Communiqué de la FGTA-FO

Mardi 25 novembre 2014

Communiqué de la FGTA-FO

Appel à l’indépendance syndicale pour préserver la défense des GO/GE du Club Med

Club medLes GO/GE du Club ont pu constater que depuis toujours, les élus FO ont souhaité ériger l’indépendance syndicale comme un des garants de la défense des salariés des sièges et des villages.

Cette exigence s’impose d’autant plus en cette période difficile, où des actionnaires témoignent bien souvent d’intérêts éloignés des attentes des salariés, qui au quotidien font vivre le Club.

Dans ce contexte où unité et solidarité des représentants du personnel devraient prévaloir, afin de préserver les acquis sociaux des GO/ GE, un syndicat minoritaire (qui jusqu’à présent se drapait dans une neutralité de façade) a ouvertement pris parti dans « la lutte des places » pour le contrôle du Club.

Il en a le droit, mais encore aurait-il d’abord fallu que ce ne soit pas en se contentant de reprendre les seuls arguments de l’actuelle Direction !

Et d’autre part la CFTC semble oublier un peu vite que les seules instances légitimes de représentation du personnel du Club Med se sont déjà prononcées démocratiquement sur l’OPA :

- Le 6 octobre 2014, le CE par la voix d’une large majorité des représentants élus a exprimé un vote défavorable et émis des réserves face à l’offre présentée par Fosun.

- Le 14 octobre, le Comité Européen du dialogue social (composé des syndicats turcs, italiens, marocains, tunisiens, de la CFDT représentés par son Délégué Central de l’EFFAT Europe et de l’UITA syndicat représentant nos instances européennes) a confirmé à l’unanimité les positions adoptées par les représentants du personnel français.

Les faits sont donc tenaces et les élus du personnel véritablement indépendants ont effectivement bien choisi d’être les porte-parole de la majorité silencieuse des salariés du Club.

En nous traitant d’irresponsables et en nous accusant d’être déconnectés de la réalité, la CFTC confirme qu’elle a choisi d’être simplement le porte-parole de la Direction, alors qu’une large majorité des salariés a bien voté à 66% défavorable contre le projet Fosun (FO et UNSA).

Ce faisant, la CFTC s’engage sur un terrain glissant, car en méprisant les salariés et en oubliant de prendre en compte cette majorité démocratique issue des élections professionnelles, elle va finalement jusqu’à nier son essence propre de syndicat de salariés.

FO rappelle que seul un syndicalisme libre et indépendant peut constituer un véritable soutien aux salariés dans la consolidation de leurs intérêts, quels que soient leur statut ou nationalité.

D’autre part une délégation FO et UNSA a rencontré Andrea Bonomi et Serge Trigano qui nous ont confirmé :

> Vouloir développer en Europe les villages 3 et 4 Tridents en fonction de la demande, avec un retour aux sources même de ce qui a fait la magie du Club.

> Que le dialogue social serait bien maintenu et même renforcé, non pas dans une co-gestion, mais avec un véritable partenariat responsable incluant toutes les forces vives du Club.

> Que, du chef de village aux GO/GE, tous les métiers et notre savoir-faire qui ont de tous temps été l’âme et l’étincelle du Club, seraient enfin replacés au coeur même de la stratégie d’entreprise. Car le contact avec les GM ne s’improvise pas derrière un bureau, au moyen de reportings et autres statistiques.

> Leur volonté de mettre un frein à la logique de déconstruction consistant à vendre sans cesse plus de villages (123 en 1997… plus que 53 en 2014 !)

De même, nous avons pu vérifier que de leur côté, il n’a jamais été question de diminuer de 10% les salaires pour les cadres…

Nous faisons une nouvelle fois le constat d’une désinformation alimentée par certains responsables, qui au lieu de tenter d’apaiser la situation pour mieux anticiper l’avenir, n’ont de cesse de chercher à discréditer les élus, en manoeuvrant en interne pour asseoir une vérité unique, dans l’intérêt d’une seule partie dans l’OPA.

Il aurait sans doute été plus intéressant pour les salariés que le syndicat qui taxe aujourd’hui de « déconnectée de la réalité » la majorité des représentants démocratiquement élus, interpelle plutôt le Conseil d’administration du Club Méditerranée sur les raisons qui l’ont conduit à ne pas entendre les avis des instances représentatives des salariés.

Fgta

Communiqués

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster