Anne Baltazar

FO & l'économie sociale n°5 - Hors série

ECONOMIE SOCIALE

«D’UN RESPONSABLE À L’AUTRE»

A l’occasion de ce cinquième numéro (hors série) de « FO et l’Economie Sociale » consacré à l’actualité des mutuelles, qu’il me soit permis de faire savoir que, ayant fait valoir mes droits à la retraite, j’ai remis à Jean-Claude Mailly mes mandats de Secrétaire Confédéral dont celui de responsable du secteur « Economie sociale ».

Le Comité Confédéral National des 22 et 23 mars a élu Anne Baltazar, précédemment Secrétaire Générale de la Fédération Générale des Fonctionnaires, au Bureau Confédéral où elle sera notamment en charge de l’Economie Sociale.

Dans ses précédentes fonctions, Anne a eu par exemple à organiser la mobilisation des fonctionnaires avec leurs mutuelles contre l’abrogation de l’Arrêt Chazelles et à conduire les discussions qui ont abouti aux dispositifs de référencement des mutuelles.

Avant d’être Secrétaire Générale de la FGF, elle a été également en charge du très vaste dossier de l’Action Sociale dans la Fonction Publique de l’Etat.

C’est donc une responsable politique déjà rompue à un pan important de l’Economie Sociale qui prend en charge ce secteur.

Qu’il me soit également permis de me féliciter de cette décision. En effet, au-delà des personnalités des responsables, cela illustre la volonté de Force Ouvrière de continuer à être impliquée dans l’Economie Sociale, dans le respect des rôles des uns et des autres, dans une république sociale comme le colloque du 13 janvier 2011 « Quelles relations entre une organisation syndicale et l’Economie Sociale » l’a rappelé.

Les fondements de la République sociale sont, pour ce qui concerne le rôle du service public, sapés par la RGPP et pas seulement par la réduction des financements publics.

Tout le monde connaît le combat mené par FO en la matière.

Mais l’économie sociale n’y échappe pas non plus, la diminution des moyens que lui allouent les pouvoirs publics n’étant que la partie émergée de l’iceberg.

Sont aussi menacés son rôle, son organisation, sa liberté par différents moyens notamment la vision marchande de l’Union Européenne, la tentation de son instrumentalisation par les pouvoirs publics (délégation de services publics, appel d’offres…). Tout cela tente de l’insérer de gré ou de force dans la sphère marchande ou dans le rôle d’auxiliaire des pouvoirs publics.

Confronter cette analyse à celle des universitaires et des responsables de l’Economie sociale tel sera l’objet d’un grand colloque qu’organisera Force Ouvrière le 25 septembre 2012.

Cela montre à l’évidence que d’un responsable à l’autre, Force Ouvrière entend continuer à défendre les principes de l’Economie Sociale.

banniere-economiesocial.jpgCliquer sur cette bannière pour ouvrir le N°5 de FO et l'Economie sociale

Format PDF

UN DÉPART, DEUX ARRIVÉES AU BUREAU CONFÉDÉRAL

CCN

Après dix-sept ans de mandat, René Valladon, retraité au 1er avril prochain, quitte le bureau confédéral de Force Ouvrière.

Élu pour la première fois lors du CCN d’Épinal de juin 1995, il a été successivement chargé de l’économie, de l’international, du développement ou encore de la formation syndicale. Il était entré à FO par le biais du syndicat des ingénieurs des travaux publics, dont il était devenu permanent en 1984.

La négociation relative à la représentativité, qui donnera naissance à la loi du 20 août 2008, reste l’un de ses plus marquants souvenirs. «J’ai senti une rupture totale avec le pacte social qui avait été lentement construit depuis 1950, explique-t-il. Tout était remis en cause par une vision anglo-saxonne de la société.» Retraité, René Valladon ne disparaît pas pour autant de FO. Outre quelques missions de représentation, il va mener une réflexion sur les conséquences de la RGPP sur les structures syndicales.

Avec l’arrivée d’Anne Baltazar et de Patrick Privat, le bureau confédéral comptera treize membres. Secrétaire générale de la Fédération générale des Fonctionnaires (FGF), Anne Baltazar, 50 ans, est entrée à FO en 1986. Après le syndicat de la Défense puis la Fédération des Finances, cette informaticienne a rejoint la FGF en 1999. D’abord chargée de l’action sociale, elle est devenue secrétaire adjointe en 2003 puis Secrétaire générale en 2009. Elle se réjouit d’avoir été l’un des maillons de la chaîne qui a permis à FO de prendre la première place dans la fonction publique d’État lors des dernières élections en octobre 2011.

Également membre du Conseil économique, social et environnemental et vice-présidente du fonds d’insertion des handicapés dans la fonction publique, Anne Baltazar sera chargée de l’économie sociale et du handicap au sein du bureau confédéral.

Patrick Privat, 48 ans, était depuis 2001 Secrétaire général de l’Union départementale du Tarn. Il a rejoint FO en 1991 en adhérant au syndicat de l’ANPE. «Pour moi c’était naturel, j’ai toujours connu FO, mon père était adhérent depuis 1960 et très actif, les gens passaient à la maison pour prendre leur carte.» Il avait été élu secrétaire adjoint de l’UD dès 1997.

Il a été fortement marqué par les grèves des mineurs de Carmaux, qui s’étaient battus en 1992 pour gagner dix ans d’exploitation du charbon à ciel ouvert. «Une telle détermination et une telle solidarité, ça donne envie de militer et de se bouger», explique-t-il. Patrick Privat est également administrateur départemental et régional à l’URSSAF et formateur sur la protection sociale. Au sein du bureau confédéral, il sera chargé de la formation syndicale et de la commission des conflits.

FO Hebdo - Mars 2012



Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster