Marie Alice Medeuf Andrieu

L’IDÉE D’UNE INDEXATION DU SMIC SUR LA CROISSANCE SE CONFIRME

PRESSE - COMMUNICATION

Salaires

L’IDÉE D’UNE INDEXATION DU SMIC SUR LA CROISSANCE SE CONFIRME

«Assurer des systèmes de rémunérations justes et efficaces», FO ne pouvait qu’approuver l’intitulé de cette table ronde, a déclaré d’entrée Marie-Alice Medeuf Andrieu, avant de décliner la «priorité» de la Confédération: «la politique salariale». FO attend que soit examiné ce qui entrave les négociations salariales, autour de ces questions: comment agir sur la hiérarchie des salaires? comment rendre effective la réalité des dépenses des ménages dans la fixation du SMIC?

Le SMIC est revalorisé chaque année pour suivre l’évolution des prix à la consommation et l’évolution du pouvoir d’achat du salaire horaire de base ouvrier. FO a rappelé son attachement à une indexation sur l’évolution des prix, tout en soulignant que l’indice des prix à la consommation, tel qu’il est construit aujourd’hui, ne reflète pas la réalité des dépenses des ménages.

Exit la prime Sarko

La table ronde a repris l’idée du chef de l’État d’indexer le salaire minimum sur la croissance. Commentaire de Marie-Alice Medeuf-Andrieu en sortant: «Nous sommes favorables s’il s’agit d’ajouter de la croissance quand elle est positive. Le ministre benoît Hamon a acquiescé en répondant que “bien sûr ce serait en plus et qu’il ne s’agissait pas de revenir sur le mode de calcul”.» En cloncluant la conférence sociale, Jean-Marc Ayrault a annoncé que le gouvernement présenterait «un projet de texte avant la fin de l’année».

À l’autre bout de l’échelle, le gouvernement devrait présenter un projet de loi consacré aux «hautes rémunérations». Marie-Alice Medeuf- Andrieu y voit «une volonté d’éviter les dérapages». Sans oublier la suppression de la «prime dividende» ou «prime Sarko», créée en 2011 par l’ex-chef de l’État et dont l’inefficacité n’est plus à démontrer.
FO Hebdo - Juillet 2012

 


L’IMPACT SOCIAL DES MODES D’ORGANISATION DU TRAVAIL

PRESSE - COMMUNICATION


revolte-syrienne-imag.jpgLe 15 novembre 2011, la confédération a réuni des acteurs du monde de travail ainsi que des chercheurs de diverses disciplines (sociologues, économistes, médecin du travail…) pour comprendre comment et pourquoi les formes modernes d’organisation de travail n’ont eu de cesse de dégrader les conditions de travail des salariés (flexibilité, individualisation, chômage de masse, précarité stress). «Toutes ces réflexions alimenteront les revendications syndicales afin de prévenir les effets anxiogènes, voire pathogènes induite par l’organisation du travail», souligne Marie Alice Medeuf Andrieu (FO).

 



Colloque FO au Conseil économique et social et... par Force-Ouvriere


Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster