BESOINS DE LA POPULATION

UN DRAME QUI RELANCE LE DÉBAT SUR LES DÉSERTS MÉDICAUX

PRESSE - COMMUNICATION

Accouchement mortel

UN DRAME QUI RELANCE LE DÉBAT SUR LES DÉSERTS MÉDICAUX

fo-sante-chauny-plus-de-kilometre.gif

Dans le Lot, où trois maternités sur quatre ont fermé leurs portes depuis 2009, un nouveau-né est mort sur le trajet. À l’échelle nationale, un cinquième des établissements ont fermé, tandis que le nombre d’accouchements a augmenté de 5% entre 2001 et 2012.

desert-medical.jpgUne femme de 35 ans a perdu son enfant le 20 octobre, sur l’autoroute A20, alors qu’elle se rendait à la maternité de Brive-la-Gaillarde (Corrèze), située à plus d’une heure de son domicile, dans le nord du Lot. Ce drame a relancé le débat sur les déserts médicaux. Le président de la République, François Hollande, a demandé une enquête administrative, qui était en cours en fin de semaine dernière. Pour la Fédération FO des Services publics et de Santé (SPS FO), «ce drame épouvantable met en lumière les conséquences désastreuses de quinze années de fermeture des services de court séjour (médecine, chirurgie et obstétrique) dits de proximité». L’organisation syndicale y voit «les conséquences des politiques d’austérité appliquées aux établissements dans le cadre de la réduction des dépenses publiques». La fermeture d’établissements hospitaliers de proximité, qui se traduit pour les patients par un éloignement géographique et des difficultés plus grandes d’accès aux soins, est le produit d’une vision comptable de la santé. Les besoins de la population ne sont plus pris en compte. Selon une étude de la DREES (service de statistique des ministères sociaux), le nombre d’accouchements a augmenté entre 2001 et 2010 de 5% alors qu’un cinquième des maternités a fermé. De fortes disparités sont observées entre les départements. Dans huit d’entre eux, dont le Lot, mais aussi la Creuse, l’Ariège, le Gers ou la Haute-Saône, plus de la moitié des parturientes accouchent à une demi-heure ou plus de leur domicile. Dans le Lot, depuis 2009, les maternités de Saint-Céré, Gourdon et Figeac ont fermé leurs portes. Il ne reste plus dans le département que celle de Cahors.

QUID DES BESOINS DE LA POPULATION?

Résultat: le temps médian dans le Lot pour gagner une maternité est de 35 minutes et certaines parturientes doivent accomplir des trajets de plus d’une heure. C’est le cas de la jeune femme qui a perdu son enfant sur le trajet de la maternité de Brive. Elle avait le choix entre trois maternités, mais elles étaient toutes à plus d’une heure de route, alors elle a opté pour Brive car la route était meilleure.

Dans un rapport sur les fusions hospitalières des quinze dernières années, publié cet été, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) rappelle que la politique des pouvoirs publics a porté «davantage sur les fermetures ou conversions d’activités». «Le nombre de maternités est passé de 1.369 sites en 1975 à 554 en 2008.» Une politique menée au nom de la sécurité sanitaire des patients –le nombre peu élevé d’actes effectués dans ces établissements serait source de danger... Les résultats des politiques de fermeture sont plus parlants: dans son rapport annuel 2012, publié en février dernier, la Cour des comptes notait en matière de périnatalité «un constat sanitaire plus préoccupant qu’en 2006», et elle soulignait des décès maternels «pour moitié évitables». Les magistrats de la rue Cambon préconisent «une coordination plus efficace».

Force Ouvrière, elle, demande la réouverture des services qui ont été fermés, des maternités, mais aussi des services de chirurgie et d’urgences.

FO HEBDO - Octobre 2012

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster