écarts de salaire

JEAN-CLAUDE MAILLY SUR FRANCE 2

PRESSE - COMMUNICATION

jeanclaude-mailly-france2.jpg
Invité des 4 Vérités sur France 2, le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly a indiqué, mercredi 9 mai, se sentir «complètement libre» vis à vis du président élu, n'ayant donné aucun consigne de vote pour la présidentielle.

Libre et bien décidé à se faire entendre.

Moins de trois jours après l'élection de François Hollande à la présidence de la république, et bien qu'il ne soit pas encore entré en fonction, le patron de Force ouvrière (FO) a fait passer le message mercredi sur France 2. Il n'a pas l'intention de baisser la garde sous prétexte de l'étiquette socialiste du nouvel élu.

S'il espère avoir un dialogue social normal, dans le respect du rôle des interlocuteurs, allusion aux relations parfois tendues avec le président sortant, Jean-Claude Mailly entend bien cependant peser sur tous les dossiers notamment les retraites et les salaires.

Trimestres cotisé ou validé ?

Premier sujet de discussion, les pensions des retraites. François Hollande a prévu, dans son "agenda du changement", de rétablir par décret le "droit de partir en retraite à 60 ans pour les personnes ayant commencé à travailler à 18 ans et cotisé 41 annuités".

Mais un point reste à éclaircir : s'agit-il de trimestres cotisés ou validés ? Autrement dit, les périodes pendant lesquelles le salarié n'a pas cotisé mais qui rentrent dans le calcul de ses annuités, comme les congés parentaux ou le chômage, seront-elles aussi prises en compte ?

"La différence est de taille", a-t-il souligné.

"L'ambigüité a été un peu levée la semaine dernière mais pas dans le bon sens puisque je l'ai entendu dire (François Hollande) que ce serait du 'cotisé' puis qu'on verrait plus tard pour le 'validé'", a déclaré M. Mailly, laissant entendre qu'il serait particulièrement vigilant sur ce point.

Sur le SMIC et les écarts de salaire

Concernant les salaires, et au-delà du coup de pouce annoncé au SMIC annoncé par M. Hollande, M. Mailly souhaite "que le gouvernement ouvre des négociations dans les branches où il y a des premiers niveaux de salaire inférieurs au Smic".

Concernant les prochains mois, le secrétaire général de FO a dit s'attendre à des "plans sociaux importants" notamment dans les secteurs de la métallurgie et de la finance.

Il a aussi rappelé que la proposition de François Hollande de limiter l'écart des salaires de 1 à 20 allait "dans le bon sens" mais a rappelé que cette revendication était porté depuis des années par la confédération européenne des syndicats (CES).

L'austérité conduit dans le mur

Enfin sur le plan européen, M. Mailly a insisté sur la nécessité de "renégocier" le pacte de stabilité budgétaire.

"Si on ne sort pas de cette logique d'austérité, on va dans le mur", a-t-il affirmé.

http://www.force-ouvriere.fr

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster