Nice-Matin

Cet été, le SMIC sera mini

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

Cet été, le SMIC sera mini

La hausse de 2% du SMIC, annoncée par le gouvernement le 26 juin et effective au 1er juillet, a été abondamment commentée à travers la presse, qui pointe la déception.

Le Monde

« 2%, soit 21,50 euros net par mois. » C’est le « fruit d'un délicat équilibre entre l'aspiration légitime des citoyens dont les salaires sont les plus bas à une progression de leur pouvoir d'achat, et le raisonnable qu'impose la situation économique difficile, a concédé le ministre ». Concédé...

Le Figaro

Equilibre et raison également à entendre le ministre des Finances, Pierre Moscovici: « Les mesures que nous préparons respectent un équilibre entre entreprises et ménages et, s'agissant de ces derniers, concerneront les plus aisés. Pour les autres, nous avons pris des mesures favorables au pouvoir d'achat, comme le relèvement résolu et raisonnable du SMIC. » Résolument raisonnable...

Nord-Éclair

« Le dernier coup de pouce au SMIC remonlait à 2006 (+0,3%). Le nouveau gouvernement vient d'annoncer une revalorisation de 0,6%, ce qui portera à +2% la progression totale au 1er juillet. De quoi en décevoir certains. » Effectivement, pas de quoi renflouer le budget des vacances qui pour beaucoup sont déjà à l'eau.

Le Nouvel Observateur

« Dans de nombreux cas, cette augmentation sera quasi imperceptible. Et que dire des smicards qui se chauffent au gaz, dont une augmentation rétroactive de 10% des prix est envisagée? Les 20 euros risquent de s'envoler bien rapidement. » Et le pouvoir d'achat, lui, de rester scotché au Tarmac.

Nice-Matin

« Augmentation du SMIC: que faire avec 21,50 euros?,, Entre autres propositions: manger un kebab quatre soirs d'affilée, stationner toute une journée à Monaco, boire 15 cafés d'affilée et être très très très très énervé. » Beaucoup le seront sans même les avoir bus…

Le Point

D'autant que cette hausse constitue « en grande partie un à-valoir sur la future revalorisation légale qui doit intervenir le 1er janvier, à savoir l'inflation constatée depuis la dernière augmentation, soit 1,4%. Le vrai "coup de pouce" serait donc de 0,6% ». Poussif...

Le Bien Public

Avec cet « à-valoir », la revalorisation du 1er janvier 2013 « sera peanuts », estime Marie-Alice Medeuf-Andrieu (FO), pour qui cette décision va engendrer « frustration et mécontentement ». En tout cas, « l'annonce a énôrmément déçu les syndicats CGT et FO ». « Un coup de pouce de 0,6%, ça représente une baguette de pain par semaine », a déploré Paul Fourier (CGT) à la sortie de la réunion des partenaires sociaux avec le ministre. Pour lui, « c'est un très mauvais signe envoyé aux salariés ». Le signe des temps à venir?

FO Hebdo – Juillet 2012

Voix de presse - Europe

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

 

Europe: colères contre les austères

 

La volonté de plusieurs gouvernements européens d,imposer l,austérité a provoqué dans les pays concernés de nombreuses manifestations, dont les médias français se sont fait l,écho.

 


 

L'Est Républicain:

"Du jamais vu depuis1926! Une grève historique des salariés du secteur public a paralysé, le Royaume-Unis! pour protester contre la réforme des retraites. "Les gens sont dégoûtés par ce qui sepasse", explique Robert Harneis, journaliste britannique travaillant France pour des journaux anglais: "Les banquiers sont à l'origine de la crise  financière et on fait payer I'addition aux salaries. Les gens n'acceptent plus ces injustices". Et le montrent!

Le parisien :

"Des dizaines de milliers de Belges ont manifesté dans le centre dedBruxelles contre les mesures d'austèrité que compte prendre le nouveau gouvernement pour maîtriser les finances publiques. participaient au défilé des métallurgistes, des fonctionnaires, des
employés du secteur de la bière et du BTP ainsi que des enseignants. Les autorités belges estiment qu'il faudra économiser 11,3 milliards l'an prochain pour pouvoir ramener le déficit budgétaire sous la barre des 3% du PlB comme le demande I'Union européenne. Bruxelles contre Bruxelles?

Le Monde :

"Succes de la manifestation organisée vendredi 2 décembre, à Bruxelles par les puissants syndicats du pays: "Non à l'austerité aveugle" était le principal slogan des manifestants. Selon eux, le projet Di Rupo cible trop les revenus les plus faibles, ainsi que les chômeurs, et pas assez les responsables de la crise et les revenus les plus élevés., Comme ailleurs en Europe...

 

Le Télégramme de Brest :

"La manifestation belge se déroule au lendemain d'une grève générale en Grèce, deux jours après un mouvement social contre la réforme des retraites au Royaume-Uni et une semaine après des manifestations massives contre la rigueur au portugal. Les syndicats français appellent également à une journée nationale "contre l'austérité" le 13 décembre. L'Europe contre I'Europe?

 

Nice-Matin

Pour Philippe Askenazy, chroniqueur au Monde el "économiste atterré', présent aux Rencontres de Cannes, "cette politique d'austérité est purement idéologique. Elle obéit à une situation. Le FMl, la Banque centrale européenne, les institutions européennes mènent depuis plus de vingt temps une politique au but uniquement libéral. Et regardez ce qu'ont fait les gouvernements socialistes en Grèce ou en Espagne. Comme si I'on ne pouvait pas penser autrement. Mais les conséquences,de cette politique, ce sont les peuples qui les payent. Les problèmes qu'entraîne l'austérité sont bien plus importants que ceux de la crise de la dette".

 

FO Hebdo - Décembre 2011

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster