Épargne

56% DES FRANÇAIS

Le Chiffre de la semaine

56% DES FRANÇAIS

Un peu plus d’un Français sur deux, 56% exactement, a dû piocher dans son épargne entre juillet 2012 et juillet 2013, pour, dans 47% des cas, faire face à une baisse de revenus. Pour près d’un sur cinq (19%), le prélèvement a été en moyenne de plus de 200 euros mensuels. Selon la même étude, dévoilée cet été, 38% des ménages français ont dû se tourner vers une solution impliquant un crédit. Ils étaient presque autant, 34%, selon un autre sondage publié début septembre, à indiquer avoir pour priorité «de réduire leur épargne pour pouvoir continuer à consommer normalement». Une augmentation de trois points depuis avril dernier. Le 27 septembre, l’Insee annonçait qu’en août les dépenses de consommation en biens des ménages avaient reculé de 0,4% en volume, une baisse «principalement imputable à une nouvelle diminution des dépenses alimentaires et en énergie»...


Le Chiffre de la semaine - LUNDI 11 NOVEMBRE 2013

FO Hebdo - Novembre 2013

PRESSE - COMMUNICATION

Épargne

À QUI PROFITE L’AUGMENTATION DU PLAFOND DU LIVRET A?

Le gouvernement a annoncé le 22 août une hausse de 25% du plafond du livret A à la mi-septembre, avant une nouvelle hausse de 25% d’ici à la fin de l’année. Ce premier relèvement des 60 millions de livrets d’épargne populaire (de 15.300 à 19.125 euros) servira à booster la construction de logements sociaux, prévoit le gouvernement. Soixante-quinze pour cent des sommes du livret A, collectées et centralisées au niveau de la Caisse des dépôts et consignations, servent théoriquement à financer le logement social à travers des prêts que la Caisse accorde aux projets de construction. Le gouvernement souhaite que, dès l’an prochain, 150.000 logements sociaux sortent de terre chaque année, contre les quelque 110.000 logements construits en 2011. La hausse du plafond du livret A, distribué depuis 2009 par toutes les banques et dont l’encours (le total des sommes collectées par les banques) se situe à 225 milliards d’euros (en mars dernier), ne signifie pas pour autant une hausse du taux de rémunération de cette épargne.

À peine 150 euros sur la moitié des livrets

Ce taux restera fixé à 2,25% (depuis le 1er août 2011) a indiqué le gouvernement, qui a toutefois décidé de ne pas taxer les intérêts produits par les livrets A, contrairement à ce que proposait récemment la Cour des comptes. L’augmentation du plafond du livret A constitue-t-elle alors un cadeau pour les titulaires? Au-delà de priver l’État de recettes fiscales substantielles, la mesure risque de passer inaperçue pour la plupart des épargnants. Près de la moitié des livrets A sont en fait garnis de moins de 150 euros et, rapporté à l’ensemble de ces comptes d’épargne, le montant moyen déposé sur les livrets A se situe à 3.000 euros. En revanche, seuls 8,5% des livrets atteignent le plafond. Son augmentation bénéficiera donc exclusivement à ceux qui peuvent déposer plus de 15 300 euros sur leur livret. On est loin du logement social…
FO Hebdo - Septembre 2012

 

 

 


Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster