Fonction publique

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, CFTC et CFE-CGC de la fonction publique se sont réunies le lundi 3 juin 2013.

UD FO 02

 

Gérald Fromager, secrétaire général de l'UD 02 nous informe


inter-350.jpg gerald-fromager.jpg

«Communiqué»


Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, CFTC et CFE-CGC de la fonction publique se sont réunies le lundi 3 juin 2013.

Après une année de discussions dans le cadre de l' « agenda social », elles considèrent qu'elles n'ont pas été entendues sur la nécessaire amélioration des rémunérations des agents de la Fonction publique.

Elles sont en complet désaccord avec la volonté gouvernementale de ne pas aborder la question de la valeur du point d’indice avant mi-2014, consacrant ainsi un gel des salaires de 4 années, ce qui est totalement inacceptable !

Elles demandent de rompre avec cette politique de gel sans précédent des salaires dans la Fonction Publique.

Elles sont attachées au dialogue social qui ne peut exister sans prise en compte des revendications.

Elles exigent l'ouverture de réelles négociations sur les rémunérations, par une nécessaire revalorisation de la valeur du point d’indice, un abondement de points d’indice uniforme et significatif, permettant le rattrapage des pertes accumulées.

Elles n'acceptent pas que les agents de la Fonction publique continuent à faire les frais de la crise économique.

En s’inscrivant dans les politiques d'austérité qui visent à réduire toujours plus la dépense publique, la politique gouvernementale hypothèque toute amélioration du fonctionnement de la Fonction publique, mais aussi celles des rémunérations, pourtant indispensables à la relance de l’économie et de l’emploi. La Fonction publique est un acteur économique et constitue une richesse pour le pays.

Alors qu'à la prochaine conférence sociale va s'ouvrir un nouveau débat sur les retraites, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, CFTC et CGC tiennent à réaffirmer leur volonté de préservation du système de retraite par répartition pour tous les salariés. De même, elles rappellent leur attachement au Code des pensions civiles et militaires et elles n'accepteront aucun nouveau recul (maintien du calcul des pensions sur l’indice détenu 6 mois avant le départ, durée de cotisation et report de l’âge de départ…). En outre, il est urgent de corriger les baisses des pensions et les inégalités produites par les précédentes lois.

Enfin, elles soulignent de nouveau la nécessité d’en finir avec les suppressions d’emplois dans de nombreux secteurs de la Fonction publique, conséquences de la RGPP, d’HPST, RCT (1), et dont le projet de loi d’Acte III et la MAP (2) sont aujourd’hui la continuité.

Face à cette situation, les organisations CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, CFTC et CGC décident de mettre partout en débat, avec les personnels, leur nécessaire intervention pour faire aboutir leurs légitimes revendications.

Dans ce cadre, elles proposent d’ores et déjà la perspective de mobilisation et d’action, au plus tard début octobre.

Elles décident de se revoir le 5 septembre prochain dans les locaux de Solidaires, afin de décider des modalités nécessaires.

Paris, le 7 juin 2013

Cliquer sur cette bannière pour accéder au site de l'UD 02


Une fois de plus, les fonctionnaires devront subir la politique d’austérité.

je-nous-tous-avec-fo.jpgje-nous-tous-avec-fo-a.jpg

Fonction publique

2000 : Michel SAPIN – 2013 : Marylise LEBRANCHU

Même discours : rigueur – contraintes budgétaires

A 13 ans d’intervalle, la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu tient le même discours que Michel Sapin en 2000, alors ministre de la Fonction publique, poursuivant ainsi les orientations RGPP du gouvernement précédent.

En effet, lors de ses voeux à la presse le 29 janvier, la ministre de la Fonction publique s’est livrée à quelques déclarations consistant à faire des fonctionnaires l’éternelle variable d’ajustement des politiques budgétaires.

Une fois de plus, les fonctionnaires devront subir la politique d’austérité.

En annonçant le gel du point d’indice en 2013, pire pour 2014 et 2015, en déclarant que les fonctionnaires doivent comprendre, subir et payer la dette de la France, la ministre entérine la politique de rigueur de ses prédécesseurs.

L’UIAFP-FO affirme qu’il est inadmissible et inacceptable d’imputer aux agents publics la crise du système bancaire et de perpétuer les choix budgétaires dictés par l’Union européenne.

En déclarant mettre fin à la rémunération au mérite des fonctionnaires, la ministre occulte ainsi le véritable débat sur l’augmentation des salaires par la revalorisation du point d’indice.

Pour l’UIAFP-FO, après les augmentations consécutives des retenues pour pension civile (cotisations retraites) de novembre 2012 et janvier 2013, le traitement des fonctionnaires baisse encore !


L’UIAFP-FO revendique la revalorisation immédiate de 5 % de la valeur du point d’indice et la refonte de l’ensemble de la grille indiciaire.

L’UIAFP-FO, fidèle à ses principes, attendra la réunion du 7 février pour connaître les annonces officielles de la ministre.

Pour l’UIAFP-FO, la sincérité du dialogue social ne varie pas en fonction des intérêts des uns et des autres mais demeure la clé de la réussite pour des discussions respectant les agents publics et les organisations syndicales qui les représentent !

La réunion du 7 février 2013 s’annonce difiicile !

PARIS, le 31 janvier 2013                                  

pdf.pngCliquer sur l'icone pour télécharger le document original
Format PDFje-nous-tous-avec-fo.jpg

FONCTION PUBLIQUE: 2000: MICHEL SAPIN – 2013: MARYLISE LEBRANCHU

Communiqué du jeudi 31 janvier 2013

FONCTION PUBLIQUE

2000: MICHEL SAPIN – 2013: MARYLISE LEBRANCHU

Même discours: rigueur – contraintes budgétaires

A 13 ans d’intervalle, la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu tient le même discours que Michel Sapin en 2000, alors ministre de la Fonction publique, poursuivant ainsi les orientations RGPP du gouvernement précédent.

En effet, lors de ses voeux à la presse le 29 janvier, la ministre de la Fonction publique s’est livrée à quelques déclarations consistant à faire des fonctionnaires l’éternelle variable d’ajustement des politiques budgétaires.

Une fois de plus, les fonctionnaires devront subir la politique d’austérité.

En annonçant le gel du point d’indice en 2013, pire pour 2014 et 2015, en déclarant que les fonctionnaires doivent comprendre, subir et payer la dette de la France, la ministre entérine la politique de rigueur de ses prédécesseurs.

La FGF-FO affirme qu’il est inadmissible et inacceptable d’imputer aux agents publics la crise du système bancaire et de perpétuer les choix budgétaires dictés par l’Union européenne.

En déclarant mettre fin à la rémunération au mérite des fonctionnaires, la ministre occulte ainsi le véritable débat sur l’augmentation des salaires par la revalorisation du point d’indice.

Pour la FGF-FO, après les augmentations consécutives des retenues pour pension civile (cotisations retraites) de novembre 2012 et janvier 2013, le traitement des fonctionnaires baisse encore!

La FGF-FO revendique la revalorisation immédiate de 5% de la valeur du point d’indice et la refonte de l’ensemble de la grille indiciaire.

La FGF-FO, première organisation syndicale dans la Fonction publique de l’Etat, fidèle à ses principes, attendra la réunion du 7 février pour connaître les annonces officielles de la ministre.

Pour la FGF-FO, la sincérité du dialogue social ne varie pas en fonction des intérêts des uns et des autres mais demeure la clé de la réussite pour des discussions respectant les agents publics et les organisations syndicales qui les représentent!

La réunion du 7 février 2013 s’annonce difficile!



 FONCTIONNAIRES
 FÉDÉRATION GÉNÉRALE DES FONCTIONNAIRES FORCE OUVRIÈRE

Secrétaire général:
Christian GROLIER

Adresse:
46, rue des Petites Écuries
75010 PARIS



Téléphone:
01 44 83 65 55

Fax:
01 42 46 97 80

E-mail:
fofonctionnaires@force-ouvriere.fr

Site internet:
http://www.fo-fonctionnaires.fr

MAP : de la RGPP à la RGPP++

map.jpgMAP : de la RGPP à la RGPP++

MAP : de la RGPP à la RGPP++

FONCTION PUBLIQUE, JEAN-CLAUDE MAILLY : «QUAND C'EST FLOU, IL Y A UN LOUP»

PRESSE - COMMUNICATION

RTLFONCTION PUBLIQUE, JEAN-CLAUDE MAILLY : «QUAND C'EST FLOU, IL Y A UN LOUP»

Invité de RTL Midi, jeudi, le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, a affirmé à propos des intentions du gouvernement sur les effectifs de la fonction publique que, «quand c'est flou, il y a un loup». Il a demandé au gouvernement de "lever ce loup".

ÉDITORIAL DE JEAN-CLAUDE MAILLY DATÉ DU JEUDI 31 MAI 2012

L'Éditorial de Jean-Claude Mailly

FO REÇUE À MATIGNON

Comme annoncé, nous avons eu une première rencontre dite bilatérale avec le Premier ministre, accompagné de quatre ministres (Travail, Affaires sociales, Réforme de l’État, Décentralisation et Fonction publique, Redressement productif).

Cette première rencontre relève de ce que l’on peut appeler un dialogue social normal.

Le Premier ministre a précisé que le respect des interlocuteurs sociaux était essentiel, qu’il s’agisse de négociation ou de concertation.

Pour le premier rendez-vous, le Premier ministre et les ministres présents ont surtout été à l’écoute.

Nous sommes intervenus sur trois axes:

- Le premier sur la méthode. Nous avons indiqué que nous n’étions pas pour une modification de la Constitution en matière de démocratie sociale, qu’il ne saurait y avoir d’accord de méthode signé comme de calendrier fermé, qu’il fallait garder de la souplesse, que nous étions demandeurs, en matière de négociation, d’un rétablissement du principe de faveur ou de la hiérarchie des normes et que nous saisirions le ministre du Travail sur la représentativité à la suite de notre plainte au BIT.

- Le second portant sur deux dossiers d’actualité: le SMIC et le décret sur les retraites, sur lesquels nous avons rappelé nos positions. Au passage j’ai pu noter, sur les retraites, que la position de Force Ouvrière sur les périodes de validation conduisait même la CFDT à dire qu’il fallait intégrer le chômage! Ce qui auparavant ne leur était pas venu à l’esprit.

- Le troisième point concernant les thèmes de la conférence sociale de début juillet. Nous avons explicité nos positions sur l’emploi et le chômage (y compris la stratégie industrielle), le service public républicain, le pouvoir d’achat et la réforme fiscale, le financement de la protection sociale collective.

Au final, une première réunion que l’on peut qualifier d’attentive et «normale». Attendons maintenant les actes.

Une réunion «multilatérale» aura lieu le 5 juin. Nous avons déjà la certitude qu’il n’y aura pas d’accord de méthode signé.

D’ici là, nous rencontrerons officiellement plusieurs ministres.

Et comme nous l’avons dit publiquement, ce qui sera aussi déterminant c’est ce qui se passera au niveau européen: renégociation ou pas des traités? Là aussi, nous avons fait connaître nos positions.

 http://www.force-ouvriere.fr

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster