hôpitaux

GREVE DANS LES HOPITAUX LE 10 DECEMBRE

Madame Marisol TOURAINE
Ministre des Affaires Sociales et de la Santé
14 Avenue Duquesne
75350 PARIS 07 SP
Paris, le 21 novembre 2013

LE SECRETAIRE GENERAL
Réf. 201 3 / 11 / 198 D.Be/NC

COURRIER RECOMMANDE A / R .

OBJET : PREAVIS DE GREVE POUR LE MARDI 10 DECEMBRE 2013

Madame la Ministre,

Conformément aux dispositions prévues par la loi du 13 juillet 1983 et aux articles L 521 2, L 521 6 du Code du Travail relatifs aux modalités de grève dans les services publics , nous avons l’honneur de vous informer de la décision prise par la FEDERATI ON F ORCE O UVRIERE DES PERSONNE LS DES SERVICES PUBL ICS ET DES SERVICES DE S ANTE de dépos er un préavis de grève pour le mardi 10 décembre 2013 .

Il couvrira les personnels et agents de la fonction publique h ospitalière (secteurs sanitaire, social et médico social) relevant de notre fédération .

Cette journée portera sur les revendications suivantes :

• Arrêt des restructurations fragilisant nombre d’établissements hospitaliers.
• Arrêt de la logique de l’enveloppe fermée, qui conduit à des budgets insuffisants.
• Arrêt des suppressions de postes et création des emplois statutaires nécessaires en titularisant les contractuels.
• Arrêt des plans de retour à l’équilibre et attribution des moyens budgétaires permettant aux établissements d’assurer leurs missions de service public.


Afin de permettre aux personnels et agents de la fonction publique h ospitalière (secteurs sanitaire, social et médico social) relevant de notre fédération de participer ou de se joindre aux mouvements et actions décidés, la fédération d épose un préavis de grève destiné à couvrir leurs absences pour la période allant du lundi 9 décembre 2013 à 20 heures au mercredi 11 décembre 201 3 à 8 heures.

Nous vous prions de croire, M adame la Ministre, à l’assurance de notre considération distinguée.

RIGUEUR: ÉCHEC ET MAP

COMMUNIQUÉ DATÉ DU LUNDI 11 MARS 2013

RIGUEUR: ÉCHEC ET MAP

fo-chauny-sante-force-syndicale.gifLes lettres de cadrage du Premier ministre aux ministères poursuivent la rigueur imposée par la loi de finances 2013 et vont encore plus loin que le programme pluriannuel (2013-2015). Les 5 milliards d'euros d’économies supplémentaires pour 2014 s’ajoutent aux 4,5 milliards d'euros de dotations aux collectivités territoriales supprimées d'ici à 2015.

Ces lettres interviennent après 6 ans de Révision générale des politiques publiques (RGPP), rebaptisée Modernisation de l'action publique (MAP) en 2012, ayant déjà entraîné des fermetures de services dans les hôpitaux (12%), de maternités (6%), de commissariats (12%), de gendarmeries (21%), de tribunaux (39%), de bureaux de poste (40%), de classes, d’écoles, de bases militaires, etc.

Pourtant, cette rigueur renforcée et les «ambitieuses réformes structurelles» arrêtées vont notamment conduire à supprimer 30% des sous-préfectures et les Directions départementales interministérielles, le gouvernement mettant en œuvre deux missions spécifiques pour traduire cette désertification territoriale définitive de l’Etat.

Cette saignée de l’intervention publique a conduit à la destruction de 400.000 emplois publics dans les trois versants de la Fonction Publique depuis 2007. L’arrêt de la commande publique aura un impact dévastateur sur l’activité et sur l’emploi privé, notamment en zones rurales. En restant enfermé dans cette «dictature de la dette», le gouvernement ne semble donc tirer aucune leçon de la crise et persiste dans des analyses qui l’ont engendrée.

La seule réponse crédible à la question des finances publiques est d’arrêter de véritables pistes redistributives selon une réforme fiscale d’ampleur remettant l’impôt sur le revenu au cœur du dispositif, en supprimant les niches fiscales anti-sociales et négatives pour l’emploi et en s’intéressant aux besoins publics et aux recettes fiscales nécessaires pour y répondre.

Force Ouvrière réaffirme que les services publics doivent, plus que jamais, être renforcés pour combattre la pauvreté et les inégalités grandissantes et répondre aux besoins sociaux. Ils sont, à travers l’action publique et les investissements qu’ils permettent, source de croissance, au même titre que l’augmentation des salaires pour relancer la consommation.

Mettre la République en tête des priorités impose de sortir de l’austérité.
http://www.force-ouvriere.fr

 

UN DRAME QUI RELANCE LE DÉBAT SUR LES DÉSERTS MÉDICAUX

PRESSE - COMMUNICATION

Accouchement mortel

UN DRAME QUI RELANCE LE DÉBAT SUR LES DÉSERTS MÉDICAUX

fo-sante-chauny-plus-de-kilometre.gif

Dans le Lot, où trois maternités sur quatre ont fermé leurs portes depuis 2009, un nouveau-né est mort sur le trajet. À l’échelle nationale, un cinquième des établissements ont fermé, tandis que le nombre d’accouchements a augmenté de 5% entre 2001 et 2012.

desert-medical.jpgUne femme de 35 ans a perdu son enfant le 20 octobre, sur l’autoroute A20, alors qu’elle se rendait à la maternité de Brive-la-Gaillarde (Corrèze), située à plus d’une heure de son domicile, dans le nord du Lot. Ce drame a relancé le débat sur les déserts médicaux. Le président de la République, François Hollande, a demandé une enquête administrative, qui était en cours en fin de semaine dernière. Pour la Fédération FO des Services publics et de Santé (SPS FO), «ce drame épouvantable met en lumière les conséquences désastreuses de quinze années de fermeture des services de court séjour (médecine, chirurgie et obstétrique) dits de proximité». L’organisation syndicale y voit «les conséquences des politiques d’austérité appliquées aux établissements dans le cadre de la réduction des dépenses publiques». La fermeture d’établissements hospitaliers de proximité, qui se traduit pour les patients par un éloignement géographique et des difficultés plus grandes d’accès aux soins, est le produit d’une vision comptable de la santé. Les besoins de la population ne sont plus pris en compte. Selon une étude de la DREES (service de statistique des ministères sociaux), le nombre d’accouchements a augmenté entre 2001 et 2010 de 5% alors qu’un cinquième des maternités a fermé. De fortes disparités sont observées entre les départements. Dans huit d’entre eux, dont le Lot, mais aussi la Creuse, l’Ariège, le Gers ou la Haute-Saône, plus de la moitié des parturientes accouchent à une demi-heure ou plus de leur domicile. Dans le Lot, depuis 2009, les maternités de Saint-Céré, Gourdon et Figeac ont fermé leurs portes. Il ne reste plus dans le département que celle de Cahors.

QUID DES BESOINS DE LA POPULATION?

Résultat: le temps médian dans le Lot pour gagner une maternité est de 35 minutes et certaines parturientes doivent accomplir des trajets de plus d’une heure. C’est le cas de la jeune femme qui a perdu son enfant sur le trajet de la maternité de Brive. Elle avait le choix entre trois maternités, mais elles étaient toutes à plus d’une heure de route, alors elle a opté pour Brive car la route était meilleure.

Dans un rapport sur les fusions hospitalières des quinze dernières années, publié cet été, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) rappelle que la politique des pouvoirs publics a porté «davantage sur les fermetures ou conversions d’activités». «Le nombre de maternités est passé de 1.369 sites en 1975 à 554 en 2008.» Une politique menée au nom de la sécurité sanitaire des patients –le nombre peu élevé d’actes effectués dans ces établissements serait source de danger... Les résultats des politiques de fermeture sont plus parlants: dans son rapport annuel 2012, publié en février dernier, la Cour des comptes notait en matière de périnatalité «un constat sanitaire plus préoccupant qu’en 2006», et elle soulignait des décès maternels «pour moitié évitables». Les magistrats de la rue Cambon préconisent «une coordination plus efficace».

Force Ouvrière, elle, demande la réouverture des services qui ont été fermés, des maternités, mais aussi des services de chirurgie et d’urgences.

FO HEBDO - Octobre 2012

La Tribune FO Santé n° 73

LE JOURNAL DE LA FEDERATION

tri-sante-73-120x0.jpgCe trimestre la Tribune FO-Santé est essentiellement consacrées aux agents de la filière socio-éducative. Mais aussi un zoom sur les ambulanciers, les psychologues, l'actualité des hospitaliers en cette rentrée 2012.


La tribune un magasine pour tous les hospitaliers.




http://www.fosps.com

Lire la suite

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster