Média

JEAN-CLAUDE MAILLY (FO): «TOURAINE A TORT DE DIRE QUE LES FONCTIONNAIRES SONT PRIVILÉGIÉS»

PolitiqueS, une émission présentée par Serge Moati

JEAN-CLAUDE MAILLY (FO): «TOURAINE A TORT DE DIRE QUE LES FONCTIONNAIRES SONT PRIVILÉGIÉS»

Le Secrétaire général de Force ouvrière demande au gouvernement de ne pas diviser les Français sur le dossier des retraites.

Le gouvernement a annoncé une réforme des retraites pour l’automne. Invité jeudi de PolitiqueS, Jean-Claude Mailly (FO) a prévenu les ministres concernés: «Ne jouez pas, comme d’autres, à diviser le public et le privé. Diviser pour mieux régner, on connait». Et d’ajouter: «Marisol Touraine a tort de dire que les fonctionnaires sont des privilégiés».



Jean-Claude Mailly (FO) : "Touraine a tort de... par LCP

JEAN-CLAUDE MAILLY À PROPOS DE LA RETRAITE DES FONCTIONNAIRES

PRESSE - COMMUNICATION

JEAN-CLAUDE MAILLY À PROPOS DE LA RETRAITE DES FONCTIONNAIRES

Le rapport Moreau sur l’avenir des retraites doit être remis au Premier ministre vendredi. Ce sujet sera aussi au cœur de la conférence sociale des 20 et 21 juin. Jean-Claude Mailly, secrétaire de la confédération FO, était ce mardi 11 juin à Voiron, il a pour nos camarades d'Antenne FO expliqué pourquoi les fonctionnaires n'étaient pas vraiment avantagés...


Retraites : les fonctionnaires avantagés ? par ANTENNE_FO

ANTENNE_FO http://www.force-ouvriere.fr

JEAN-CLAUDE MAILLY SUR FRANCE 2

JEAN-CLAUDE MAILLY SUR FRANCE 2

Mercredi 1er mai 2013 à 7h50, Jean-Claude Mailly était l'invité de l'émission «les 4 Vérités» sur France 2.


Jean-Claude Mailly sur France 2 par Force_Ouvriere

http://www.force-ouvriere.fr

France2

FRANCE-ALLEMAGNE: DRÔLE DE GUERRE

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse



FRANCE-ALLEMAGNE: DRÔLE DE GUERRE

Les attaques venues du sein de l’actuelle majorité française contre la politique  économique jugée trop rigoureuse, défendue par le gouvernement allemand, passent pour une bataille entre adversaires et partisans de l’austérité. Une représentation médiatique qui semble arranger bien des combattants, tandis que la presse évalue les forces en présence.

Le Figaro
L’art de la guerre? «Autre objectif: ressouder des troupes très déprimées. “Depuis un an, nous n’avons pas désigné d’adversaire politique. Nous avons essayé de nous mettre bien avec chacun. Résultat, on s’est mis tout le monde à dos, raconte un conseiller gouvernemental. Il était temps de désigner un adversaire pour ressouder les troupes.” La droite allemande de Merkel fait désormais figure d’ennemi commun de la gauche française. “C’est une unité de façade, décrypte un dirigeant PS. On tape sur Merkel tout en disant que ce qu’on fait en France, c’est bien. L’Europe sert de dérivatif. Ça arrange tout le monde et ça permet de gagner du temps...”.» Bref, la façade de la rigueur ne se fissure pas, c’est une craquelure de façade.

Les Échos
Et le président du Parlement européen, l’Allemand Martin Schulz, de souligner «que personne ne pouvait accuser Angela Merkel de décider seule, alors qu’il y a vingt-six autres dirigeants autour de la table du Conseil européen».

Libération
En effet, «dans l’UE, la rigueur reste d’actualité. Bruxelles relâche la pression, mais tient bon sur les réformes de fond.» Et soigne la forme.

Le Courrier Picard
Car, «au final, on n’est quand même pas en guerre. Le dialogue est musclé, mais les intérêts sont communs. La réussite économique de l’une des deux nations doit tirer celle de l’autre, pour peu que les deux pays forts sachent se mettre d’accord». Ils le sont peut-être sur le fond.

Le Parisien
En tout cas, communiqué de victoire sur le front allemand: «C’est déjà un succès, affirme le ministère allemand des Finances, chiffres à l’appui. Réponse du berger à la bergère: des économistes interrogés par l’AFP contestent le bien-fondé de ces choix. “Si l’objectif était de casser la croissance et d’augmenter de plusieurs millions le nombre de pauvres en Europe, alors c’est une réussite!”, ironise Philippe Askenazy, de l’École d’économie de Paris.»

L’Express
Certains sont même affamés: «Cinq tonnes de Nutella volées en Allemagne. Ce n’est pas la première fois qu’un vol d’une telle ampleur est commis sur ce parking. En mars 2012, c’est cinq tonnes de café, d’une valeur de 30.000 euros, qui avaient disparu. Quelques mois plus tard, en août, vingt palettes de boissons énergisantes –soit 34.000 cannettes – étaient également dérobées.» Des prises de guerre ou le prix de la guerre?

FO Hebdo - Mai 2013

 

CURE D’AMAIGRISSEMENT: LES CEINTURES SE SERRENT

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

CURE D’AMAIGRISSEMENT: LES CEINTURES SE SERRENT

Si la consommation en France a baissé en 2012, elle a carrément chuté au premier trimestre 2013 selon différentes études répercutées par une presse qui ne cache pas son inquiétude.

Les Échos
«Un smartphone et une tablette de chocolat. En cette période de crise, seuls quelques rares produits échappent aux restrictions que s’imposent les consommateurs français.» Résultat: «La consommation, dernier moteur de la croissance française, est tombée en panne. Derrière les inflexions macroéconomiques apparemment légères constatées par l’Insee, se cache un effondrement des ventes depuis le début de l’année pour de nombreux secteurs de consommation courante pour les ménages.»

Le Figaro
Et on se serre littéralement la ceinture puisque «si l’alimentaire a résisté à la crise l’an passé, il s’enfonce à son tour dans la récession depuis cet hiver. “Les hypers et supermarchés sont pour la première fois dans le rouge depuis 2008 avec un recul des volumes de 0,2% de décembre à fin février”, constate Jacques Dupré, directeur Insight chez IRI, qui analyse les tickets de caisses.

L’Usine Nouvelle
«2013 ne devrait pas être meilleure. L’ANIA (Association nationale des industries alimentaires) prévoit une stagnation du chiffre d’affaires, à +0,5%, un recul de la production industrielle de 1% et 5.000 suppressions de postes sur le premier semestre.» À trop amaigrir, à la fin les Caddie ne se remplissent plus.

Le Monde
Et là, on tape dans le dur: «En 2012, l’industrie agroalimentaire est restée le premier secteur industriel français avec un chiffre d’affaires total de 160,9 milliards d’euros, en progression de 2,3%, selon le bilan annuel publié mardi 16 avril par l’Association nationale des industries alimentaires (ANIA). Son solde commercial atteint 9,2 milliards d’euros, porté par les vins et spiritueux.» En France, on n’a pas de pétrole mais...

Le Parisien
Reste que la voiture «est désormais le deuxième poste budgétaire du foyer, juste derrière le logement, et devant l’alimentation. D’après les données recueillies par l’association Automobile Club, le budget annuel consacré à la voiture a flambé en cinq ans, alors même que les Français roulent moins... pour faire des économies». Rouler moins pour payer plus.

Challenges
On peut choisir de rester chez soi, un endroit pas vraiment donné: «Les locataires considèrent que cette dépense pèse de plus en plus lourd sur leur budget. Ils sont effectivement 60% à considérer que la part des revenus du foyer consacrée au logement est trop importante. Ce chiffre était de 45% l’année dernière.»

20 minutes
Résultat: «Par rapport à 2012, les locataires accentuent les arbitrages au détriment de leur épargne (+11% par rapport à 2012), des dépenses de loisirs (+9%), des vacances (+6%) et des dépenses d’amélioration du logement (+11%). De plus, près des deux tiers des locataires déclarent que le budget logement a un impact important sur leurs dépenses alimentaires et sur celles consacrées à l’habillement.» Bref, ils se serrent la ceinture.

FO Hebdo - Avril 2013

RÉSURRECTION DES PARADIS FISCAUX?

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

RÉSURRECTION DES PARADIS FISCAUX?

Annoncés cliniquement morts en avril 2009, les paradis fiscaux viennent de faire un retour spectaculaire sur le devant de la scène médiatique à l’occasion de diverses affaires. Pas de miracle car pour ressusciter un réel décès eût été nécessaire, ce dont doute la presse.

Le Figaro
«Les Européens ont repris ces derniers jours le flambeau de la lutte contre l’évasion fiscale, à la faveur des révélations de Offshore Leaks et en France du scandale Cahuzac. Parmi les vilipendés se trouve “l’Autriche, dernier bastion européen du secret bancaire, seule parmi les Vingt-sept après le revirement du Luxembourg”. Mais sa ministre des Finances a réaffirmé qu’elle “tiendra bon sur son secret bancaire”, tout en montrant du doigt le Royaume-Uni et “ses nombreux paradis fiscaux”.»

Le Monde
Londres, la mère de tous les paradis? Selon Tax Justice Network, une ONG phare dans la lutte contre les paradis fiscaux, la City, «premier paradis fiscal au monde, se trouve au centre d’une toile d’araignée où rayonnent des paradis fiscaux “offshore” (extraterritoriaux), ces territoires de la Couronne ou anciennes colonies, dont le nom est passé dans l’histoire de la finance de l’ombre: îles Caïman, îles anglo-normandes, île de Man, îles Vierges britanniques, Gibraltar, les Bermudes, Hongkong, l’Irlande, Dubaï...». L’argent collecté est géré par les établissements financiers installés dans la capitale britannique. Ce qui totaliserait «3.200 milliards de dollars (2 456 milliards d’euros) de dépôts offshore, soit 55% du total mondial».

Les Échos
Mais pas besoin d’avoir la City dans la manche: «À côté de quelques archipels exotiques, on trouve bien souvent des pays européens. Nombre de montages passent par exemple par la Belgique, notamment pour des opérations de financement. Parfois, les entreprises cherchent un régime juridique qui n’existe pas dans le pays de leur siège. Ainsi, pendant longtemps, la France n’avait pas de fiducie et les entreprises créaient des trusts au Liechtenstein.» «Dans un monde ouvert, la fiscalité est un enjeu, mais ce n’est pas le seul, poursuit le directeur fiscal. La logique est toujours celle de rester compétitif. Toutes les grandes entreprises d’un même secteur finissent par afficher des taux effectifs d’imposition globale à peu près comparables.» À cet égard, la France n’est d’ailleurs pas forcément toujours la moins-disante. «Il est par exemple plus facile de liquider une société en France qu’ailleurs», constate un expert. Au Paradis, on vous entend moins crier.

Le Nouvel Économiste
Pour gagner le paradis est nécessaire «une vision sans foi ni loi, aux antipodes du sacro-saint consentement à l’impôt –gage d’un vivre-ensemble civilisé. Et une approche totalement cynique que les libéraux les plus conséquents –ceux qui n’entendent pas faire fi de la réalité des comportements d’agents économiques guidés par la recherche de leurs intérêts– assument complètement. Sur une telle ligne d’optimisation fiscale, le fil est tout tracé». La formule magique: «Travailler à Londres, préparer sa succession en Belgique, mourir en Suisse.» Un destin européen?

FO Hebdo - Avril 2013

Le retour de la réforme des retraites - Episode 15

Le retour de la réforme des retraites 

Episode 15



Accord interprofessionnel sur la compétitivité et la sécurisation de l’emploi

INTERVIEW DE JEAN-CLAUDE MAILLY

Accord interprofessionnel sur la compétitivité et la sécurisation de l’emploi

Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de FO, était interviewé sur France Inter, samedi 26 janvier 2013 à 19h55. Il abordait notamment l’accord interprofessionnel sur la compétitivité et la sécurisation de l’emploi mais également le meeting de FO: «Solidarité contre l’austérité» du 24 janvier 2013 qui s’est déroulé à Paris. Cette interview s’inscrit dans le cadre des émissions «d’expression directe».

http://www.force-ouvriere.fr

JEAN-CLAUDE MAILLY SUR LCI

jean-claude-mailly-10-01-2013.jpgNégociations sur l'emploi - JEUDI 10 JANVIER 2013

JEAN-CLAUDE MAILLY SUR LCI

Jeudi 10 janvier 2013, Jean-Claude Mailly était l’invité de Julien Arnaud à 7h40 sur LCI à propos des négociations en cours. Syndicats et patronat ont jusqu'à vendredi soir pour trouver un accord sur une réforme du marché du travail.

http://lci.tf1.fr

INTERVIEW DE JEAN-CLAUDE MAILLY

Canal+ | Mardi 8 Janvier 2013

INTERVIEW DE JEAN-CLAUDE MAILLY

Mardi 8 Janvier 2013 à 7h45, Jean-Claude Mailly était l’invité de Caroline Roux sur «La Matinale de Canal+».



La Matinale du 08/01 - Interview de Jean-Claude Mailly
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster