Hospitaliers

LES TERRITORIAUX ET LES HOSPITALIERS MANIFESTENT CONTRE L’AUSTÉRITÉ

4 avril

LES TERRITORIAUX ET LES HOSPITALIERS MANIFESTENT CONTRE L’AUSTÉRITÉ

À l’appel de FO, les agents des fonctions publiques territoriale et hospitalière sont en grève le 4 avril contre la remise en cause du service public et de leurs statuts, dévoyés par des réformes inspirées par la rigueur.

Aujourd’hui, les agents de la fonction publique territoriale et hospitalière sont en grève contre les réformes structurelles et les restrictions budgétaires qui mettent à mal le service public et leurs statuts. Ils revendiquent en outre une augmentation de 5% des salaires, alors que la valeur du point d’indice est gelée depuis trois ans. La Fédération FO des Services publics et de Santé (SPS FO) est à l’origine de cette mobilisation nationale avec une manifestation à Paris. Un appel qui s’inscrit dans l’action confédérale contre l’austérité, dans la suite du meeting national du 24 janvier et de la mobilisation du 5 mars contre l’ANI du 11 janvier.

FO REVENDIQUE DES MOYENS BUDGÉTAIRES ET HUMAINS

«Les personnels qui travaillent dans les collectivités territoriales et les établissements du secteur de la santé subissent de plein fouet les conséquences des politiques d’austérité et de la baisse des dépenses publiques. Les reculs sociaux se multiplient et la précarisation gagne de plus en plus de terrain, explique Didier Bernus, Secrétaire général de la Fédération, nous revendiquons l’octroi de moyens budgétaires permettant d’assurer un service public de qualité.»

Dans la fonction publique territoriale, les agents sont confrontés aux effets de la loi de décentralisation de novembre 2010, qui, en redécoupant les compétences des collectivités territoriales, aboutit à un regroupement de certains services publics et donc à leur affaiblissement.

La mise en place de cette réforme entraîne d’ores et déjà des non-remplacements de personnels et une dégradation des conditions de travail. Les fonctionnaires territoriaux s’inquiètent également des conséquences de l’acte III de la décentralisation, voulu par François Hollande, qui va transférer de nouvelles compétences de l’État aux collectivités territoriales. Ils demandent en outre l’abandon du projet de création d’une collectivité unique en Alsace, qui fusionnerait les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et la Région Alsace.

Du côté des établissements hospitaliers, la fédération FO revendique l’octroi des moyens financiers et humains nécessaires à un bon accès aux soins de la population et au rétablissement de conditions de travail décentes. Elle demande aussi l’abandon de la loi Hôpital, patients, santé, territoires, un texte qui a appliqué à l’hôpital des méthodes de gestion venant de l’entreprise. Didier Bernus, son Secrétaire général, s’inquiète en outre de la baisse des tarifs hospitaliers: «C’est encore un manque à gagner pour les établissements, qui n’auront d’autre solution pour le compenser que de réduire les dépenses de personnels.

Trente-cinq mille  emplois sont potentiellement menacés.»

Le mouvement du 4 avril a reçu l’appui de la confédération FO, de la Fédération générale FO des Fonctionnaires (FGF FO), de la Fédération de l’Enseignement (FNEC FP FO) et de la Fédération de l’Action sociale (FNAS FO). Un soutien qui participe au développement de la mobilisation.


FO Hebdo - Avril 2013

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster