mobilisation

Lettre Secteur Retraites n°56

Lettre Secteur Retraites n°56

ASSURANCE VEUVAGE – CAPITAL DÉCÈS

Les capitaux-décès autres que ceux versés par le régime général et par le régime des salariés agricoles sont censés procurer au conjoint survivant pendant la période de trois ou cinq ans, à compter du décès, un revenu annuel calculé sur la base du taux d’intérêt servi aux titulaires du livret A des caisses d’épargne en vigueur au 1er janvier de chaque année (article D.356-3-2°- du code de la sécurité sociale). Ce taux est fixé à 1,25% pour la période du 1er août 2013 au 31 janvier 2014 (arrêté relatif aux taux mentionnés dans le règlement du Comité de la réglementation bancaire n°86-13 du 14 mai 1986, paru au Journal officiel du 31 juillet 2013).
En conséquence, il s’applique:

1) Pour les attributions: au calcul des allocations dont le point de départ se situe au 1er janvier 2014 et postérieurement.
2) Pour les révisions: aux opérations prenant effet au 1er janvier 2014 et postérieurement, soit sur demande du bénéficiaire, soit à l’occasion de la reprise du dossier pour une raison quelconque et notamment à la suite des contrôles de ressources effectués par la caisse - sans qu’il soit tenu compte de la période à laquelle se rapporte le versement du capital décès.

Circulaire n° 2013-46 du 16 octobre 2013
Caisse nationale d'assurance vieillesse

http://www.force-ouvriere.fr

MOBILISATION SUR LES RETRAITES LE 26 NOVEMBRE À PARIS

Lettre Secteur Retraites n°56

MOBILISATION SUR LES RETRAITES LE 26 NOVEMBRE À PARIS

Après avoir été rejeté par le Sénat, le projet de loi «garantissant l'avenir et la justice du système de retraites » est revenu le 19 novembre devant les députés.

Les Unions Régionales d’Ile de France - Force Ouvrière, CGT, FSU et Solidaire - ont décidé d’une manifestation avec prise de parole le mardi 26 novembre 2013, jour du vote solennel à l’Assemblée Nationale. L’UCR-FO appelle à soutenir et à participer à cette manifestation. Le rendez-vous est fixé à 13 heures, au métro Chaussée d’Antin pour aller à l’Assemblée. Nous devons maintenir la pression jusqu’au bout et, ce faisant, que nous affirmions que nous ne renonçons pas à modifier les choses, aujourd’hui ou demain. Pour Force Ouvrière, l’allongement de la durée de cotisation, c’est une forme de taxe pour les jeunes. Le gouvernement a reculé sur l’écotaxe, on lui demande de reculer sur cette taxe sur les jeunes. Tant que l’allongement de la durée de cotisation sera inscrit dans le texte, la réforme restera inacceptable et intolérable.

Signez, faites signer la pétition de Force Ouvrière: http://nos-retraites-fo.fr/


http://www.force-ouvriere.fr

«IL FAUT SAVOIR DIRE NON», A SOULIGNÉ FO À DUBLIN

Tables rondes

«IL FAUT SAVOIR DIRE NON», A SOULIGNÉ FO À DUBLIN

La mobilisation contre les politiques d’austérité et les réformes structurelles doit monter d’un cran à l’échelle européenne, a souligné la confédération FO, représentée à la conférence de la CES par Jean-Claude Mailly et Andrée Thomas, Secrétaire confédérale chargée du secteur international. Le Secrétaire général de FO, qui a participé à la table ronde consacrée au renforcement du syndicalisme européen, a une nouvelle fois défendu l’idée d’organiser des arrêts de travail simultanés dans les différents pays de l’Union européenne. Pour l’instant, la mobilisation prend la forme d’euro-manifestations à la veille des sommets européens.

RENDEZ-VOUS AVEC LE PRÉSIDENT FRANÇAIS LE 19 JUIN

Jean-Claude Mailly a notamment souligné la nécessité de continuer à s’opposer au TSCG (Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance), dit pacte budgétaire, et de revendiquer la révision de l’ensemble des traités, expliquant que si l’on veut que l’Europe ne soit plus perçue comme un danger par les travailleurs, mais qu’elle soit porteuse de progrès et de droits, «il faut savoir dire non». Une position qu’il entend défendre le 19 juin prochain lors de la rencontre entre le président français François Hollande, la Secrétaire générale de la CES, Bernadette Ségol, et les secrétaires généraux des organisations françaises membres de la CES.

Dans la perspective du prochain sommet européen des 27 et 28 juin à Bruxelles, la CES a en effet pris l’initiative d’organiser des rencontres pays par pays avec les chefs d’État et de gouvernement.
FO Hebdo - Juin 2013

5 MARS 2013: MOBILISATION RÉUSSIE

COMMUNIQUÉ

5 MARS 2013: MOBILISATION RÉUSSIE

Avec plus de 200.000 manifestants sur l’ensemble du territoire la mobilisation contre l’accord du 11 janvier et sa transposition législative est réussie.

Dès la connaissance du projet de loi, Force Ouvrière continuera à intervenir auprès du gouvernement et des parlementaires appelés à en débattre.

D’ores et déjà, certaines dispositions de l’accord ont été modifiées, notamment celles qui étaient «hors des clous» au plan juridique.

Pour ce qui la concerne, Force Ouvrière continue et continuera à dénoncer un «accord loi» destructeur de droits sociaux et qui fait de la flexibilité une priorité.
 
http://www.force-ouvriere.fr



Elections 2012 dans les TPE (Très petites entreprises), mobilisez-vous!


Elections 2012 dans les TPE
(Très petites entreprises),
Mobilisez-vous!


Oui ! C'est de vous qu'on parle. Yves Veyrier de Force Ouvrière présente à des responsables FO la plateforme http://www.info-tpe.fr et le dispositif FO en vue des élections des très petites entreprises de décembre 2012. En 2012, il n'y a pas de très petites élections.

Elections dans les Très petites entreprises: Mieux représentés,
+ forts:



L’Action, toujours l’Action !

action-et-toujours-actions.jpg

Communiqué de presse du Syndicat National Pénitentiaire FORCE OUVRIERE intitulé « l’Action, toujours l’Action ! » appelant à une mobilisation le jeudi 10 mai 2012 à Paris.

chacun-ses-responsabilites.gif

L’Europe se dérègle d’or

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

 

L’Europe se dérègle d’or


Faute d’entente sur un traité, un « accord intergouvernemental », qui vise à la mise en place d’une « règle d’or » renforçant la discipline budgétaire dans les pays européens, a été signé vendredi 9 décembre, à Bruxelles, laissant perplexes bien des médias.

 

 

 

La Tribune

« Au terme de leur seizième sommet depuis le début de la crise fin 2009 et après plus de 10 heures d’intenses tractations, il se sont entendus sur ce nouveau « pacte », qui repose notamment sur un contrôle plus strict des budgets nationaux, ainsi que sur une réforme limitée du futur mécanisme européen de stabilité. »

Le Journal du Dimanche

La stabilité, c’est à voir et quant à la solidarité… au moment où « les chefs d’État interrompent leurs négociations sur la réforme de la zone euro « il y avait du sang sur le projet d’accord », s’amuse un diplomate européen. Le Premier ministre anglais, David Cameron, est en rupture avec ses partenaires ». Peut-être suit-il une autre règle, mais du même or…

L’Est Républicain

Car l’Europe file à l’anglaise », David Cameron étant « allé au clash pour défendre ses intérêts et surtout ceux de la City de Londres, refusant le contrôle européen sur les opérations financières ». On se défile aussi ailleurs : « Dans la foulée, on apprend que la Hongrie n’a pas souhaité s’associer, pour l’instant, au nouveau pacte de stabilité européen proposé par Paris et Berlin. La Suède et la République tchèque ont dit leur volonté de soumettre le projet à leur Parlement respectif ». Europe à 27 ?, ou « Europe à 17 ? Europe à 23 ? », ou…. Les rangs s’éclaircissent quand les bourses se dégarnissent.

L’Alsace

A moins que ce soit « une Europe à deux, voire trois vitesses »… « Une solution qui n’impliquerait pas tous les États membres de l’UE enverrait le message que l’Europe est divisée », a confié juste avant le sommet un responsable européen, s’exprimant sous couvert de l’anonymat. « Ce ne serait pas un bon signal », selon lui.

Le Parisien

De plus, tout le monde n’est pas convaincu par ce « Meccano qui doit sauver l’euro » : « cet accord (le troisième en un peu plus de quatre mois) suffira-t-il à éteindre l’incendie qui embrase l’Europe depuis le printemps 2010 ? ». D’autant qu’il constitue « un pari risqué à l’heure où la crise frappe déjà durement les Européens et où la récession menace ».

La Dépêche

D’où ce 13 décembre en France, où la « mobilisation vise à [interpeller] le gouvernement et les élus pour leur dire que l’austérité « n’est pas la solution à la crise » et que ces nouvelles mesures risquent « d’entraîner la récession », car elles « font porter les efforts aux salariés » en creusant les inégalités ». Une analyse partagée par près d’un Français sur deux (44%) selon un sondage Ipsos Logica réalisé début décembre ».



FO Hebdomadaire – Décembre 2011

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster