CCN

Éditorial de Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de Force Ouvrière, daté du mercredi 13 février 2013

L'Éditorial de Jean-Claude Mailly

APRÈS LE CCN, RÉUSSIR LE 5 MARS

Le Comité confédéral national de Force Ouvrière s’est réuni la semaine dernière à Paris. Rappelons qu’il regroupe les représentants de toutes les unions départementales et territoriales, ceux des fédérations professionnelles, les membres de la Commission exécutive et du Bureau confédéral. C’est en quelque sorte le parlement de Force Ouvrière.

Toutes les questions d’actualité économique et sociale y ont été abordées, tant sur le plan national qu’européen et international.

Pouvoir d’achat, avenir du service public républicain, protection sociale collective, stratégie industrielle, emploi et chômage sont quelques-uns des thèmes traités dans la résolution adoptée.

L’accord national interprofessionnel «compétitivité - sécurisation» du 11 janvier 2013 a été une des questions au centre des débats.

Unanimement, le CCN a appuyé la décision du Bureau confédéral de ne pas signer cet accord, dangereux pour les droits sociaux, individuels et collectifs des salariés et plus qu’aléatoire pour les prétendus droits nouveaux. Comme l’explique le professeur Antoine Lyon-Caen, c’est la divergence entre le syndicalisme des droits sociaux et le syndicalisme du droit social.

Informations auprès des salariés, interventions auprès du gouvernement et des parlementaires sont en cours. Mais il faut aussi montrer publiquement notre désaccord, notre opposition à cet accord et à sa transposition en loi.

Ce sera le cas le 5 mars prochain, veille de la présentation du projet de loi en Conseil des ministres. Un appel commun à des rassemblements, manifestations et arrêts de travail, spécifiquement contre cet ANI et sa transposition, a été lancé le 8 février par les deux grandes confédérations non signataires, la CGT et Force Ouvrière. Vous le trouverez dans ce journal.

En agissant ainsi, nous disons ce que nous faisons et faisons ce que nous disons. Oui à l’action commune quand les revendications et les modalités d’action sont jugées efficaces.

Déjà l’avant-projet de loi rectifie quelques points, preuve que cet accord est mauvais et dangereux. Mais il reste beaucoup de points nocifs, dont toute la partie flexibilité qui sécurise les employeurs et fragilise les salariés.

Réussir le 5 mars, dans le respect de notre conception du syndicalisme libre et indépendant, tel est maintenant l’objectif.



Houcine Abassi
Secrétaire général de l’UGTT


Paris, jeudi 7 février 2013

Chers camarades,

Au nom de la Confédération Force Ouvrière et de ses membres, je vous apporte tout notre soutien, solidarité et sentiments fraternels suite aux événements dramatiques qui se sont produits hier en Tunisie.

Force Ouvrière condamne l’assassinat perpétré contre Chokri Belaïd et dénonce le climat de violence et d’impunité qui s’est développé ces derniers mois en Tunisie, sur fond de crise sociale et politique. Force Ouvrière appelle à respecter l’espoir et le processus de démocratie et de justice sociale proclamé en masse depuis le mouvement de révolution de 2011.

En toute solidarité,

Jean-Claude Mailly
Secrétaire général de Force Ouvrière

FO Hebdo - Février 2013

Éditorial de Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de Force Ouvrière, daté du mercredi 3 octobre 2012

L'Éditorial de Jean-Claude Mailly

UN CCN DÉTERMINÉ À AGIR


Accueilli efficacement et fraternellement, comme savent le faire les Aveyronnais, le Comité confédéral national s’est tenu à Rodez les 27 et 28 septembre 2012. Vous trouverez dans ce numéro du journal la résolution votée.

Rappelant que la crise est celle du système capitaliste, le «parlement» de Force Ouvrière a affiché sa détermination à combattre les politiques économiques d’austérité dans lesquelles s’inscrivent le traité européen de stabilité, de coordination et de gouvernance, ainsi que le projet de loi organique qui en découle.

Toutes ces politiques, qui montrent que les gouvernements n’ont pas repris la main sur les marchés financiers, sont de fait socialement, économiquement et démocratiquement suicidaires. On le voit particulièrement en Grèce, en Espagne ou au Portugal où les peuples et les travailleurs subissent de plein fouet l’austérité.

C’est pourquoi les priorités sociales et syndicales rappelées par le CCN s’inscrivent dans ce que l’on peut qualifier de rupture en matière de politique économique. C’est le cas en matière d’augmentation du pouvoir d’achat, de défense des amortisseurs sociaux que sont les régimes de protection sociale collective, de maintien des services publics républicains, du rôle de l’État en matière de stratégie industrielle.

Vendredi dernier, le gouvernement a, par ailleurs, présenté son projet de budget 2013, fait d’augmentation d’impôts (pour une vingtaine de milliards) et de réduction des dépenses publiques (pour une dizaine de milliards). Jean Claude Mailly

C’est un budget de rigueur dont la finalité est de réduire le déficit budgétaire pour atteindre les «fameux» 3%, pourtant inatteignables. Sauf à considérer, comme les médecins de Molière, qu’à coups de saignées successives les choses s’amélioreront!

Parmi les inquiétudes fortes de ce budget figure l’avenir du service public, pris en tenaille entre réduction des dépenses et des effectifs dans les ministères non prioritaires, projets de mutualisation régionale et acte III de la décentralisation.

Quand on sait que certaines associations d’élus (par exemple ARF: Association des Régions de France) ou certaines collectivités (Alsace) réclament d’avoir un rôle normatif et réglementaire, y compris en droit du travail, on se dit qu’effectivement la République est menacée dans ses fondements.

Sur tous ces points, le CCN a rappelé nos positions et revendications et sa détermination à agir.

C’est cela aussi la liberté et l’indépendance.

FO Hebdo - Octobre 2012

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster