Ouest-France

RETRAITE, LE PEU D’AVENIR DE LA FEMME

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

RETRAITE, LE PEU D’AVENIR DE LA FEMME

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a installé, le 27 février, la commission

chargée de réfléchir, d’ici au mois de juin, à l’élaboration d’une nouvelle réforme du système des retraites, alors que l’Insee vient de publier son bilan démographique 2012, révélant une baisse de l’espérance de vie des femmes. Peu avant la Journée de la femme…

La Gazette des communes
«Les femmes sont majoritaires parmi les allocataires du revenu de solidarité active (RSA), dont elles représentent 57% des bénéficiaires en 2010. Ces situations précaires, qui se pérennisent, accentuent les écarts entre les pensions de retraite des femmes et des hommes.»

Challenges
«Cinq femmes et cinq hommes qui ont une centaine de jours pour plancher sur l’avenir de notre système de retraites. Un scénario de téléréalité pour Arte? Non, la nouvelle commission installée mercredi 27 février par le Premier ministre pour formuler des pistes de réforme. La moitié sont des hauts fonctionnaires experts de la protection sociale.» La commission affiche sa parité, mais est-elle dans la réalité?

Le Figaro
Un député de la majorité présidentielle a «reconnu la semaine dernière, dans les couloirs de l’Assemblée, que la “biologie” incitait à “se poser la question de la durée de cotisation. Je vois des gens qui auront passé plus de temps en retraite que dans la vie active. C’est une situation qui ne peut pas perdurer”, ajoutait-il». Quant au ministre du Budget, il “a enfoncé le clou” (du cercueil?) le lendemain, «parlant même de “consensus”: “L’allongement de l’espérance de vie doit se partager entre temps travaillé et temps retraité.” Un député PS influent estime que la réforme des retraites, même si elle est “brutale”, pourrait néanmoins être approuvée sans trop de heurts». Dans la tombe, on ne vous entend pas crier.

Le Télégramme
«Le grand nombre de décès observé l’an dernier explique qu’en 2012 l’espérance de vie a stagné pour les hommes (78,4 ans) et même diminué de deux mois pour les femmes (84,8 ans). Comme avec la canicule en 2003, c’est un accident, pas une rupture de tendance, assure toutefois Pascale Breuil, chef de l’unité des études démographiques et sociales de l’Insee.» Il y en a quand même beaucoup qui sont au bord de la rupture.

Ouest-France
«En Bretagne, les femmes représentent 57% des personnes seules vivant sous le seuil de pauvreté et 84% des parents de familles monoparentales.» Et quand sonnera l’heure de la retraite?

Le Nouvel Observateur
«En 2008, la retraite moyenne mensuelle des femmes s’élevait à 833 euros (hors pensions de réversion versées aux veuves) contre 1.743 euros pour les hommes. Les femmes partent à la retraite en moyenne plus tard que les hommes (61,8 ans pour les femmes, contre 61,4 ans pour les hommes en 2009).» L’avenir ne s’annonce pas rose.

FO Hebdo - Mars 2013

LE PÈRE AUSTÈRE S’INVITE À NOËL

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

LE PÈRE AUSTÈRE S’INVITE À NOËL

Malgré les annonces optimistes de spécialistes du marketing, le Noël 2012 des Français s’annonce sous le signe de la rigueur. La presse a noté le couvercle pesant de l’austérité sur la période qui précède les fêtes de cette fin d’année 2012.

Le Figaro
Même le Téléthon fait grise mine. «La courbe des audiences du Téléthon épouse malheureusement celle de la baisse des dons. Cette année, un peu plus de 80 millions d’euros ont été récoltés, contre 85 millions l’an dernier et 84 millions d’euros l’année précédente.» À quand un Téléthon pour aider les donateurs?

Ouest-France
Deux jours avant le marathon caritatif télévisé, on sait déjà que «53% des donateurs prévoient de donner moins ou plus du tout. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé en octobre: 31% envisageraient de diminuer leurs dons et 22% projetteraient de ne plus en faire». Un bon nombre de Français n’ayant plus les moyens de se soigner eux-mêmes, la baisse des dons était un peu à prévoir.

20 minutes
Inversement, «la Bourse de Paris s’oriente vers une belle fin d’année». Après avoir «établi un nouveau record de l’année, elle devrait poursuivre sur cette tendance à l’approche de la fin d’année, grâce à des investisseurs qui retrouvent le goût du risque». Pour ceux qu’elle a précipités dans l’austérité, ça ne risque pas de s’orienter au beau fixe...

Le Monde
«Semaine après semaine, les professionnels scrutent les chiffres, et ils s’inquiètent. Les Français auraient dû commencer leurs achats de jouets pour Noël et, jusqu’à présent, c’est loin d’être la ruée.» Comme une atmosphère austère dans l’air...

L’Indépendant
Inversement, les foires aux jouets et autres brocantes et trocs se multiplient; Ainsi à Mirepeisset (Aude): «Une nouvelle fois, la 4e bourse aux jouets a tenu toutes ses promesses. Comme d’habitude, les parents d’élèves de l’école publique Condorcet avaient bien préparé ce marché.»
Système D contre système capitaliste.

Le Journal de Saône-et-Loire
«Depuis plusieurs années, la tendance est à la seconde vie du jouet. Attirés par des prix très réduits permettant de diversifier les jeux d’éveil, certains parents sont également motivés par le développement durable.» D’une pierre deux coups.

La République du Centre
Question empreinte carbone, on laisse les gondoles à Venise: «D’après un sondage Ipsos pour Femme Actuelle, à paraître dans le prochain numéro du magazine, 84% des Français célébreront Noël en famille. Pas question de faire l’impasse sur Noël et le réveillon du nouvel an, pour 88% de Français. Cette époque de l’année s’affirme toujours comme un moment propice aux retrouvailles avec la famille. Cela dit, 39% de sondés se passeraient bien de revoir certains invités, particulièrement les cousins et cousines, oncles et tantes (16%).» Malheureusement, le père austère, lui, sera de la partie: il s’est invité en force.

FO Hebdo - Décembre 2012

FLEXIBILITÉ: L’ADAPTABILITÉ SE PLIE MIEUX

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

FLEXIBILITÉ: L’ADAPTABILITÉ SE PLIE MIEUX



Syndicats et patronat ont fixé au 4 octobre la première rencontre concernant la négociation sur la réforme du marché du travail voulue par le gouvernement. La presse a ironisé devant l’absence du mot flexibilité, qui lui semble pourtant être au cœur des débats.

L’Expansion
Le ministre du travail «Michel Sapin en appelle à l’audace pour réformer le marché du travail». De l’audace, toujours de l’audace, certes, mais qui va devoir plier l’échine? Et «jusqu’où ira l’audace de l’exécutif? Le gouvernement Ayrault –conscient des réticences de plusieurs syndicats (CGT, FO) et d’une partie des troupes socialistes– avance avec la plus grande prudence». Des fois que l’échine s’éveille? «Bien sûr, le mot “flexibilité” a été soigneusement évité, mais l’objectif est bien de parvenir à un système “plus souple et plus protecteur”, selon les termes de François Hollande, le 9 septembre, sur TF1. Y compris au prix de mesures polémiques: possibilité de troquer des baisses de salaire ou une hausse de la durée du travail contre la garantie de l’emploi; redéfinition du licenciement économique...»

Le Nouvel Observateur
Rien d’étonnant donc à ce que «le Medef affiche un réel optimisme. Dans le document d’orientation du gouvernement, «on parle bien d’adaptabilité, de souplesse, d’un certain nombre d’éléments qu’on souhaite depuis des années voir discutés», a relevé Bernard Bernasconi». Adaptabilité donc, le lexique sait, lui, se montrer flexible.

Ouest-France
«L’idée force est connue: faire en sorte de sauvegarder l’emploi et, en même temps, l’entreprise. Les salariés devront accepter plus de souplesse quand cela sera nécessaire (modulation du temps de travail, baisse des salaires), sans passer par une modification du contrat de travail. En contrepartie, les CDI devront être renforcés et les CDD moins utilisés (la fameuse “flexisécurité”).»

Les Échos
«Sur le fond, les consignes gouvernementales tracent ainsi les pistes d’une flexisécurité à la française: plus de souplesse dans la gestion des CDI, mais une lutte accrue contre l’abus de CDD; des licenciements économiques plus sécurisés, mais des efforts contre les licenciements boursiers, etc.»

Le Républicain Lorrain
En revanche, le calendrier est, lui, moins flexible et «l’insistance sur la formule de l’agenda 2014 rappellera peut-être à ceux ayant un peu de mémoire l’échéancier identique –l’agenda 2010– fixé en son temps par Gerhard Schröder à ses compatriotes». Bref, «du sang, de la sueur et des larmes. Mais à la hollandaise. Sans faire peur». Une sauce hollandaise? Sans casser d’œufs?

ZONE EURO: SUSPENDUE AU SAUVETAGE DES BANQUES ESPAGNOLES

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

ZONE EURO: SUSPENDUE AU SAUVETAGE DES BANQUES ESPAGNOLES


Un plan d’aide au système bancaire espagnol a été accordé, samedi 9 juin, par l’Eurogroupe (les dix-sept États de la zone euro), à la suite de la demande officielle du gouvernement espagnol, quelques jours après que ce dernier a juré ses grands dieux n’en avoir nul besoin. La presse s’est montrée dubitative devant cette tragicomédie qui tient plus du poker menteur que de la science économique.

Ouest-France
«L’Europe a décidé d’un plan de sauvetage de 100 milliards d’euros pour sauver les banques espagnoles. Les réactions sont plutôt mitigées ce dimanche. Un message aux marchés financiers démontrant la solidarité européenne, estime l’hebdomadaire allemand Spiegel», mais «la presse britannique a des accents plus critiques tandis que l’italienne est partagée entre approbation et inquiétude».

Le Point
«La presse espagnole sous le choc après l’annonce du sauvetage européen. “Sauvetage pour l’Espagne”: ce grand titre en une du quotidien de centre gauche El País résumait dimanche (10 juin) la stupeur de la presse espagnole, qui insistait sur le fait que le pays, après avoir longtemps nié, a cédé et demandé une aide européenne pour ses banques.» Comme rigueur et austérité, aide et sauvetage ne sont sans doute pas la même chose...

Nord-Éclair
Tentant de rassurer le pays, déjà soumis à une rude cure d’austérité pour réduire son déficit public, Luis de Guindos a insisté: «Cela n’a rien à voir avec un sauvetage», il a expliqué que cette aide serait considérée comme de «la dette publique» espagnole, qui va donc augmenter, et «devra absolument être remboursée».

Les Échos
Dettes de jeu? «C’est une véritable partie de poker. Quand le ministre espagnol de l’Économie, Luis de Guindos, dit que “l’avenir de l’euro se joue dans les prochaines semaines en Italie et en Espagne”, et que son homologue au Budget, Cristobal Montoro, dit que “l’Espagne ne peut techniquement pas faire l’objet d’un sauvetage”, il faut comprendre que le pays est “too big to fail” (trop grand pour tomber): si l’Espagne sombre, l’euro sombre avec elle.» Poker certes, mais qui a misé, qui rafle la mise et qui raque?

Le Parisien
Éléments de réponse: «L’économie espagnole, la quatrième d’Europe, est placée sous étroite surveillance des dix-sept pays de l’Eurogroupe, et ce dernier s’est dit “confiant” dans le fait que l’Espagne tiendra ses engagements en matière de réduction de son déficit et de mise en œuvre de réformes structurelles. Le quotidien de centre droit El Mundo souligne que l’Eurogroupe a insisté sur le respect des objectifs de réduction du déficit et la poursuite des réformes structurelles: augmentation de la TVA – à laquelle Madrid se refuse officiellement – marché du travail, retraites...»

FO Hebdo - juin 2012

LA CHUTE DE LA MAISON AUSTÈRE?

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse


LA CHUTE DE LA MAISON AUSTÈRE?



Violents incidents en Italie, séisme politique en Grèce, manifestations d’ampleur en Espagne et revers électoral en Allemagne ont, la semaine dernière, fissuré les politiques de rigueur budgétaire imposées dans l’Union européenne.




Le Monde
«Les attaques se multiplient en Italie contre des symboles de l’austérité.» Solution «face à la montée de la colère des Italiens étranglés»: il a été «décidé d’élever le seuil d’alerte autour des objectifs sensibles dans toute la péninsule, a annoncé dimanche 13 mai la ministre de l’Intérieur», qui a jugé possible «l’usage de l’armée» pour défendre «des objectifs sensibles».

La Nouvelle République
Car «plusieurs attentats ont frappé les bâtiments du fisc italien, tandis que les manifestations contre les politiques d’austérité se multiplient dans le pays».

Le Figaro
En effet, «à l’instar de la Grèce, l’Italie suffoque sous la pression de l’austérité. Certains n’hésitent pas à user de la violence pour exprimer leur colère». Qui sème la violence économique... «Une violence qui a également gagné l’Espagne où des incidents avaient éclaté à Barcelone en mars dernier.»

Le Point
«Des milliers d’Espagnols se sont rassemblés samedi soir (12 mai) sur la place de la Puerta del Sol à Madrid pour célébrer le premier anniversaire du mouvement des “Indignados” (Indignés), qui dénonce le capitalisme financier et les inégalités sociales. Des manifestations étaient également organisées dans quatre-vingts autres villes d’Espagne et à Londres, plusieurs centaines de militants ont marché jusqu’au siège de la Banque d’Angleterre où ils se sont heurtés à la police.»

L’Alsace
«La politique d’austérité menée en Grèce depuis deux ans, sous la pression des bailleurs de fonds internationaux du pays, a été massivement censurée par les électeurs, qui ont pulvérisé les positions des deux partis tenants de la rigueur». Façon puzzle, même...

Le Journal du Dimanche
En «Allemagne, le pays où l’austérité est reine», la chancelière Angela Merkel est venue, pour éviter des urnes funèbres, soutenir un de ses ministres en difficulté aux «élections locales ce dimanche en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Le Land le plus peuplé d’Allemagne vit au rythme des emplois précaires, de la rigueur et des salaires bloqués».

Ouest-France
Résultat: «le parti d’Angela Merkel subit une sévère défaite» en affichant «son plus mauvais score dans cette région depuis 1945».

La République des Pyrénées
Du coup, pour replâtrer la façade fissurée de la maison austère, on reparle de croissance: «Hier (12 mai) le ministre allemand des Affaires étrangères a présenté son pacte de croissance en six points. Histoire de ne pas en laisser le monopole à la gauche européenne et tout particulièrement française. Car il y a croissance et croissance. Pour les ultralibéraux, la relance doit se faire en dérégulant davantage les marchés, en flexibilisant le travail.» Croissance, vous avez dit croissance?


FO Hebdo - Mai 2012



La rigueur aveugle dépasse les borgnes!

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

La rigueur aveugle dépasse les borgnes!



L’extrême rigueur avec laquelle ont été appliquées les mesures d'austérité dans certains pays choque jusqu'à certains farouches partisans des réductions des dépenses publiques, qui s'inquiètent d'un tel aveuglement.

Le Monde

« Les économistes ont beau refaire leurs calculs, changer ici ou là un paramètre, quelque chose ne fonctionne plus. Les plans d'austérité, imposés à l’Europe du Sud, au Portugal, à l'Espagne ou à l'Italie... sont, disent-ils, intenables économiquement, socialement dangereux et fiscalement inefficaces, avec des objectifs de réduction de déficits tout simplement inatteignables. "On arrive au bout. Maintenant, on est au bord du gouffre", résume patrick Artus, chef économiste chez Natixis et professeur à l’École polytechnique. » pour le prévoir, il n'y avait pourtant pas besoin de sortir de Polytechnique. Courrier International

C'est ce que dit en substance Paul Krugman, prix Nobel d'économie: « Voilà plusieurs années que l'Europe applique des plans d'austérité extrêmement rigoureux et les résultats sont exactement ceux qu'auraient pu prédire des étudiants en histoire: ces plans n'ont fait qu'aggraver la récession dans laquelle ces pays étaient déjà plongés. Et comme les investisseurs prennent en compte la situation économique d'un pays pour évaluer sa capacité de remboursement, les programmes d'austérité n'ont même pas contribué à réduire le coût de l'emprunt,»

Le nouvel Observateur

lnquiet de ses serviteurs trop zélés, « Le FMI a exhorté le gouvernement italien à ne pas adopter de nouvelles mesures d'austérité », et « Timothy Geithner, le secrétaire américain au Trésor, est également allé dans ce sens. Il a déclaré mercredi que les pays européens frappés par la crise de la dette ne devaient ni couper trop vite dans les dépenses publiques, ni précipiter les hausses d'impôts ». Bref ne pas tirer trop fort sur la corde.

Le Figaro

Même le spéculateur « avisé, George Soros, qui a joué sur le rebond européen, s'alarme: « Dans une lettre, le célèbre financier exhorte l'Europe à changer sa politique destructrice.»

Ouest-France

D'ailleurs, il faut vraiment porter des æillères dogmatiques pour ne pas voir « l'Europe du Sud plombée par l'austérité », alors qu'il suffit de faire quelques kilomètres, à Vintimille ou à Hendaye, pour en prendre la mesure. Sur toute la façade sud de l'Europe, du Portugal à la Grèce, l’austérité n'est plus une crainte ou une menace, c'est une réalité. Des millions de citoyens l’éprouvent concrètement dans leur vie quotidienne. Sur leurs factures et leurs bulletins de salaire. Partout, l'essence frôle les deux euros. Partout, les salaires sont en baisse, les retraites exiguës et les impôts en hausse. L’Europe du Sud est en forte récession, étranglée par les politiques d'austérité adoptées dans I'urgence ces derniers mois ». Qui ont amené l'Europe au service des urgences. En espérant qu’il n'ait pas été victime de restrictions budgétaires...

FO Hebdo - Avril 2012

Plus de crise, plus de milliardaires?

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

 

Plus de crise, plus de milliardaires?

Le magazine américain Forbes a dévoilé, le 8 mars, le classement annuel des plus grosses fortunes mondiales, qui, comme chaque année, a été abondamment commenté.

Le Télégramme de Brest

Plus ça va pas et plus ils sont nombreux: « Ils sont ainsi 1226 cette année à appartenir à ce cercle de moins en moins fermé: il y a vingt-cinq ans, lorsque Forbes a établi ce palmarès pour la première fois, ils n'étaient en effet que 140. Parmices 1226 milliardaires, on ne retrouve que 104 femmes ». Pour un classement publié à la date même de la Journée de la femme...

L’Expansion

Mais de quoi se plaint-on? Une Française, Liliane Bettencourt, « l'héritière de L’Oréal, monte sur la deuxième marche du podium des femmes les plus riches du monde ». Et un Français est classé première fortune européenne: « Première fortune française avec 41 milliards de dollars, le patron de LVMH est aussi le premier Européen du palmarès. En plus du groupe de luxe dont il est partiellement propriétaire, il détient une participation dans Carrefour. »

Ouest-France

En France on n'a pas d'argent mais on a des milliardaires, par exemple: « François Pinault, propriétaire du Stade Rennais et patron de PPR (la FNAC, Conforama, Printemps, etc.) est classé 59e plus grosse fortune avec 13 milliards de dollars. En 2010, il était classé 77e avec une fortune estimée à 8,7 milliards de dollars. Il fait donc un bond de 18 places en deux ans.,
Superbe...

Les Échos

En Australie, le gouvernement, lui, n'est pas trop à l'aise: « Dans une tribune virulente publiée par le prestigieux magazine mensuel The Monthly, le ministre travailliste s'en prend à trois milliardaires du pays en les accusant de vouloir façonner l'avenir de l'Australie pour satisfaire leurs propres intérêts ».

Le Figaro

Sans limites? « Trois milliardaires sont actuellement en compétition pour atteindre le point le plus profond de l'océan. Pour l'instant, le cinéaste James Cameron (serait sur le point de dépasser le projet de Richard Branson pour être le premier à battre le record de profondeur, à 11 000 mètres au fond de la fosse des Mariannes ». Parallèlement, l'économie plonge aussi.

Le Parisien

« Le chômage a atteint un nouveau niveau record en janvier dans la zone euro. » Le ralentissement économique et les mesures d'austérité budgétaire ont frappé le marché de l'emploi plus que prévu », a commenté Klaus Baader, analyste pour la Société générale. Moins pessimiste, son confrère de Natixis, Peter Kaidusch, estime lui que la flambée du chômage est liée « en grande partie à l'hiver particulièrement froid qui a sévi en Europe », Le Général Hiver ou le Général austère?

 

FO Hebdo - Mars 2012

Le marchand de taxes est passé

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

 

Le Marchand de taxes est passé

La TVA à taux normal, après celle à taux réduit, va augmenter. De 1,6%. C’est l’une des mesures annoncées par le chef de l’État, dimanche 29 janvier 2012, dans une intervention aussi largement télédiffusée que commentée.

 

 

 




Le Parisien

« Huit chaînes mobilisées », bref « du jamais vu…. TF1, France 2, BFM TV, i>télé, LCI, France 24, la Chaîne parlementaire/Public, Sénat, mais aussi TV5. Monde en léger différé », soit grosso modo Bouygues, Vivendi et Bolloré », et la télévision d’État. Un parfum nord-coréen.

Ouest-France

« Le président candidat va donc faire voter une mini TVA sociale. Son niveau laisse prévoir qu’elle n’aura pas plus d’effet qu’une petite dévaluation sur la compétitivité de nos produits à l’exportation. Elle inquietera pour autant ceux pour qui la fin du mois commence le quinze ». Et même avant….

Les Échos

Selon le président, « cette hausse de la TVA devrait être aussi relativement indolore pour le porte-monnaie des français, compte tenu du caractère .extrêmement concurrentiel, des produits qu,elle concernera ». A concurrence de combien?

L’Alsace

« C'est aussi un gage donné aux européens et aux agences de notation pour montrer que la France s,attelle à assainir ses comptes. Les deux plans d'austérité de l'automne n,ont convaincu personne. » Mais vaincu les quelques velléités de consommation?

Sud-Ouest

« A défaut de multiplier les embauches en échange de cette baisse de charges, les patrons sont censés maîtriser les prix de leurs produits afin qu’ils redeviennent compétitifs, notamment à l’export. « Je ne crois en rien à leur augmentation », assure Nicolas Sarkozy. Une hypothèse vertueuse que l’épisode de la TVA réduite dans la restauration n’aide guère à rendre crédible. » Surtout en plein credit crunch.

L’est Républicain

En tout cas, cela laisse les « économistes circonspects » : d’autant qu’à « 21,20%, il n’y à plus qu’une petite dizaine de pays de l’Union européenne connaissant un taux supèrieur à celui de la France (Danemark, Grèce, Lettonie, Hongrie, Portugal, Pologne, Roumanie, Finlande et Suède) », Pas tous des modèles.

La Voix du Nord

« Le président a également annoncé l’exonération totale des charges patronales sur les salaires compris entre 1,6 et 2,1 fois le SMIC. Ces allégements de charges, ensuite dégressifs, s’arrêteront à 2,4 fois le SMIC. « Clairement, j’exclus toute augmentation des impôts », a-t-il précisé. » En revanche, ça taxe…. Bref, « des mesures chocs en forme de quitte ou double ». Quitte pour les uns, double pour les autres ?

FO Hebdo – février 2012

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster