.

Jean-Claude Mailly : "Une manif ne changera pas les choses. Il faut plus"

Jeudi 1er Mai 2014 à 18h20, Jean-Claude Mailly était l’invité de Laurence Ferrari sur I>Télé.

Jean-Claude Mailly :
"Une manif ne changera pas les choses. Il faut plus"

RETRAITES - ALLONGEMENT DE LA DURÉE D'ACTIVITÉ

Retraites: Dans la rue le 10 septembre

RETRAITES - ALLONGEMENT DE LA DURÉE D'ACTIVITÉ

Non à l’allongement de la durée d’activité:
- Emploi des jeunes: à l’entrée du marché: portes closes
- Emploi des séniors: à la sortie du marché: «à la porte»
- Sous-emploi: entre temps partiel subi et chômage technique…
- Allongement de la durée d’activité: toujours les mêmes vieilles recette

Lire la suite suite.jpg



 

http://www.force-ouvriere.fr

Lire la suite

HORS LES FRINGUES, POINT DE SALUT

Enquête Force Ouvrière Hebdo

HORS LES FRINGUES, POINT DE SALUT

Il n’y a pas que nos tenues préférées qui posent problème. Jouets en mousse pour les enfants, contenants alimentaires, ustensiles de cuisine contiennent aussi des substances chimiques toxiques. Les pouvoirs publics tentent de faire face.

HARO SUR LE BISPHÉNOL A DANS LES CONTENANTS ALIMENTAIRES

Le 13 décembre 2012, le Parlement français a adopté une proposition de loi visant à interdire le bisphénol A dans les contenants alimentaires. C’est chose faite depuis le début de cette année pour les tétines et sucettes destinées aux bébés. L’interdiction sera générale en 2015. La France avait déjà suspendu la commercialisation des biberons contenant du bisphénol A en juillet 2010. Une mesure étendue à toute l’Union européenne par une directive européenne en janvier 2011.

On trouve le bisphénol A dans le plastique qui recouvre l’intérieur des boîtes de conserve et les canettes, dans certaines bonbonnes et bouteilles en plastique et dans les composites dentaires. En 2011, un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES) avait estimé nécessaire de le remplacer «sans tarder», alors que de nombreuses études avaient démontré ses effets cancérigènes, neurotoxiques et son effet de perturbateur endocrinien.

LES TAPIS PUZZLE INTERDITS

Par un arrêté au Journal officiel publié le 1er août 2012, le gouvernement a prolongé d’un an la suspension de la mise sur le marché des tapis puzzle contenant du formamide. Ces jouets en mousse avaient été provisoirement interdits par le précédent gouvernement en décembre 2010. Le formamide, un dérivé de l’acide formique, produit à l’état naturel par les fourmis, les abeilles ou les orties, est couramment utilisé dans l’industrie pour assouplir les gommes, comme celle des tapis puzzle, ou comme solvant. Ce produit a été classé par l’Union européenne parmi les substances dites «CMR» (cancérigènes et/ou mutagène et/ou reprotoxique). Les enfants sont les plus exposés puisqu’ils portent facilement à la bouche les objets qui les entourent.

Le rappel de jouets dangereux ou de composition douteuse a augmenté ces dernières années, car les fabricants sont dans une logique du moindre coût qui nuit à la qualité. En 2010, sur 895 prélèvements effectués par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), 193 jouets avaient fait l’objet de procédures de rappel et de retrait.

USTENSILES DE CUISINE EN PLASTIQUE CANCÉRIGÈNES

Fin 2011, les douaniers français ont saisi près de 140.000 ustensiles de cuisine en plastique venus de Chine, car ces louches, écumoirs et spatules contenaient des taux de substances potentiellement cancérigènes très supérieurs aux normes. Des analyses effectuées sur de la marchandise saisie dans la banlieue de Toulouse avaient révélé des taux d’amines aromatiques primaires jusqu’à cent fois supérieurs aux normes maximales européennes autorisées. Les amines aromatiques primaires sont encore plus nocives quand elles sont en contact avec des aliments chauffés, car une température élevée augmente la migration de ces substances vers la nourriture.
FO Hebdo - Juin 2013

CONTRAT DE GÉNÉRATION: SYNDICATS ET PATRONAT FIXENT LE CADRE

Accord


CONTRAT DE GÉNÉRATION: SYNDICATS ET PATRONAT FIXENT LE CADRE

Les interlocuteurs sociaux viennent de s’entendre sur les modalités d’un dispositif demandé par le gouvernement.
Chaque année, 600.000 jeunes arrivent sur le marché du travail et pour beaucoup, c’est le chômage ou la précarité. Promesse de François Hollande pendant la campagne présidentielle, le contrat de génération n’aura pas demandé plus d’un mois aux interlocuteurs sociaux pour s’entendre sur les modalités du dispositif. Le 19 octobre, FO, CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, côté syndical; MEDEF, CGPME et UPA, côté patronal, sont parvenus à un accord national interprofessionnel. S’il doit être paraphé par les organisations syndicales, le ministère du Travail a immédiatement fait savoir que le gouvernement allait, à partir de ce texte, soumettre un projet de loi au Conseil des ministres du 12 décembre.

Pour Stéphane Lardy, Secrétaire confédéral et négociateur pour FO, le mérite du contrat de génération est de «faire entrer un jeune en CDI et de permettre à un senior de lui transmettre son savoir-faire, en abaissant son temps de travail, ceci étant compensé par une allocation d’État». Comme il le souhaitait et contrairement aux orientations du ministère du Travail, les limites d’âge ont été repoussées de 25 à 30 ans si le jeune est handicapé, doctorant ou s’il était déjà en CDD ou en apprentissage.

MOINS DE PRÉCARITÉ POUR LES JEUNES?

L’essentiel dans cette négociation était d’encadrer au maximum le contrat de génération, afin d’éviter les effets d’aubaine. Ainsi, pour obtenir l’aide financière de l’État, l’accord prévoit trois modalités, selon la taille des entreprises. Celles ayant plus de 300 salariés devront conclure un accord d’entreprise, sous peine de sanction (diminution des abattements de cotisations sociales, amende). Seules les entreprises de moins de 300 salariés auront droit à l’aide financière de l’État et le dispositif sera facultatif. «On fait le pari de la négociation collective. On verra ce que décidera le Parlement pour les entreprises qui ne feraient rien», a souligné Stéphane Lardy. Toujours pour éviter les effets d’aubaine et sur proposition de FO encore, l’Administration vérifiera que «l’entreprise n’a pas procédé à des licenciements afin de recruter un jeune».

En dessous de 50 salariés, une convention individuelle devra être conclue entre le jeune et le chef d’entreprise. Entre 50 et 299 salariés, les entreprises devront avoir conclu un accord collectif «intergénérationnel» ou se raccrocher à un accord de branche. À défaut, elles devront élaborer un plan d’actions validé par l’inspection du travail. FO tenait à cette validation, point qui a provoqué deux heures de suspension de séance, la CGPME et les fédérations patronales ne voulant pas en entendre parler.

Si le but recherché est de rompre avec la précarité en permettant à des jeunes d’entrer dans la vie active avec un CDI, le contrat de génération n’est pas non plus la solution miracle pour que le chômage baisse en France, il faut 1,5% de croissance économique, or celle-ci est nulle depuis plusieurs trimestres.
FO Hebdo - Octobre 2012
 
 

ELECTIONS AGRICA RETRAITE AGIRC : VOTEZ, FAITES VOTER FORCE OUVRIÈRE

Lettre Secteur Retraites


ELECTIONS AGRICA RETRAITE AGIRC : VOTEZ, FAITES VOTER FORCE OUVRIÈRE


Il ne faut pas se contenter de la progression de la Confédération dans les Fonctions Publiques : depuis 2008, toutes les élections sont importantes !

 

agirc.jpgIl ne faut pas se contenter de la progression de la Confédération dans les Fonctions Publiques : depuis 2008, toutes les élections sont importantes !

D’ici au 20 mars 2012, c'est au tour des élections pour les délégués et administrateurs de l’AGRICA Retraite Agirc (Ex-Caisse CRCCA). Cette caisse de retraite complémentaire couvre les salariés cadres ou assimilés, agents de maîtrise et techniciens du monde agricole.

Cette élection est importante pour cette Institution mais aussi pour l’avenir de nos régimes, maltraités par les Pouvoirs publics. C’est dans ce contexte d’attaques et de remise en cause que Force Ouvrière s’engage à poursuivre ses actions et à les amplifier pour le maintien de ce régime spécifique qui doit rester un régime à part entière ! Voter pour les listes d’administrateurs et de délégués Force Ouvrière c’est voter pour des femmes et des hommes qui sont comme vous, actifs ou retraités, ruraux ou citadins issus de petites ou grandes entreprises. Merci de faire passer le message : les camarades comptent sur vous pour continuer la route ! Attention : le vote doit parvenir avant le 20 mars 2012.

 

pdf.png Lettre Secteur Retraites n°17


pdf.pngTéléchargez la profession de foi et la liste des candidats

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster