travail

TRISTE RECORD

COMMUNIQUÉ

Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi : un triste record !


Avec 3 224 600 demandeurs d’emploi, sans emploi et tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi en mars 2013 (+1.2 % sur un mois), la France a malheureusement dépassé le niveau le plus élevé de janvier 1997 avec 3 195 000 demandeurs d’emploi.

Mois après mois, la situation se dégrade et nous arrivons aujourd’hui à une augmentation sur un an de 11,5 % du nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A. Toutes catégories de demandeurs d’emploi confondues, nous arrivons à 5 348 000 personnes inscrites à Pôle emploi.

Si toutes les classes d’âge sont confrontées à une augmentation à peu près similaire, il faut noter celle du chômage de longue durée et de très longue durée (+1.4 % pour le nombre de DE inscrits depuis 2 à 3 ans à Pôle emploi et +1.5 % pour les personnes inscrites depuis plus de 3 ans). Sur un an, le chômage de très longue durée a ainsi augmenté de 18,2%.

Pour FO, la loi sur la « sécurisation de l’emploi » non seulement va faciliter les ruptures de contrat, mais ne réglera pas le problème du chômage.

Pour Force Ouvrière, la question du chômage ne pourra pas être absente des débats de la Conférence sociale organisée par le gouvernement les 20 et 21 juin car cette situation pose le débat d’un changement de politique macroéconomique autour de la relance de la consommation et de l’investissement.

Paris, le 25 avril 2013

Contact : Stéphane LARDY

Secrétaire Confédéral

 

ÉDITORIAL DE JEAN-CLAUDE MAILLY DATÉ DU JEUDI 31 MAI 2012

L'Éditorial de Jean-Claude Mailly

FO REÇUE À MATIGNON

Comme annoncé, nous avons eu une première rencontre dite bilatérale avec le Premier ministre, accompagné de quatre ministres (Travail, Affaires sociales, Réforme de l’État, Décentralisation et Fonction publique, Redressement productif).

Cette première rencontre relève de ce que l’on peut appeler un dialogue social normal.

Le Premier ministre a précisé que le respect des interlocuteurs sociaux était essentiel, qu’il s’agisse de négociation ou de concertation.

Pour le premier rendez-vous, le Premier ministre et les ministres présents ont surtout été à l’écoute.

Nous sommes intervenus sur trois axes:

- Le premier sur la méthode. Nous avons indiqué que nous n’étions pas pour une modification de la Constitution en matière de démocratie sociale, qu’il ne saurait y avoir d’accord de méthode signé comme de calendrier fermé, qu’il fallait garder de la souplesse, que nous étions demandeurs, en matière de négociation, d’un rétablissement du principe de faveur ou de la hiérarchie des normes et que nous saisirions le ministre du Travail sur la représentativité à la suite de notre plainte au BIT.

- Le second portant sur deux dossiers d’actualité: le SMIC et le décret sur les retraites, sur lesquels nous avons rappelé nos positions. Au passage j’ai pu noter, sur les retraites, que la position de Force Ouvrière sur les périodes de validation conduisait même la CFDT à dire qu’il fallait intégrer le chômage! Ce qui auparavant ne leur était pas venu à l’esprit.

- Le troisième point concernant les thèmes de la conférence sociale de début juillet. Nous avons explicité nos positions sur l’emploi et le chômage (y compris la stratégie industrielle), le service public républicain, le pouvoir d’achat et la réforme fiscale, le financement de la protection sociale collective.

Au final, une première réunion que l’on peut qualifier d’attentive et «normale». Attendons maintenant les actes.

Une réunion «multilatérale» aura lieu le 5 juin. Nous avons déjà la certitude qu’il n’y aura pas d’accord de méthode signé.

D’ici là, nous rencontrerons officiellement plusieurs ministres.

Et comme nous l’avons dit publiquement, ce qui sera aussi déterminant c’est ce qui se passera au niveau européen: renégociation ou pas des traités? Là aussi, nous avons fait connaître nos positions.

 http://www.force-ouvriere.fr

Elections 2012 dans les TPE

Elections 2012 dans les TPE

Election TPE

LES PRÉPARATEURS EN PHARMACIE DE HAUTE VIENNE S’ORGANISENT

Le 8 mars, à Limoges, le syndicat FO des préparateurs en pharmacie du département étaient réunis en Assemblée générale.

 

A l’ordre du jour bien sûr les rémunérations et les problèmes spécifiques à la profession en matière d’emploi. Certaines officines sont confrontées à des difficultés économiques ce qui ne manque pas d’inquiéter les salariés concernés.

Les élections TPE 2012 étaient aussi au centre des discussions : comment s’organiser pour relayer l’information et toucher le plus grand nombre de collègues qui ne sont pas syndiqués aujourd’hui mais qui seront appelés à voter, dans un contexte où quand on parle élection on ne pense pas immédiatement à l’élection TPE ! Mais comme le rappelle justement le slogan FO : 2012, Il n’y a pas de Très Petite Election ! Les dépliants d’information destinés aux salariés TPE sont arrivés à l’Union départementale. Il n’y a plus qu’à se relever les manches.

Décembre 2012 : Mesure de la représentativité syndicale en Pharmacie d'Officine

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster