L’expansion

FLEXIBILITÉ: L’ADAPTABILITÉ SE PLIE MIEUX

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

FLEXIBILITÉ: L’ADAPTABILITÉ SE PLIE MIEUX



Syndicats et patronat ont fixé au 4 octobre la première rencontre concernant la négociation sur la réforme du marché du travail voulue par le gouvernement. La presse a ironisé devant l’absence du mot flexibilité, qui lui semble pourtant être au cœur des débats.

L’Expansion
Le ministre du travail «Michel Sapin en appelle à l’audace pour réformer le marché du travail». De l’audace, toujours de l’audace, certes, mais qui va devoir plier l’échine? Et «jusqu’où ira l’audace de l’exécutif? Le gouvernement Ayrault –conscient des réticences de plusieurs syndicats (CGT, FO) et d’une partie des troupes socialistes– avance avec la plus grande prudence». Des fois que l’échine s’éveille? «Bien sûr, le mot “flexibilité” a été soigneusement évité, mais l’objectif est bien de parvenir à un système “plus souple et plus protecteur”, selon les termes de François Hollande, le 9 septembre, sur TF1. Y compris au prix de mesures polémiques: possibilité de troquer des baisses de salaire ou une hausse de la durée du travail contre la garantie de l’emploi; redéfinition du licenciement économique...»

Le Nouvel Observateur
Rien d’étonnant donc à ce que «le Medef affiche un réel optimisme. Dans le document d’orientation du gouvernement, «on parle bien d’adaptabilité, de souplesse, d’un certain nombre d’éléments qu’on souhaite depuis des années voir discutés», a relevé Bernard Bernasconi». Adaptabilité donc, le lexique sait, lui, se montrer flexible.

Ouest-France
«L’idée force est connue: faire en sorte de sauvegarder l’emploi et, en même temps, l’entreprise. Les salariés devront accepter plus de souplesse quand cela sera nécessaire (modulation du temps de travail, baisse des salaires), sans passer par une modification du contrat de travail. En contrepartie, les CDI devront être renforcés et les CDD moins utilisés (la fameuse “flexisécurité”).»

Les Échos
«Sur le fond, les consignes gouvernementales tracent ainsi les pistes d’une flexisécurité à la française: plus de souplesse dans la gestion des CDI, mais une lutte accrue contre l’abus de CDD; des licenciements économiques plus sécurisés, mais des efforts contre les licenciements boursiers, etc.»

Le Républicain Lorrain
En revanche, le calendrier est, lui, moins flexible et «l’insistance sur la formule de l’agenda 2014 rappellera peut-être à ceux ayant un peu de mémoire l’échéancier identique –l’agenda 2010– fixé en son temps par Gerhard Schröder à ses compatriotes». Bref, «du sang, de la sueur et des larmes. Mais à la hollandaise. Sans faire peur». Une sauce hollandaise? Sans casser d’œufs?

Plus de crise, plus de milliardaires?

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

 

Plus de crise, plus de milliardaires?

Le magazine américain Forbes a dévoilé, le 8 mars, le classement annuel des plus grosses fortunes mondiales, qui, comme chaque année, a été abondamment commenté.

Le Télégramme de Brest

Plus ça va pas et plus ils sont nombreux: « Ils sont ainsi 1226 cette année à appartenir à ce cercle de moins en moins fermé: il y a vingt-cinq ans, lorsque Forbes a établi ce palmarès pour la première fois, ils n'étaient en effet que 140. Parmices 1226 milliardaires, on ne retrouve que 104 femmes ». Pour un classement publié à la date même de la Journée de la femme...

L’Expansion

Mais de quoi se plaint-on? Une Française, Liliane Bettencourt, « l'héritière de L’Oréal, monte sur la deuxième marche du podium des femmes les plus riches du monde ». Et un Français est classé première fortune européenne: « Première fortune française avec 41 milliards de dollars, le patron de LVMH est aussi le premier Européen du palmarès. En plus du groupe de luxe dont il est partiellement propriétaire, il détient une participation dans Carrefour. »

Ouest-France

En France on n'a pas d'argent mais on a des milliardaires, par exemple: « François Pinault, propriétaire du Stade Rennais et patron de PPR (la FNAC, Conforama, Printemps, etc.) est classé 59e plus grosse fortune avec 13 milliards de dollars. En 2010, il était classé 77e avec une fortune estimée à 8,7 milliards de dollars. Il fait donc un bond de 18 places en deux ans.,
Superbe...

Les Échos

En Australie, le gouvernement, lui, n'est pas trop à l'aise: « Dans une tribune virulente publiée par le prestigieux magazine mensuel The Monthly, le ministre travailliste s'en prend à trois milliardaires du pays en les accusant de vouloir façonner l'avenir de l'Australie pour satisfaire leurs propres intérêts ».

Le Figaro

Sans limites? « Trois milliardaires sont actuellement en compétition pour atteindre le point le plus profond de l'océan. Pour l'instant, le cinéaste James Cameron (serait sur le point de dépasser le projet de Richard Branson pour être le premier à battre le record de profondeur, à 11 000 mètres au fond de la fosse des Mariannes ». Parallèlement, l'économie plonge aussi.

Le Parisien

« Le chômage a atteint un nouveau niveau record en janvier dans la zone euro. » Le ralentissement économique et les mesures d'austérité budgétaire ont frappé le marché de l'emploi plus que prévu », a commenté Klaus Baader, analyste pour la Société générale. Moins pessimiste, son confrère de Natixis, Peter Kaidusch, estime lui que la flambée du chômage est liée « en grande partie à l'hiver particulièrement froid qui a sévi en Europe », Le Général Hiver ou le Général austère?

 

FO Hebdo - Mars 2012

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster