ArcelorMittal

ARCELORMITTAL: «LE GOUVERNEMENT N'A PAS TENU SA PROMESSE»

Europe 1 matin - Bruce Toussaint 06/12/2012 | Jean-Claude Mailly

ARCELORMITTAL: «LE GOUVERNEMENT N'A PAS TENU SA PROMESSE»

Jean-Marc Ayrault a reçu mercredi 5 décembre 2012 au soir l'intersyndicale du site sidérurgique de Florange pour s'expliquer sur l'accord passé vendredi avec ArcelorMittal. Réaction de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, sur Europe 1 le jeudi 6 décembre 2012.


L’ÉLYSÉE N’EST PAS SANS SOLUTION POUR LES HAUTS-FOURNEAUX

PRESSE - COMMUNICATION

Florange


3036L’ÉLYSÉE N’EST PAS SANS SOLUTION POUR LES HAUTS-FOURNEAUX


Pendant une heure et quart, l’exécutif et les syndicats d’ArcelorMittal ont étudié situation et remèdes. Quoi qu’il advienne, pour FO l’État doit assumer ses responsabilités.

Comme promis pendant la campagne aux salariés de Florange, en Moselle, les représentants syndicaux FO, CGT et CFDT d’ArcelorMittal ont été reçus le 4 juin à l’Élysée, par François Hollande et Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, pour évoquer l’avenir des hauts-fourneaux mosellans. Alors que beaucoup des 2.500 salariés sont en chômage partiel, le 1er juin, le groupe indien ArcelorMittal a annoncé que l’arrêt de l’activité de Florange allait se poursuivre encore pendant les six prochains mois.

Le chef de l’État et son ministre ont décidé de nommer un expert indépendant, chargé d’analyser l’évolution du marché de l’acier, et son rapport devra être rendu le 30 juillet prochain. Il devra également envisager «toutes les perspectives industrielles envisageables sur le site de Florange, notamment le projet ULCOS». Ce dernier, pour lequel un cofinancement européen a été demandé, pourrait faire de Florange un site pilote de captage-stockage de C02, afin de «produire l’acier en respectant l’environnement», pour reprendre la formule du Premier ministre. Fred Souillot, qui, avec Walter Brocoli, représentait FO à l’Élysée le 4 juin, a approuvé le projet, tout en précisant: «Si cela ne devait pas se faire, que l’État impulse, afin que nous fassions nous-mêmes de l’énergie propre.»

MITTAL CASSE LES PRIX ET LES USINES

Secrétaire fédéral chargé de la sidérurgie et de la transformation des métaux, il suit le dossier ArcelorMittal. «La rencontre a duré une heure et quart», relate-t-il en marge du XXIe congrès de FO Métaux, réuni à Montpellier du 6 au 8 juin, avant de résumer les «pistes» proposées à Paris par FO. «Trouver un équilibre entre les productions des différents sites» fut la première. La seconde découle d’une éventualité: que Mittal ne veuille plus faire d’acier à Florange. FO demanderait alors que l’État intervienne. S’il doit y avoir des aides financières, il faut que «cela passe» par la Banque publique d’investissement. Notons que la création de celle-ci –revendication portée par FO depuis plusieurs années– a été annoncée par Bercy le 6 juin, et ce pour 2013.

Fred Souillot résume la stratégie de Mittal, numéro un mondial de l’acier, qui casse les prix à l’échelle de la planète et fait le tri sur le thème: «Les clients en dessous de 50.000 tonnes, je ne les sers plus.» Cela met les petites entreprises en péril. Au-delà des hauts-fourneaux mosellans, que veut-il? La liquidation de Florange? Le désengagement de la France? Un projet de loi est bien en préparation pour obliger les industriels voulant fermer un site à le vendre, mais le responsable de FO Métaux met en garde: «Attention de ne pas racheter les dettes.»

Vu le contexte et les plans sociaux annoncés, partout, l’État doit en effet s’engager et, comme le dit la résolution du dernier Comité confédéral national, prendre «la majorité du capital, y compris intégrale, et le contrôle de l’entreprise quand la situation l’exige». S’agissant d’ArcelorMittal, l’enjeu est considérable. «La sidérurgie est la colonne vertébrale de la métallurgie et de l’industrie, rappelle Fred Souillot. Sans elle, il n’y a plus d’industrie automobile.»
FO Hebdo - Juin 2012
 

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster