Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce

Mercredi 13 mai 2015

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce

Profitons de nos dimanches pour lire !

Non au travail du dimancheAllons-nous le matin même acheter une chemise avant de partir au travail ? Quelle question stupide !

Un raisonnement pareil ne nous viendrait pas à l’esprit.

Et pourtant, des grandes « personnalités » du patronat et malheureusement aussi des parlementaires, voudraient nous faire croire que pour lire un livre le dimanche, il faut l’acheter le dimanche. Pour cela, ils veulent donner la possibilité aux commerces de biens culturels d’ouvrir tous les dimanches.

Soit ils n’ont pas l’habitude d’acheter des livres.

Soit ils ne se sont pas rendu compte de l’énormité de leur raisonnement.

Nous préférons nous arrêter à ces deux réflexions, car nous ne pourrions pas croire que les parlementaires se sont couchés devant les patrons de la grande distribution et que le PDG de la Fnac nous prend pour des imbéciles. Pour mémoire, la Fnac, c’est des magasins physiques, mais c’est aussi un des sites internet le plus important en terme de distribution de produits culturels.

Comment peut-il se plaindre de la concurrence du net alors qu’il représente sa concurrence principale ?

Encore une fois, l’objectif est de gagner de nouvelles parts de marché, celles des plus faibles qui ne pourront pas ouvrir le dimanche et par conséquence voir des emplois disparaitre.

C’est pour cela que la Section fédérale du commerce se félicite de la mobilisation du 9 avril et celle du 12 mai devant le Sénat contre le projet de loi Macron et l’austérité. FO Commerce soutient ses militants de la Fnac qui se mobilisent contre la remise en cause de leur repos dominical et invite les salariés à signer cette pétition.

En attendant de nouvelles mobilisations pour la défense de notre repos dominical.

29 nos dimanches

Communiqués

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster