Communiqués

Communiqué de FO Energie et Mines

Lundi 3 avril 2017

Communiqué de FO Energie et Mines

« Forfait jour » et « Organisation du travail » 

Conditions de travail : un avis de recherche est lancé

« Forfait jour » et « Organisation du travail » : les deux accords signés en 2016 devaient, d’après la direction, améliorer les conditions de travail.
Un an plus tard, FO Energie et Mines fait le constat d’un échec sans précédent.

Forfait Jours, alerte aux Risque Psychosociaux !

Contrairement aux « éléments de langage » diffusés par la Direction ou certains syndicats signataires, la grande majorité des Cadres qui ont opté pour le forfait jour n’ont pas été « emballés » par l’accord. Ils ont simplement considéré que ne pas signer, c’était prendre un risque fort sur ses Rémunération de la performance contractualisée des cadres (RPCC), et qu’ils n’auraient de toute façon pas le choix au prochain changement de poste. Pour eux, il valait donc mieux prendre les 2 niveaux de rémunération (NR) prévus par « l’accord ».

Un an plus tard, le bilan est sombre : la mise en œuvre de l’accord entraine une augmentation de la productivité supportée par les agents, une dégradation de la qualité de vie au travail et de l’autonomie des cadres.

De plus, la Direction rattrape les 2 NR « supplémentaires » accordés aux cadres signataires en faisant fondre les effectifs et les quotas d’avancements.

Les Organisations Syndicales signataires de l’accord forfait jours ont beau protester et réclamer une réunion du comité national de pilotage, c’est trop tard !

Les cadres commencent à se rendre compte que la confiance qu’ils ont accordée aux Directions est bafouée.

FO Énergie et Mines alerte la Direction sur la dégradation des conditions de travail et l’augmentation des Risques Psychosociaux liés à ce dispositif.

FO Énergie et Mines tire la sonnette d’alarme !

Il faut le dire clairement : la Direction porte toute la responsabilité de l’augmentation des contraintes et de l’absence de plan de prévention des risques.

Organisation du Travail, la deuxième couche !

Dans la foulée du forfait jour, un autre Accord a vu le jour, encore une fois entériné par les deux mêmes organisations syndicales…

Le titre de cet accord : « Améliorer le fonctionnement et les conditions de travail des équipes au quotidien, pour plus de qualité de vie au travail et de performance des organisations ».

Lors de cette négociation, il nous est apparu inévitable de parler d’effectif pour traiter du fonctionnement : refus catégorique de la Direction !

Comment traiter de l’amélioration du fonctionnement sans aborder la question des effectifs ?

Que dire de l’amélioration des conditions de travail ?

L’augmentation de la « performance des organisations » est le seul élément qui compte vraiment pour la Direction !

Améliorer les conditions de travail en supprimant des emplois, cherchez l’erreur !

Comment ? En augmentant la pression pour faire plus avec moins d’agents.

Et en tentant de faire croire à tous, que la solution a été trouvée de façon collective (ceux qui ont déjà vécu la mise en place du « Lean management » voient bien de quoi il s’agit).

Qu’on ne s’y trompe pas : FO n’est évidemment pas opposée à l’augmentation de la performance. Mais cette augmentation, pour s’inscrire dans la durée, ne peut se faire qu’avec les agents, en leur accordant des contreparties réelles.

Faire contre les agents, c’est l’assurance d’aller dans le mur à moyen terme.

Car il faut le rappeler, la principale richesse d’EDF, c’est son personnel.

Face à l’orientation de l’entreprise, et à l’attitude déloyale des Directions, les représentants FO Énergie et Mines accompagneront les agents afin de faire respecter leur droit.

 

Énergie et Mines

Secrétaire général
Vincent HERNANDEZ
60, rue Vergniaud
75640 PARIS Cedex 13

Communiqués

Vendredi 31 mars 2017

Communiqués

Force Ouvrière maintient sa représentativité

Representativite foLes calculs de représentativité syndicale dans le secteur privé montrent une stabilisation des résultats de Force Ouvrière avec une amélioration du nombre total de suffrages exprimés.

Force Ouvrière reste ainsi nettement la 3ème Confédération dans le secteur privé, encore plus nettement au niveau général en intégrant les résultats de la Fonction Publique.

C’est une reconnaissance et un encouragement pour le syndicalisme libre et indépendant. Par ailleurs Force Ouvrière rappelle aux pouvoirs publics que conformément aux décisions de l’OIT elle demande le rétablissement de la libre désignation du délégué syndical.

Elle appelle les salariés à rejoindre les valeurs sûres de la liberté et de l’indépendance syndicales en adhérant et en votant pour Force Ouvrière, qui plus est dans ces périodes de troubles sociaux, économiques et démocratiques.

Communiqué de FO

Vendredi 31 mars 2017

Communiqué de FO

FO décide de signer la nouvelle convention d’assurance chômage

Bureau confederal foLe Bureau Confédéral a décidé à l’« unanimité » de signer la nouvelle
convention d’assurance chômage
.

Cet accord permet de mieux sécuriser les trajectoires professionnelles des demandeurs d’emploi les plus précaires et de renforcer leurs formations dans un objectif de retour rapide à un emploi durable et de qualité, c’est-à-dire le CDI.

Les grands axes de ce dispositif validés par notre organisation sont :

-  Les nouveaux paramètres de calcul du salaire journalier de référence (SJR) vont favorablement impacter 45 000 personnes en créant de nouveaux droits ou entrées accélérées notamment pour les temps partiels de faible intensité horaire, emplois majoritairement occupés par des femmes.

-  Le différé d’indemnisation spécifique est abaissé à 150 jours contre 180 jours.

-  Les séniors de 50 à 52 ans bénéficient de 24 mois d’indemnisation et ceux de 53 à 54 ans de 30 mois d’indemnisation. Tous ont, en plus, un droit à une formation qualifiante de 6 mois qui reporte d’autant leur durée d’allocations. Maintien des 36 mois d’indemnisation pour les demandeurs d’emploi séniors à partir de 55 ans (proposition initiale du patronat à 59 ans).

-  Hausse des cotisations patronales à l’assurance chômage, maintien de la surcotisation des CDD d’usage et incitation dans les branches les plus utilisatrices de contrats courts à engager un diagnostic complet sur la question afin d’y remédier avec un Comité de pilotage interprofessionnel.

Cet accord fait à nouveau la démonstration que les interlocuteurs sociaux ont su trouver un compromis dans la gestion de l’assurance chômage.

Alors que certains programmes présidentiels prévoient pour des raisons d’alignement budgétaire une étatisation de ce régime, prélude à une remise en cause générale du paritarisme, cet accord constitue une protection pour les salariés et les demandeurs d’emploi.

Michel Beaugas

Secrétaire confédéral - Secteur Emploi - Chômage - Formation

 

Communiqué de la FEC-FO - Banques et Sociétés Financières

Mercredi 29 mars 2017

Paradis fiscaux

Les banques françaises se distinguent !

FO Banques condamne et saisit le gouvernement, l’Europe et les candidats à la présidentielle. FO leur demande de légiférer.

Une fois de plus les banques brillent par leur zèle et se font remarquer dans l’actualité. Ces comportements détériorent l’image d’une profession déjà bien écornée.

Les faits :

Comme tous les ans on reparle des paradis fiscaux et les banques françaises se font épingler. Selon un rapport de l’ONG Oxfam, les banques françaises affichent pour 2015 plus de 5,5 milliards de bénéfices dans des paradis fiscaux.

Selon le même rapport, un quart des bénéfices des 20 plus grandes banques européennes se trouve dans des paradis fiscaux, soit 25 milliards d’euros.

Le rapport cite notamment l’exemple des Iles Caïmans.

4 banques françaises y seraient présentes, la BNP, la Société Générale, la BPCE et le Crédit Agricole.

Leurs bénéfices seraient de plus de 174 millions d’euros dont 134 millions pour la seule BNP. Excusez du peu, cela se ferait avec zéro employé et zéro impôt.

Ce rapport illustre ce que recherchent les banques françaises :

  • Transférer leurs bénéfices pour payer moins d’impôts.
  • Faciliter les évasions fiscales de leurs clients.
  • Contourner les obligations juridiques et règlementaires.

Tout ceci FO Banques l’a toujours dénoncé car de tels comportements sont inadmissibles.

FO Banques et Sociétés Financières n’a cessé ces dernières années de réclamer l’interdiction des paradis fiscaux. Les gouvernements successifs n’ont pris que de timides mesures jusqu’à présent.

FO va donc continuer à intervenir pour que s’arrêtent cette hypocrisie et cette gabegie financière qui continuent de creuser les différents déficits sociaux des comptes de l’État.

Arrêtons de faire semblant tous les ans de découvrir des pratiques douteuses et exigeons la publication de toutes les implantations directes ou indirectes des banques, le détail des bénéfices et l’état des personnels présents dans tous les pays.

La transparence passe par là sinon cela continuera encore et encore et ce sont toujours les mêmes qui payeront la note : les salariés !

Pour FO Banques et Sociétés Financières ce sont les salariés des banques qui payent la triple peine !

  • La première en tant que salariés d’une profession dont l’image se dégrade de plus en plus et qui génère de plus en plus d’incivilités.
  • La deuxième sur le plan des impôts non payés par les banques et ainsi c’est le contribuable qui finit par les payer.
  • La troisième est l’évasion fiscale qui encourage des recherches de rentabilité à plus de 20% et supprime des emplois en France où il est serait dangereux d’atteindre une telle rentabilité.

FO Banques va saisir le gouvernement et les candidats à l’élection présidentielle ainsi que la commission européenne avec l’aide d’UNI Global Union pour faire cesser ces comportements scandaleux d’établissement bancaires qui se targuent d’être socialement responsables.

 

Employés et Cadres

Secrétaire Général
Serge LEGAGNOA
54 rue d’Hauteville
75010 Paris

 

Motion de soutien de la Fédéchimie FO pour la journée de grève et manifestation du 7 mars 2017

Vendredi 3 mars 2017

Motion de soutien de la Fédéchimie FO pour la journée de grève et manifestation du 7 mars 2017

Fo sante chauny action du 7 mars 2017

En cette période pré-électorale et devant les propos et attaques incessants de certains de nos politiques vis-à-vis de nos services publics, le Bureau Fédéral de la Fédéchimie FO, réuni le 2 mars, apporte son soutien le plus total aux Fédérations FO qui ont appelé les travailleurs des différents secteurs de la fonction publique (agents de l’état, territoriaux, hospitaliers…), à une journée de grève et manifestations le 7 mars prochain.

Les revendications de cette journée porteront principalement sur l’augmentation des salaires, l’évolution de carrières, l’augmentation des effectifs, de meilleures conditions de travail ainsi que l’abrogation de la loi travail.

Fédéchimie

Secrétaire général
Hervé QUILLET
60, rue Vergniaud
75640 PARIS Cedex 13

Communiqué de FO

Jeudi 2 février 2017

Communiqué de FO

8 mars 2017 

Journée internationale des droits des femmes

En cette journée du 8 mars 2017, journée internationale des droits des femmes, la Confédération FO pointe l’incohérence des diverses politiques publiques qui ont été menées ces dernières années en matière d’égalité professionnelle.

Ainsi, FO considère que le désengagement de l’État au profit d’une régulation par le marché compromet les actions menées en faveur de l’égalité.

En effet, les pouvoirs publics ont notamment facilité le travail de nuit, du dimanche, le temps partiel, dilué la négociation de l’égalité, diminué l’indemnisation du congé parental…

Pour Force Ouvrière il est temps de mener des politiques publiques qui soient pensées pour l’égalité professionnelle et non pour le marché.

Comme il n’existe pas de droits acquis en matière sociale mais uniquement des droits conquis, FO revendique de continuer les conquêtes et de les défendre. C’est pourquoi FO s’associe à la campagne de la CES pour une augmentation générale des salaires.

Pour avoir accès aux revendications de la confédération en matière d’égalité professionnelle, rendez-vous sur la plateforme revendicative de Force ouvrière sur le site : egalitepro.force-ouvriere.org.

Pour marquer cette journée, la Confédération organisera un débat à Marseille avec son Union Départementale. Jean-Claude Mailly participera à la journée internationale des droits des femmes du 8 mars au Sénégal.

Par  Anne Baltazar

Communiqué de la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes Force Ouvrière

Mardi 28 février 2017

Communiqué de la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes Force Ouvrière

Grippe aviaire et les salariés ?

Grippe aviaireLa FGTA-FO et le syndicat FO d’Euralis, fabricant de foie gras, tiennent à interpeller le ministère de l’Agriculture, la Direction générale de l’alimentation (DGAL) et les acteurs de la filière foie gras. A-t-on pensé aux salariés qui vivent quotidiennement dans l’attente des différents arrêtés préfectoraux pris à n’importe quelle heure et n’importe quel jour pour savoir s’ils travaillent la semaine qui suit ou même le lendemain ?

En plus des incertitudes qui planent sur l’avenir des emplois, les salariés ne peuvent plus accumuler de la fatigue et du stress en travaillant à une cadence effrénée puis subir le chômage partiel sans savoir de quoi le lendemain sera fait.

Le syndicat FO Euralis émet des doutes sur les mesures annoncées par M. Le Foll à Mont-De-Marsan. Preuve en est que le virus continue à progresser dans des zones indemnes.

Il serait temps de prendre des décisions claires, précises et courageuses sur la crise de la grippe aviaire pour éradiquer définitivement ce virus.

La FGTA-FO et FO Euralis resteront vigilants sur la suite des événements et les conséquences sur l’emploi des nouvelles mesures annoncées.

FGTA-FO

AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES
Secrétaire Général
Dejan TERGLAV
7, passage Tenaille
75680 PARIS Cedex 14

Communiqué de la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes Force Ouvrière

Vendredi 24 février 2017

Turenne-Lafayette, l’opacité perdure pour les salariés !

William saurin secteur agro alimentaire

 William Saurin, comme Madrange, Paul Prédault ou Garbit, fait partie de la holding Financière Turenne Lafayette.

Par © Raimond Spekking / CC BY-SA 4.0 (via Wikimedia Commons), CC BY-SA 4.0

Une rencontre s’est tenue mercredi 22 février entre les organisations syndicales du groupe Turenne-Lafayette et les ministères de l’Économie et des Finances, du Travail, et de l’Agriculture.

Pour FO, cette réunion devait répondre à trois objectifs : comprendre ce qu’il s’est passé, pallier les urgences, et trouver des solutions pérennes.

Sur le premier point, un rapport détaillé de la situation du Groupe est sorti le 15 février. A ce jour, il est demeuré inaccessible pour les élus du personnel. FO est donc monté au créneau pour que l’accès à ce rapport soit élargi et a exigé qu’il soit présenté lors d’un prochain Comité de Groupe.

Sur le traitement des urgences, FO a salué le soutien financier apporté aux sites en difficulté, notamment là où des problèmes d’approvisionnement faisaient jour, même si des signaux de dégradation des conditions de travail continuent de nous parvenir.

Sur l’avenir du groupe, le Comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri) a informé les syndicats de la probabilité de découper le Groupe en trois pôles : pâtes alimentaires, traiteur et salaison.

FO s’inquiète évidemment pour le maintien des emplois sur site, et particulièrement dans les salaisons puisque dans ce secteur le manque de volumes à traiter est généralisé. Les potentiels repreneurs pourraient donc être tentés de rapatrier les activités sur leurs sites et de fermer les usines du Groupe Turenne-Lafayette qui nécessitent parfois des investissements sur les outils de travail. Par ailleurs, FO a demandé à ne pas brader des marques fortes et à ce que soient privilégiées les offres françaises afin de ne pas délocaliser la production.

Aucun calendrier n’a été donné, aucune information sur les offres n’a été communiquée...

FO a fait part de son étonnement sur le fait que lors de cette réunion sensée rassurer les salariés, aucune matière concrète n’a été apportée alors que nous sommes en pleine guerre des prix avec les concurrence et en pleine négociations avec la Grande distribution.

L’opacité perdure donc sur le dossier Turenne-Lafayette et les 3 200 salariés n’en savent pas plus sur leur avenir. FO reste mobilisée et entend faire intervenir ses experts sur le dossier pour s’assurer de la préservation de l’intérêt des salariés.

 

FGTA-FO

AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES
Secrétaire Général
Dejan TERGLAV
7, passage Tenaille
75680 PARIS Cedex 14

 

Communiqué de FO Banques et Sociétés Financières

Mercredi 22 février 2017

Communiqué de FO Banques et Sociétés Financières

BPCE

Le numérique et le digital prétextes pour fermer des agences et détruire de l’emploi !

Après la Société Générale, c’est au tour de BPCE d’annoncer une fermeture de centaines d’agences bancaires.

Plus de 400 fermetures annoncées par la direction !

Impact sur les effectifs déjà annoncé : 1/3 des départs en retraite sera non remplacé... ainsi plus de 3 000 suppressions de postes au vue des 11 000 départs en retraite seraient prévues.

FO Banques condamne ces annonces qui ne sont qu’une instrumentalisation des nouvelles technologies pour supprimer des emplois et réduire les coûts.

Certes, les clients veulent du numérique et du digital pour faire leurs opérations à distance et à toute heure, mais ils veulent également garder leur agence bancaire et plus encore leur conseiller qu’ils veulent pouvoir rencontrer lorsqu’ils en ont besoin.

FO Banques condamne ces fermetures d’agences et suppressions d’emplois qui n’ont que pour but de « gonfler » encore les bénéfices des dirigeants et de l’actionnaire.

Les 4 milliards d’euros de bénéfices « engrangés » en 2016 ne suffisent pas ?

FO Banques condamne les conséquences pour les salariés qui vont rester dans l’entreprise et voir leur charge de travail encore augmenter et leurs conditions de travail se dégrader encore.

Les salariés verront également la reprise du chantage à l’emploi et aux mutations géographiques et/ou fonctionnelles.

FO réclame l’ouverture rapide d’une table ronde sur l’emploi dans la profession bancaire afin que les salariés ne payent pas la note des évolutions technologiques et de l’appétit sans limite de certains dirigeants et des actionnaires dont les objectifs ne sont que bénéfices, dividendes, actions gratuites... Les nouvelles technologies, le numérique, le digital doivent être mis au service des salariés et des clients et non au service de l’actionnaire et des dirigeants avides de bénéfices et d’argent facile.

Employés et Cadres

Secrétaire Général
Serge LEGAGNOA
54 rue d’Hauteville
75010 Paris

 

Communiqué de FO

Samedi 4 février 2017

Communiqué de FO

Elections Très Petites Entreprises

Election tpe

Les trois principales organisations enregistrent une baisse de leur score aux élections TPE, Force Ouvrière enregistrant d’ailleurs une baisse moins importante.

Ces scores sont à relativiser dans la limite où la participation est aussi en chute (- 30% de votants) pour des raisons liées à la nature et à l’organisation de ce scrutin.

Il faut, par ailleurs, noter qu’aujourd’hui les principales organisations sont considérées à tort comme faisant partie des « institutions », institutions qui n’ont guère le vent en poupe dans la période actuelle de déliquescence démocratique, ce qui bénéficie à une organisation moins connue et moins exposée.

Pour avoir une vision précise de la représentativité des organisations syndicales dans le secteur privé, il faut attendre les résultats globaux du 31 mars 2017 basés eux sur la présence syndicale effective.

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster