiale de la santé, de l’Institut national du cancer, de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) et de l’Institut de veille sanitaire établissent un lien direct entre l’exposition aux ultraviolets, notamment aux ultraviolets artificiels, et la survenue de cancers cutanés, en particulier de mélanomes », explique le conseil d’État dans un communiqué.

Les centres de bronzage doivent en outre obligatoirement avertir les usagers des précautions indispensables, comme le port systématique de lunettes de protection, le respect d’un délai minimum de 48 heures entre deux séances ou la nécessité d’éviter une exposition en cas de prise de médicaments susceptibles d’être photosensibilisants.

Les publicités et les offres promotionnelles interdites

La réglementation reste pour l’instant mal appliquée, comme l’a constaté la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) lors d’une vaste campagne de contrôle. Les résultats publiés le 25 août font état d’un taux d’anomalies de 62 % dans les 1 129 établissements contrôlés. Elles concernent principalement l’entretien des machines, une information trop partielle du consommateur et l’existence de publicités et d’offres promotionnelles, pourtant interdites depuis janvier 2016.

Alors pour conserver vote hâle en cette rentrée, plutôt que de payer des séances d’UV, mangez des carottes et autres aliments contenant du bêta-carotène, comme le persil cru, les abricots secs, le melon, les épinards ou les brocolis.

 

Zoom : Pour ne pas bronzer idiot
La France compte environ 10 700 centres de bronzage et 40 000 appareils en service, particuliers inclus.

La loi Santé du 26 janvier 2016 a interdit leur mise à disposition aux mineurs et l’Académie de médecine s’est prononcée en 2015 pour leur interdiction pure et simple.

Une mesure déjà en vigueur dans certains pays, dont l’Australie ou le Brésil.

Par Françoise Lambert

 

 

AFOC

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster