Communiqués confédéraux

Décès de Marc Blondel : « Les militants se sentent orphelins », dit Jean-Claude Mailly

Décès de Marc Blondel 

« Les militants se sentent orphelins »

dit Jean-Claude Mailly

Marc Blondel« De la douleur ». C’est le sentiment partagé ce lundi 17 mars par les militants de Force Ouvrière à l’annonce du décès de Marc Blondel, leur ancien secrétaire général (1989-2004). « J’ai travaillé très étroitement avec lui pendant 19 ans. Il a marqué profondément son organisation, Force ouvrière, et plus largement le mouvement syndical français et international », estime Jean-Claude Mailly, son successeur.

« Les militants et les militantes sont particulièrement peinés aujourd’hui, ajoute-t-il. Il disait que j’étais son fils spirituel et moi je disais qu’il était mon père spirituel donc nous étions très liés sur le plan militant et sur le plan de l’affection ». Plus qu’un leader, c’est un proche qu’ont perdu de nombreux syndicalistes, aujourd’hui.

« Bien sûr que les militants se sentent orphelins », affirme Jean-Claude Mailly. Le secrétaire général de la FO annonce qu’un hommage sera "bien entendu" organisé prochainement.

http://www.force-ouvriere.fr

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE: PREMIÈRE RÉACTION DE FORCE OUVRIÈRE

COMMUNIQUÉ DATÉ DU MARDI 14 JANVIER 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE: PREMIÈRE RÉACTION DE FORCE OUVRIÈRE

Le Président de la République a confirmé le caractère libéral de la politique économique mise en œuvre: la demande, donc les salaires, étant totalement dépendante de l’offre.

Oubliant de citer le pacte budgétaire européen qui conditionne cette politique, le Président de la République a confirmé ce qui s’apparente à un marché de dupes, le pacte prenant des allures d’unité nationale et de confusion des responsabilités avec risque d’instrumentalisation et de politisation.

Le patronat a d’ores et déjà obtenu la suppression des cotisations patronales d’allocations familiales d’ici 2017, menaçant l’avenir de la branche famille de la sécurité sociale. Le mécanisme des contreparties envisagées, notamment en matière d’emploi et de rémunération est plus qu’aléatoire.

L’allègement du coût du travail apparait ainsi comme l’alpha et l’oméga de la politique économique.

Par ailleurs, la confirmation d’une réduction drastique des dépenses publiques et l’octroi aux régions d’un pouvoir réglementaire d’adaptation menacent l’égalité républicaine.

De fait, le pacte de responsabilité risque d’entrer en contradiction avec le pacte républicain.

http://www.force-ouvriere.fr

JOURNALISTES ASSASSINÉS: FO EXPRIME SA PROFONDE RÉVOLTE ET SA TRISTESSE

JOURNALISTES ASSASSINÉS: FO EXPRIME SA PROFONDE RÉVOLTE ET SA TRISTESSE

La Confédération Générale du Travail FO tient à faire connaître sa profonde révolte contre l’attentat odieux qui coûté la vie aux deux journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et de Claude Verlon.

Une fois de plus, une nouvelle fois de trop, la barbarie s’en prend à la liberté d’expression, aux hommes et aux femmes libres dont l’engagement est de permettre à tout un chacun de s’exprimer et à tout un chacun d’être informé pour prendre part au débat, se faire sa propre opinion, agir en citoyen libre.

FO tient à faire connaître à l’ensemble des journalistes sa pleine solidarité et à faire part de sa profonde tristesse aux proches, amis et familles des deux journalistes qui viennent de perdre leur vie.
http://www.force-ouvriere.fr

RÉFORME DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE DE L’ETAT: FORCE OUVRIÈRE ÉCRIT AUX ÉLUS

COMMUNIQUÉ

RÉFORME DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE DE L’ETAT

FORCE OUVRIÈRE ÉCRIT AUX ÉLUS

Dans le cadre de la MAP - «Modernisation de l’action publique» nouveau nom de la Révision générale des politiques publiques (RGPP) - le gouvernement poursuit et accroit la Réforme de l’administration territoriale de l’Etat (RéATE).

Après la RéATE 1 de 2010, mesure phare de la RGPP, qui a vu la destruction des directions départementales ministérielles de l’Etat et la suppression d’environ 1/3 des effectifs de l’Etat en département durant la période 2008-2012, la RéATE 2 de la MAP risque de mettre un point final à la présence départementale de l’Etat tout en réduisant son action au niveau régional.

Le 4 octobre, la confédération Force Ouvrière a adressé le courrier joint aux Présidents des différentes Associations d’élus ( courrier FO). Les Unions départementales Force Ouvrière pourront relayer cette analyse auprès des élus locaux, agrémentée d’exemples concrets.

Pour servir les mesures de rigueur budgétaire 2013-1015, dans lesquelles s’inscrivent les 9 milliards d'euros d’économies et les 13 123 suppressions de postes du projet de loi de finances 2014, la seconde phase de la RéATE conduit à une destruction de missions et de services sans précédent.

Force Ouvrière se mobilise contre cette désertification des services publics et contre cet abandon de l’Etat au plus proche des usagers (pas uniquement en zones rurales).

Mettre la République en tête des priorités impose de sortir de l’austérité. Mettre la République en tête des priorités nécessite de renforcer tous les services publics et en particulier ceux de proximité.

Courrier aux Présidents des différentes Associations d’élus

PLF 2014 : cap sur l’austérité

fo-servece-presse.jpg

Conformément au pacte européen, les injonctions de la Commission européenne et de la Cour des comptes (devenu de fait le Haut conseil des finances publiques) dictent les décisions du gouvernement : pour 2014, les 15 Mds€ d'économies de dépenses (montant sans précédent comme l’indique le gouvernement) sont issues de l’obligation faite par le traité européen TSCG de réduire d’un point le déficit dit « structurel ».

Les restrictions de droits sociaux vont représenter 6 Mds€, dont la moitié sur l’assurance maladie et une partie du fait du projet de réforme sur les retraites.

L’action publique sera amputée de 9 Mds€, sans compter les économies liées au financement du CICE. La destruction d’environ 13 160 postes statutaires dans la fonction publique de l’Etat (non compensée par une annonce de 9 900 emplois contractuels et/ou précaires sur certaines missions) et les baisses des moyens d’interventions de 4% chez les opérateurs de l’Etat et de 2% dans les ministères conduisent à des missions publiques abandonnées bien que prioritaires socialement ; à des services publics de proximité en moins ; à une commande publique en diminution ce qui aura un impact fort sur l’activité et sur l’emploi privé. La suppression de l’obligation d’assistance technique pour des raisons de solidarité et d’aménagement du territoire (ATESAT) assurée au bénéfice des communes par les services de l’État va engendrer des inégalités fortes et une incapacité de la puissance publique à répondre aux besoins locaux.

FORCE OUVRIERE prend acte de l’abrogation du jour de carence dans la Fonction Publique et de la suppression du droit de timbre de 35 € pour introduire un recours en justice. Cependant, plusieurs mesures vont faire baisser le pouvoir d’achat des salariés, des retraités et des ménages. C’est le cas de la suppression de l’exonération d’impôt des majorations de retraite ou de pension pour charges de famille, de la suppression de l’exonération fiscale de la participation de l’employeur aux contrats collectifs de complémentaire santé ou de la création d’une contribution climat énergie. A cela s’ajoute un nouveau gel du point d’indice dans la Fonction Publique. Ce n’est pas un taux réduit de TVA sur les places de cinéma qui va doper le pouvoir d’achat…

FORCE OUVRIERE réaffirme que les régimes sociaux et les services publics doivent être renforcés pour combattre la pauvreté et les inégalités grandissantes. Ils sont, à travers l’action publique et les investissements qu’ils permettent, source de croissance, au même titre que l’indispensable augmentation des salaires pour relancer la consommation. Ce budget va à contre sens.

Le gouvernement intitule sur PLF 2014 « cap sur la croissance et l’emploi ». Or, sa boussole est coincée sur « austérité ».

Paris, le 25 septembre 2013

Contact : Pascal PAVAGEAU, Secrétaire confédéral

CHIFFRES DU CHÔMAGE: UNE ACCALMIE QUI N’A DURÉ QU’UN MOIS

fo-chauny-sante-force-syndicale.gifCHIFFRES DU CHÔMAGE:
UNE ACCALMIE QUI N’A DURÉ QU’UN MOIS

Après la «pause» de mai 2013, les chiffres du chômage pour le mois de juin 2013 repartent à la hausse. Parmi les demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, le nombre de personnes sans emploi (catégorie A) en France métropolitaine est en hausse par rapport à la fin mai 2013 (+0,5%, soit +14.900). Trois catégories sont particulièrement touchées: les demandeurs d’emploi de longue (14,9% sur un an), de très longue durée (+19,1% sur an) et les chômeurs de plus de 50 ans (+16,4% sur an). De ce point de vue exiger des salariés qu’ils cotisent plus longtemps est un non-sens et serait le contraire d’un espoir pour les jeunes générations.

Face à cette augmentation qui ne cesse de faire des ravages sur le plan social et humain, il est plus que temps de changer de politique en France comme en Europe. Le laisser-faire économique et l’imprécation ne suffisent plus.

Comme ne cesse de le dire Force Ouvrière depuis des années, les politiques européennes d’austérité budgétaire sont suicidaires économiquement et socialement. Elles renforcent l’endettement et les déficits publics, plongent des millions de travailleurs dans la précarité et la pauvreté, appauvrissent les services publics, empêchent les entreprises de retrouver des marges de manœuvre et de se développer en créant de l’emploi. La réforme des retraites annoncée par le gouvernement s’inscrit aussi dans cette logique austéritaire.

C’est pourquoi, Force Ouvrière appelle l’ensemble des travailleurs à se mobiliser le 10 septembre 2013 pour défendre leur dignité, leurs droits à la retraite et exiger des résultats en matière d’emploi et de pouvoir d’achat.

 

http://www.force-ouvriere.fr

Conférence Sociale du 20 et 21 juin 2013

conference-sociale-2013.jpg

Cher(e)s camarades,

La conférence sociale s'est ouverte ce matin même avec la réunion introductive en présence du Président de la République entouré du Premier ministre, de plusieurs ministres et des huit organisations syndicales de salariés et patronales.

L’objet de cette réunion était pour le Président, en amont de la conférence sociale, d’entendre les interlocuteurs sociaux sur trois sujets principaux ne faisant pas l'objet de tables rondes spécifiques à savoir :

- Le bilan de l’entre deux conférences ;
- Les aspects de politique économique européenne et nationale ;
- La démocratie sociale.

Au delà de ces trois sujets, FORCE OUVRIERE a voulu insister sur le pouvoir d'achat, grand absent de cette conférence sociale.

Vous trouverez, ci-joint, les trames de déclarations de FORCE OUVRIERE lors de cette séance introductive. Jean-Claude MAILLY, secrétaire général était accompagné de Stéphane LARDY et de Pascal PAVAGEAU, secrétaires confédéraux.

Cette séquence introductive a été suivie de l'ouverture officielle de la conférence par un discours du Président avant la réunion des six tables rondes thématiques en début d’après-midi.

Nous savons très bien que ce type de réunion a aussi pour les gouvernements, quels qu'ils soient, un rôle de communication.

Nous avons donc nous aussi communiqué sur le thème : « le climat est différent, les sujets de tension ne manquent pas ».

Une autre circulaire vous parviendra ultérieurement avec le résumé du déroulement des tables rondes et les positions et revendications développées par notre organisation.

Amitiés Syndicalistes.

Jean-Claude MAILLY

Secrétaire Général

Communiqué - Conférence sociale du 20 et 21 juin 2013

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster