revendications

CONFÉRENCE SOCIALE: FO RAPPELLE SES REVENDICATIONS SUR LES RETRAITES

RETRAITES

CONFÉRENCE SOCIALE: FO RAPPELLE SES REVENDICATIONS SUR LES RETRAITES

Force Ouvrière a saisi l’occasion de la Conférence sociale des 9 et 10 juillet pour rappeler nombre de points fondamentaux sur les retraites. Citons notamment:

- Le rétablissement du dispositif de l'allocation équivalent retraite (AER).
- Le retour de l’âge légal de départ à la retraite pour tous à 60 ans et la réduction du nombre de trimestres requis.
- La clarification des modes de financement entre la solidarité entre salariés et la solidarité nationale. La première relève du contributif, la seconde de l’impôt. A titre d’exemple, les mécanismes de compensation entre régimes de salariés et régimes de non-salariés doivent être revus.
- La pénibilité : véritable prise en compte des métiers pénibles et prise en charge de la pénibilité à travers un dispositif mutualisé, accessible à tous ceux qui exercent le métier en question.
- Le maintien, dans le privé, d’un régime de base et de régimes complémentaires avec une gouvernance paritaire.

A l’issue des deux journées d’échange avec les partenaires sociaux, la ministre des Affaires sociales et de la Santé a annoncé la mise en place d’une commission à la rentrée 2012 pour travailler sur des scénarios de réforme des retraites en s'appuyant notamment sur les travaux du COR (Conseil d'orientation pour les retraites). Composée d'experts indépendants, elle devra formuler différentes pistes de réforme au début de l’année 2013. L’une d’entre elles concernera l’évolution de notre système de retraites à long terme, en répondant notamment aux questions suivantes : quelles solidarités mettre en œuvre, comment simplifier le système, comment améliorer la situation des poly-pensionnés, comment prendre enfin en compte la pénibilité ? Sur la base des conclusions de cette commission, une phase de concertation sur les évolutions souhaitables de notre système de retraite sera engagée à partir du printemps 2013. Là encore, le débat sera conflictuel mais nous réaffirmerons nos positions. Nous notons pour le moment que le gouvernement réaffirme l’attachement à la répartition.
numero28.jpg
Format PDF
Téléchargez la « feuille de route sociale »
Format PDF
Cliquez sur l'image ci-dessous
feuille-de-route-sociale-juillet-2012.jpg



ÉDITORIAL DE JEAN-CLAUDE MAILLY DATÉ DU MERCREDI 21 MARS 2012

L'Éditorial de Jean-Claude Mailly

À LIGUEIL COMME À MANOSQUE:

LIBERTÉ ET INDÉPENDANCE

Je continue de dire et d’écrire que pendant la campagne électorale les revendications continuent, ainsi que les difficultés que rencontrent de plus en plus les salariés compte tenu de la crise.

Partout sur le terrain, les militant(e)s Force Ouvrière agissent pour défendre et représenter les droits des salariés en matière d’emploi, de salaires, de conditions de travail notamment. De plus en plus le rôle du syndicat est, à travers son action et sa solidarité, de faire respecter les salariés.

Ce fut le cas, par exemple, la semaine dernière en Touraine où, avec la Fédération de l’Action sociale et l’Union départementale d’Indre-et-Loire, nous sommes allés soutenir à Ligueil la section Force Ouvrière d’une association (Le foyer de Cluny) confrontée depuis plusieurs années à une direction n’hésitant pas à pratiquer le harcèlement et la discrimination, ainsi que la pression sur les salariés comme mode de gestion. Et cela perdure malgré des interventions de l’inspection du travail ou des recours aux prud’hommes.

La section Force Ouvrière, qui a recueilli plus de 50% des suffrages aux dernières élections, ne fait pourtant, dans l’intérêt des salariés et des usagers, que vouloir faire respecter la convention collective et les conditions de travail. Comme souvent dans ce type de situation le directeur adjoint de l’association, par ailleurs fils du fondateur, n’avait comme seule justification que c’est un problème de relations personnelles!

Nous intervenons donc auprès des représentations de tutelle (conseil général et ministère) pour que cesse cette situation dans l’intérêt de tous et du foyer lui-même. En l’état actuel des choses, une mise sous tutelle par le conseil général nous apparaît comme la solution de sagesse pour garantir à terme l’avenir de l’association.

Le secteur de l’action sociale comme d’autres (par exemple les hôpitaux) est par ailleurs dans une situation d’étau: les besoins de la population augmentent et les budgets diminuent! Ce qui ne fait qu’accroître les inégalités sociales, le social tendant à devenir un marché pour les activités considérées comme rentables.

La semaine écoulée fut aussi l’occasion – une fois n’est pas coutume – de visiter une entreprise en croissance dans les Alpes de Haute-Provence: L’Occitane. C’est une entreprise qui se développe (y compris par rachat d’autres entreprises), ce qui conduit à ouvrir moult négociations.

Le syndicat Force Ouvrière est un jeune syndicat (un peu plus d’un an d’existence). Réalisant 24% la première fois qu’il s’est présenté aux élections, le syndicat agit efficacement avec une très bonne connaissance de l’entreprise. Ce fut aussi l’occasion de rencontrer les militant(e)s de l’Union locale de Manosque.

Outil de résistance, de conquête, de solidarité, le syndicat n’est pas un «corps intermédiaire», mais l’instrument indispensable aux travailleurs pour se faire respecter, collectivement et individuellement. Ce qui impose liberté et indépendance.

 

FO Hebdo - Mars 2012

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster