COMMUNIQUE

Communiqué de l’AFOC

Vendredi 12 juin 2015

Communiqué de l’AFOC

L’encadrement des loyers : une mesure dont l’efficacité demande à être prouvée !

Encadrement des loyersLe décret d’encadrement des loyers vient de paraître ce matin et permet « d’encadrer » les loyers dans les agglomérations où il y a un fort déséquilibre entre l’offre et la demande de logement.

L’AFOC a toujours revendiqué cette mesure, qui est des plus urgentes au vu du niveau des loyers constatés en zones tendues et du manque crucial de logement sociaux !

Dans les faits, rares seront les locataires qui verront diminuer le poids de leur loyer dans leur budget car la loi est restée au milieu du gué.

En effet, aucune sanction n’a été prévue en cas de non-respect par les bailleurs. L’unique moyen de se défendre contre un bailleur qui viendrait à ne pas respecter le loyer de référence est de saisir la Commission Départementale de Conciliation (CDC). Et là, ça risque de vite coincer ! D’ores et déjà, les commissions croulent sous les dossiers et, manquent fortement de moyens pour les traiter !

Au final, et au-delà des effets d’annonce, ce sont encore les locataires qui subiront de plein fouet les diktats des bailleurs récalcitrants à appliquer ce nouveau dispositif. C’est déjà le cas avec la mesure de plafonnement des honoraires de locations puisqu’on dénombre encore trop d’agences hors-la-loi.

L’AFOC demande aux pouvoirs publics de se saisir dans l’urgence de ce problème qui faute de réponse politique volontariste entraînera l’effet contraire de lui attendu, à savoir provoquer une nouvelle poussée inflationniste, le seul risque encouru par les propriétaires étant l’impunité.

07 encadrement des loyers

 

 

 

Associations FO
consommateurs

 http://www.force-ouvriere.fr


 

Communiqué de Force Ouvrière

Mercredi 8 Janvier 2015

Communiqué de Force Ouvrière

Charlie Hebdo : décès d’un délégué FO

Le Bureau confédéral de Force Ouvrière, après sa première réaction suite à l’acte barbare commis contre Charlie Hebdo apporte son soutien à sa fédération de la police et à son syndicat ainsi qu’aux policiers, deux des leurs viennent de perdre la vie dont un délégué FO.

Hommage

FO SANTÉ CHAUNY apporte son soutien et solidarité aux proches des victimes et à l'ensemble de la rédaction de Charlie Hebdo et rappelle la liberté d'expression et la liberté de la presse sont des libertés démocratiques fondamentales et apporte son également son soutien à la fédération de la police et à son syndicat ainsi qu'aux policiers, deux des des leurs viennent de perdre la vie dont un délégué FO.
Lien FO SANTE CHAUNY FaceBook

Régression énergétique | FO vote contre

Régression énergétique | FO vote contre

fo-chauny-sante-force-syndicale.gifEn Conseil national de transition écologique (CNTE) de ce jour, Force Ouvrière a voté contre le projet d’avis relatif au projet de loi de programmation « pour un nouveau modèle énergétique »

Force Ouvrière rappelle tout d’abord l’absence de concertation du gouvernement dans la période de finalisation de son projet de loi.

Sur le fond, Force Ouvrière dénonce des orientations importantes du projet de loi : le dogme de réduction par deux de la consommation d’énergie en 2050 est absurde. Celui-ci répond d’une logique de décroissance. La création d’un plafond de production d’électricité nucléaire est hypocrite et économiquement comme socialement dangereuse. L’obligation de rénovation thermique des logements aux frais des ménages n’est pas acceptable, a fortiori en pleine modération salariale et baisse du pouvoir d’achat. L’ouverture des concessions hydrauliques à la concurrence, jamais débattue lors du débat national en 2013, doit être retirée.

Force Ouvrière regrette que ce projet ne traduise pas une grande politique publique de l’énergie, ambitieuse pour le mix énergétique, l’innovation, les emplois et la croissance, notamment par l’intervention publique.

Sur l’avis du CNTE, le ministère a refusé d’examiner les amendements portés par Force Ouvrière lors de la dernière réunion de la commission spécialisée du CNTE, contrairement aux engagements donnés par sa présidente.

Ce projet de loi, comme la procédure menée au niveau du CNTE, sont clairement cadrés par des impératifs budgétaires, idéologiques et politiciens.

http://www.force-ouvriere.fr

Chiffres du chômage | Sans changement de politique économique, pas de baisse en perspective

Chiffres du chômage

Sans changement de politique économique, pas de baisse en perspective

fo-chauny-sante-force-syndicale.gif

Selon les derniers chiffres publiés par Pôle Emploi pour le mois de mai 2014, le nombre de demandeurs d’emploi, sans emploi et tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (catégorie A), en France métropolitaine augmente de 0,7 % sur un mois soit 24 800 demandeurs d’emploi en plus.

Le nombre total de demandeurs d’emploi obligés de faire des actes positifs de recherche d’emploi (cat A,B et C) s’élève désormais à 5 020 200 personnes soit une augmentation de 0.7 % sur un mois et + 4.8% sur un an.

Aussi, malgré les mesures envisagées par le gouvernement sur les demandeurs d’emploi senior, c’est en réalité la politique économique qu’il faut changer pour que la courbe du chômage s’inverse de façon durable.

Au lieu d’un « pacte de responsabilité » fondé notamment sur une politique massive de réduction de cotisations sociales et exonérant le patronat de toute responsabilité sur le niveau du chômage et de la création d’emploi, c’est un changement de politique macroéconomique tant au niveau européen et national que revendique FO, axé sur la relance de la consommation et du pouvoir d’achat, le soutien aux services publics, le développement de véritables investissements industriels et donc la fin des politiques d’austérité.

Cela fera partie du cahier des revendications que Force Ouvrière portera lors de la conférence sociale des 7 et 8 juillet prochain.

vendredi 27 juin 2014
Par  Stéphane Lardy

Pour le respect de la justice et de l’Action Sociale

Communiqué de la FGTA-FO

Pour le respect de la justice et de l’Action Sociale

Fgta fo 1Dans un communiqué d’une rare violence en date du 13 juin 2014, l’AFASEC (Association de Formation et d’Action Sociale des Écuries de Courses, qui forme et accompagne les salariés des écuries de courses) se pose en victime de la propagande syndicale et quali-fie les faits qui lui sont reprochés de « con-flits individuels » alors que le tribunal évoque le harcèlement et l’entrave au fonctionnement du CHSCT.

L’Union départementale FO de l’Oise n’a, dans son communiqué, fait que rendre état de la décision de Justice rendue par le tribunal correctionnel de Senlis.

En qualifiant de mensonger et d’inacceptable ces propos, la direction a choisi de nier la réalité, de nier les fondements d’une décision rendue par la Justice, et de nier la légitimité de l’action syndicale.

Que la direction fasse appel de cette décision est son droit. Toutefois, ce n’est pas parce que la décision rendue en première instance ne lui convient pas qu’elle peut se permettre une telle communication.

La FGTA-FO soutiendra le syndicat FO de l’AFASEC et les salariés qui ont estimé légitime de se porter partie civile.

Quelle que soit la décision rendue par la cour d’appel, elle sera respectée par FO. C’est ce respect qui permettra de ramener un climat de travail serein et apaisé, ce respect dont la direction aurait bien fait de s’inspirer dès 2006.

Dans un communiqué d’une rare violence en date du 13 juin 2014, l’AFASEC (Association de Formation et d’Action Sociale des Écuries de Courses, qui forme et accompagne les salariés des écuries de courses) se pose en victime de la propagande syndicale et quali-fie les faits qui lui sont reprochés de « conflits individuels » alors que le tribunal évoque le harcèlement et l’entrave au fonctionnement du CHSCT.

L’Union départementale FO de l’Oise n’a, dans son communiqué, fait que rendre état de la décision de Justice rendue par le tribunal correctionnel de Senlis.

En qualifiant de mensonger et d’inacceptable ces propos, la direction a choisi de nier la réalité, de nier les fondements d’une décision rendue par la Justice, et de nier la légitimité de l’action syndicale.

Que la direction fasse appel de cette décision est son droit. Toutefois, ce n’est pas parce que la décision rendue en première instance ne lui convient pas qu’elle peut se permettre une telle communication.

La FGTA-FO soutiendra le syndicat FO de l’AFASEC et les salariés qui ont estimé légitime de se porter partie civile.

Quelle que soit la décision rendue par la cour d’appel, elle sera respectée par FO. C’est ce respect qui permettra de ramener un climat de travail serein et apaisé, ce respect dont la direction aurait bien fait de s’inspirer dès 2006.

par  FGTA-FO

Fo fgta- Cliquer sur ce logo pour accéder au site

Communiqué de soutien au Groupe Hospitalier Paul-Guiraud

Print Friendly and PDF

Communiqué de la Fédération FO des Services Publics et des Services de Santé

Communiqué de soutien au Groupe Hospitalier Paul-Guiraud

Ch paul guiraudLa Fédération Force Ouvrière des Services Publics et des Services de Santé, apporte son entier soutien aux personnels du Groupe Hospitalier Paul-Guiraud et à l’intersyndicale FO – CGT – SUD, qui sont en mouvement de grève depuis le 9 juin 2014.

La situation budgétaire de cet établissement hospitalier, comme beaucoup d’autres, est extrêmement difficile, la seule solution prônée par les pouvoirs publics pour revenir à l’équilibre financier est d’utiliser les personnels comme variable d’ajustement, en l’occurrence, en remettant en cause l’accord local sur la réduction du temps de travail négocié et validé en 2002, et ceci en imposant une nouvelle organisation de la journée de travail ainsi que la suppression de 9,5 jours de RTT.

Les organisations syndicales de l’établissement sont reçues aujourd’hui au Ministère de la Santé des Affaires sociales, nous demandons aux pouvoirs publics de garantir le respect et le maintien du contenu du protocole d’accord de 2002, et d’octroyer à cet établissement un rebasage budgétaire leur permettant de retrouver un équilibre de fonctionnement.

Communiqué de la FEETS FO

Communiqué de la FEETS FO

Décret « Montebourg »
La FEETS FO prends acte et « wait and see »

Feets 1La Fédération Force Ouvrière de l’Equipement, de l’Environnement, des Transports et des Services (FEETS-FO) compétente pour les secteurs des transports aériens, maritimes et fluviaux a pris connaissance via la presse de l’existence d’un projet de décret relatif à la défense des intérêts stratégiques nationaux notamment dans les transports.

Peu habituée a prendre acte de mesures gouvernementales quand elles ne résultent pas de compromis acquis suite à ses actions, la FEETS FO salue cet acte administratif qui confirme, si besoin est, que le gouvernement demeure en capacité de gouverner.

Pour autant, la FEETS-FO s’interroge sur la portée de cet acte à l’heure des traités pris dans le cadre de l’Union européenne, des traités de libre échange comme celui qui pourrait être conclu entre l’UE et les USA (TTIP) ou quand les actions en bourse circulent de continent en continent au rythme des micro-secondes.

La FEETS-FO souhaite vivement que ce texte réglementaire soit mis en oeuvre dans ses secteurs contre le dumping social que les compagnies maritimes, aériennes ou fluviales organisent via la pratique du pavillonage et dépavillonnage de leur propriété au gré de leurs seuls intérêts financiers.

En conséquence, la FEETS-FO s’attachera surtout à prendre en compte les faits et non les intentions. Dépourvue de toute velléité politicienne et forte de son indépendance, pour la FEETS-FO, c’est « wait and see ».

Fédération de l'équipement, de l'environnement, des transports et des services
Force ouvrière

Feets fo - Cliquer ici pour accèder au site!

Jean-Claude Mailly sera au côté des fonctionnaires !

Communiqué de la Fédération Générale des Fonctionnaires FO

Grève du 15 mai 2014

Jean-Claude Mailly sera au côté des fonctionnaires !

Jc 1Force Ouvrière a lancé un appel franc à la grève et à manifester le jeudi 15 mai 2014 sur ses propres revendications et contre la politique d’austérité du Gouvernement.

Force Ouvrière rappelle son attachement au syndicalisme libre et indépendant qui n’a pas pour objet d’accompagner voire cogérer les décisions gouvernementales.

Face une politique d’austérité «aggravée» chaque jour par de nouvelles mesures antisociales qui affaiblissent le service public et les conditions de vie et de travail des fonctionnaires et agents publics, FO rappelle ses revendications :

  • Retrait du pacte de responsabilité et de la réduction des dépenses publiques de 54 milliards qui l’accompagne ;
  • Augmentation immédiate de 8 % de la valeur du point d’indice et attribution uniforme de 50 points sur la grille indiciaire ;
  • Arrêt de la MAP et des destructions d’emplois ;
  • Maintien du statut général et des statuts particuliers de corps ;
  • Refonte et revalorisation de la grille indiciaire (C, B et A) :
  • Amélioration des conditions de travail et des rémunérations des agents non titulaires, Retrait du projet de loi de décentralisation et maintien des départements et des régions.

Depuis des mois, différents ministres ou Premier ministre ont chacun à leur tour pris les fonctionnaires pour cible.

En évoquant :

  • le gel des carrières (promotions, avancements, etc.) ;
  • la poursuite de la diminution du nombre de fonctionnaires ;
  • la suppression du statut pour les fonctionnaires n’étant pas en charge de missions régaliennes ;
  • les rémunérations plus élevées des hauts fonctionnaires pour leur appliquer des taux différents de contribution de solidarité.

Par ces attaques répétées, le gouvernement porte la responsabilité du clivage public-privé et tente même d’aller au-delà en opposant les fonctionnaires entre eux suivant leur catégorie.

FO réaffirme que seul le rapport de force permettra de faire reculer ce gouvernement antisocial.

Le 15 mai 2014 doit être le début d’une mobilisation forte des fonctionnaires et agents publics. Dans tous les secteurs y compris dans le privé, le rejet de cette politique d’austérité s’amplifie.

FO va prendre date ce 15 mai, et d’ores et déjà, est persuadée que cela n’est qu’un début !

A Paris, Force Ouvrière manifestera derrière sa banderole et sur ses revendications avec Jean-Claude Mailly.

http://www.force-ouvriere.fr

Vente des magasins DIA en France : qui se préoccupe des salariés ?

Communiqué de la FGTA-FO

Vente des magasins DIA en France :
qui se préoccupe des salariés ?

DiaLe groupe DIA a annoncé la vente de ses 860 magasins en France et plusieurs grandes enseignes françaises et étrangères se sont déclarées intéressées par la reprise partielle ou totale des magasins.

Si la valeur marchande du parc de magasins français fait un peu partout l’objet de nombreuses évaluations et spéculations, qui se préoccupe du sort des salariés des magasins qui vont fermer ?

La possibilité d’une vente à la découpe sera la plus probable et les « meilleurs morceaux du gâteau » seront l’enjeu de toutes les spéculations financières et commerciales, au détriment du maintien du statut des salariés et de leur emploi.

Le gouvernement aurait fait de l’emploi sa priorité ?

Toutefois, il ne réagit pas à l’annonce des suppressions de poste chez DIA, préférant se concentrer sur le devenir des entreprises plus stratégiques comme Alstom, ou sur des questions de politiques étrangères. Mais, que compte-t-il faire pour les 7 500 salariés de DIA « petites caissières et main d’oeuvre à bas salaire » ?

FO, le syndicat majoritaire de la grande distribution, en appelle à la responsabilité sociale de tous les acteurs de ce dossier : l’actionnaire principal, les repreneurs potentiels mais aussi l’État. Les salariés de DIA ne doivent pas être la seule valeur d’ajustement de cette cession.

Une solution socialement responsable existe au-delà de l’évaluation des parts de marché libérées et des spéculations financières attendues. L’entreprise DIA France reste une entreprise commerciale qui dispose d’atouts importants. Au premier chef de ces richesses : les salariés qui ont produit la valeur actuelle de l’entreprise.

Pour FO, un seul mot d’ordre s’impose : le repreneur doit s’engager à reprendre tous les salariés de DIA France où qu’ils se trouvent sur le territoire et quelle que soit leur provenance (format magasins, sièges ou entrepôts). FO exige qu’aucune transaction du parc des magasins français de DIA ne soit validée sans que ne figure dans le contrat de vente une clause sociale d’engagement du repreneur à reprendre tous les salariés.

La FGTA-FO souhaite par cette lettre interpeller tous les acteurs économiques et publics qui auront un rôle à jouer dans cette affaire. Au regard de l’importance et de l’urgence de ce dossier, notre organisation demande à être reçue le plus rapidement possible, d’une part par le Premier ministre et par Monsieur Montebourg, puisqu’il est aussi en responsabilité sur ce type de dossier, et d’autre part par les repreneurs potentiels.

Si FO n’est pas entendu, notre organisation se mobilisera juridiquement et syndicalement avec les salariés de l’entreprise pour lutter contre le démantèlement programmé de DIA et s’opposer à toute opération de restructuration qui ferait l’impasse sur la sauvegarde de l’emploi.

mardi 13 mai 2014
par  FGTA-FOFo fgta- Cliquer sur ce logo pour accéder au site

Centre Pénitentiaire de Laon - Nouvelle agression d'un personnel de surveillance

Nouvelle agression du personnel de surveillance

Notre camarade Bernard CHALUREAU nous envoie le communiqué intersyndical ci-joint, suite à une nouvelle agression d'un personnel de surveillance par un détenu au "profil psychologique instable" (appellation désormais officielle de l'administration pénitentiaire, semble-t-il).

Le Centre Pénitentiaire de Laon fait régulièrement l'actualité sur cet aspect (rappelez-vous qu'après avoir été sanctionné d'une mise à pied de 10 jours, pour activité syndicale jugée illicite, notre camarade Bernard fut lui-même victime d'une agression de détenus quelques jours plus tard) ! 

 Salut fraternel

 Gérald

POUR LARGE DIFFUSION

 

Bernard Chalureau

Secrétaire local Force Ouvrière Du Centre Pénitentiaire de Laon

Delégué de secteur Château-Laon-Maubeuge

COMMUNIQUE INTERSYNDICAL FO/CGT/UFAP-UNSA du CP de LAON

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster