chômeurs

LE NOMBRE DE CHÔMEURS DANS LE MONDE BAT TOUS LES RECORDS

OIT

LE NOMBRE DE CHÔMEURS DANS LE MONDE BAT TOUS LES RECORDS

L’Organisation internationale du travail appelle les gouvernements à «augmenter le revenu disponible et alimenter une consommation plus soutenue».

Jamais le nombre de chômeurs dans le monde n’a été aussi élevé et cela ne fera qu’empirer si les politiques économiques ne changent pas, alerte l’OIT (Organisation internationale du travail) dans son rapport annuel sur les tendances mondiales de l’emploi publié le 22 janvier. Le chômage mondial va dépasser le seuil des 202 millions de personnes en 2013 et battre ainsi le record enregistré en 2009 de 199 millions de chômeurs. On compte aujourd’hui 28 millions de demandeurs d’emploi de plus qu’en 2007, au moment du déclenchement de la crise, et la moitié de ces 28 millions se trouve dans les pays les plus développés. Mais si l’épicentre de la crise se situe dans les économies avancées, celle-ci s’étend maintenant aux pays en voie de développement, souligne l’OIT, y compromettant l’émergence d’une classe moyenne de travailleurs apte à la consommation. La croissance s’est ainsi brutalement ralentie en Chine et en Inde. Sur les quatre millions de personnes qui ont perdu leur emploi en 2012, un quart se trouvait dans les économies avancées et trois quarts dans les autres régions, avec des effets visibles en Asie de l’Est, Asie du Sud et Afrique subsaharienne.

Et si de nombreux commentateurs s’attendent à un redémarrage de l’économie mondiale, insiste l’OIT, la croissance attendue ne sera pas suffisante pour faire rapidement baisser le chômage, d’autant qu’«après une crise bancaire, davantage d’emplois sont détruits et moins de postes créés parce que les mauvais placements d’avant la crise nécessitent du temps pour être corrigés».

«LE PROBLÈME EST PARTICULIÈREMENT GRAVE DANS L’UNION EUROPÉENNE»

La jeunesse est particulièrement affectée par la crise, confirme le rapport. Actuellement, 73,8 millions de jeunes sont demandeurs d’emploi et beaucoup d’entre eux connaissent le chômage de longue durée dès leur arrivée sur le marché du travail, ce qui ne s’était encore jamais produit, pas même lors des précédentes récessions. Aujourd’hui 35% des jeunes chômeurs n’ont pas d’emploi depuis six mois au moins dans les économies développées, contre 28,5% en 2007.

La pauvreté parmi les salariés diminue beaucoup plus lentement qu’avant la crise. Environ 397 millions de travailleurs en activité vivent aujourd’hui dans l’extrême pauvreté et 472 autres millions ne peuvent pas satisfaire régulièrement leurs besoins fondamentaux.

Le verdict de l’OIT est sans appel: «Affaibli par une consommation qui s’essouffle, le marché du travail a de nouveau été frappé par les programmes d’austérité budgétaire dans plusieurs pays, qui ont souvent entraîné des réductions directes en matière d’emploi et de salaires, avec un impact immédiat sur le marché du travail [...]. Le problème est particulièrement grave dans les économies avancées et l’Union européenne.»

L’OIT appelle donc les responsables politiques à «proposer des plans stratégiques plus cohérents et plus prévisibles; des mesures pour augmenter le revenu disponible et alimenter une consommation plus soutenue; la mise en œuvre rapide des réformes financières pour restaurer le secteur bancaire dans ses fonctions premières de soutien à l’investissement et de distribution du crédit, en particulier aux PME qui sont les principaux pourvoyeurs d’emplois». Enfin, l’OIT prône une restructuration de la dette pour les pays les plus affectés par la crise.

FO Hebdo - Février 2013

fo-sante-chauny-oit.gif

 

PLUS DE 3 MILLIONS DE CHÔMEURS: HALTE AUX POLITIQUES D'AUSTÉRITÉ!

Communiqué de Force Ouvrière

PLUS DE 3 MILLIONS DE CHÔMEURS !

HALTE AUX POLITIQUES D'AUSTÉRITÉ!

halte-politique-austerite.gif

La barre symbolique, pour certains, des 3 millions de chômeurs de catégorie A vient d'être franchie (+0,8 -3.011.000) fin août 2012 revenant au niveau de 1997.

Alors que les logiques austéritaires s'imposent dans toute l'Europe provoquant des dégâts économiques et sociaux considérables, alors que le Parlement français s'apprête à voter le Pacte budgétaire, c'est bien d'une autre politique économique et sociale dont l'Europe et la France ont besoin.

Faire reculer le chômage c’est s'opposer aux ravages des politiques libérales et aux diktats des marchés qui imposent leur loi depuis bientôt 30 ans.

Réorienter la politique européenne contre le dumping social et fiscal, renforcer les services publics, sécuriser l'emploi, c'est ce que défend Force Ouvrière. C'est bien une conception de la République fondée sur une protection sociale collective, des services publics renforcés, la liberté de négociation et basée sur l'égalité des droits et la solidarité intergénérationnelle.

http://www.force-ouvriere.fr

LA CRÉATION D’UN OBSERVATOIRE DES SUICIDES, UNE IDÉE QUI FAIT SON CHEMIN

Campagne

LA CRÉATION D’UN OBSERVATOIRE DES SUICIDES, UNE IDÉE QUI FAIT SON CHEMIN


La crise économique se traduit par une hausse des tentatives et des décès. Et l’insuffisante coordination des politiques de prévention n’arrange rien.

Il y a annuellement en France entre 200.000 et 220.000 tentatives de suicide qui débouchent sur 11.000 morts, le triple du nombre de tués sur les routes. Encore ne s’agit-il là que des données de l’année 2009, qui ne prennent pas en compte l’impact de la crise. Selon le professeur Michel Debout, la hausse du chômage se traduit par une augmentation de ces chiffres. Pour lui, «en trois ans, avec 648.500 chômeurs de plus, on estime à 10.780 le nombre de suicidants supplémentaires et à 750 le nombre de morts».

220.000 tentatives de suicide sans l’impact de la crise…

Une raison de plus pour ce professeur de médecine légale de militer –avec d’autres, dont la confédération FO– pour la création d’un observatoire des suicides et des conduites suicidaires. Dans l’esprit de ses promoteurs, cet organisme public indépendant pourrait «rendre compte des évolutions du phénomène suicidaire et des réponses préventives apportées», mais aussi «formuler des recommandations par rapport à celles qui devraient l’être».

Lancée à l’origine par le cabinet Technologia, l’initiative a vite rencontré un écho, notamment auprès de représentants syndicaux et d’élus du personnel*, sans que le gouvernement précédent ne donne suite à la démarche. Autres temps, autres mœurs? Les deux principaux animateurs ont été reçus le 12 septembre dernier par le cabinet du Premier ministre. À l’issue de la rencontre, Jean-Claude Delgenes et Michel Debout avaient le sentiment d’avoir été «attentivement écoutés», même s’il faudra attendre novembre pour obtenir une réponse concrète.

*Un site internet –www.observatoiresuicides.fr– a été créé.

FO Hebdo - Septembre 2012

http://www.observatoiresuicides.fr/

Lettre argumentaire publique

compagne-electorale-revendication.jpgcontre-poids.jpg

Conformément à son principe et sa pratique de liberté et d’indépendance syndicales, Force Ouvrière ne donnera aucune consigne de vote à l’occasion des élections présidentielles et des élections législatives qui suivront. Pour nous, les partis
politiques et les syndicats ont des rôles différents en démocratie, les premiers ayant vocation à rassembler toutes les catégories de la population et à exercer le pouvoir ou
le contre-pouvoir, les seconds ayant pour rôle de représenter et défendre les intérêtsde l’ensemble des salariés actifs, chômeurs et retraités, et d’exercer un rôle de contrepoids.

Une élection politique est un choix citoyen. Notre rôle c’est de représenter et défendre les droits de ce que beaucoup n’osent plus appeler la classe ouvrière. Cela ne signifie pas pour autant qu’une période électorale politique est une période d’abstinence revendicative. Il nous appartient donc d’affirmer ou de réaffirmer nos revendications et analyses.

C’est l’objet de cette lettre-argumentaire présentée en quatre chapitres: la crise, la République sociale, la réforme fiscale et la politique industrielle.


Toutes les revendications et positions de Force Ouvrière n’y figurent pas, elles sont écrites noir sur blanc dans les dernières résolutions de notre congrès confédéral de 2011.

>>> Suite dans le document ci-dessous


S u p p l é m e n t  à  F o r c e o u v r i è r e  h e b d o m a d a i r e  N ° 3 0 1 9 - 2 2 f é v r i e r 2 0 1 2 -

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster