très petites entreprises

ÉLECTION TPE: FO TROISIÈME AVEC 15,25% DES VOIX

ÉLECTION TPE

FO TROISIÈME AVEC 15,25% DES VOIX

Lors de cette élection, marquée par des difficultés d’organisation, FO consolide sa troisième place dans le privé.

Au final, ce sont 478.866 salariés des TPE (Très petites entreprises) qui ont voté lors des élections syndicales organisées du 28 novembre au 12 décembre dernier. C’est à la fois peu et beaucoup. Peu si l’on se réfère au taux de participation qui s’élève à 10,38%, puisque ce scrutin concernait 4.614.653 salariés inscrits. Mais c’est aussi beaucoup parce que les salariés des TPE étaient appelés pour la première fois, à l’exception des élections prud’homales, à voter pour un syndicat.

UNE CAMPAGNE PEU RELAYÉE PAR LES POUVOIRS PUBLICS ET LES MÉDIAS

Ces entreprises de moins de onze salariés sont en effet dépourvues de représentation syndicale: ni délégué syndical, ni délégué du personnel, ni comité d’entreprise. Beaucoup aussi parce que ces élections n’avaient d’autre objet que d’évaluer la représentativité syndicale, sans apporter directement de représentation particulière des salariés concernés ni de droits nouveaux. Il s’agissait d’une élection sur sigle, les salariés étant invités par leur vote à indiquer quel syndicat avait, d’une manière générale, leur confiance ou leur préférence: une sorte de sondage grandeur nature. Beaucoup aussi car, à l’exception de deux courriers envoyés par l’Administration au domicile des salariés, les informant pour la première fois en septembre dernier de l’élection, puis en novembre pour leur adresser les bulletins de vote, l’information publique a été très limitée, tant de la part des pouvoirs publics que des médias, qui l’ont très peu évoquée: qui se souvient d’en avoir entendu parler autrement que par les bulletins et campagnes d’informations syndicales, dont les moyens ne sont évidemment pas comparables à ceux des campagnes électorales politiques? Beaucoup enfin au regard des difficultés d’organisation: courrier jamais arrivé ou arrivé tardivement dans certains cas, vote électronique difficile, voire impossible (le taux de vote électronique, censé faciliter la participation, a été réduit à 1,9%!).

Dans ce contexte, FO a toutes les raisons de se satisfaire du résultat: avec 15,25% des votants, «FO consolide nettement, en termes électoraux dans le privé, sa troisième place», s’est félicitée la Confédération dans un communiqué du 21 décembre. Et, en effet, si l’on se réfère aux dernières élections prud’homales (décembre 2008), qui concernaient l’ensemble du secteur privé, FO maintient son résultat (15,81%), tandis que la CGT passe de 33,98% à 29,54% et que la CFDT, qui rêvait d’arriver en tête, recule également, passant de 21,81% à 19,26%. Quant aux autres organisations syndicales, elles se trouvent nettement en dessous de 10% et même du seuil fatidique de 8% pour la représentativité interprofessionnelle, instituée par la loi d’août 2008, puisque l’UNSA obtient 7,37%, la CFTC 6,53% et l’Union syndicale solidaires (SUD) 4,75%, sans parler des candidatures souvent totalement méconnues qui ne dépassent pas les 2,4%.

Un autre motif de satisfaction pour FO, celle-ci arrive en seconde position dans plusieurs Régions: 19,23% en Région Limousin; 19,09% dans le Nord-Pas-de-Calais; 18,18% en Poitou-Charentes; 18% en Région Centre et en Région Picardie; 16,86% en Midi-Pyrénées; 16,8% en Languedoc-Roussillon; 16,64% en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. En Guadeloupe FO arrive également deuxième avec 25,92%.
FO Hebdo - Janvier 2013 TPE

 

Lire la suite

Perrin militant FO en campagne dans la rue

perrin-lettre.jpg

Perrin militant FO en campagne dans les magasins


perrin-militant-fo.jpg

EMISSION DÉDIÉE AUX SALARIÉS DES TPE

Expressions directe Force Ouvrière

EMISSION DÉDIÉE AUX SALARIÉS DES TPE


Dans le cadre des émissions d’Expression directe, Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de FO est passé sur France Inter le samedi 24 novembre 2012 à 19h55. Cette émission était dédiée aux salariés des TPE.

TPE: POUR FO IL N Y A PAS DE TRÈS PETITE ÉLECTION

Elections 2012 dans les TPE

logofgtatpe.jpg TPE: POUR FO IL N Y A PAS DE TRÈS PETITE ÉLECTION


Du 28 novembre au 12 décembre, les salariés des très petites entreprises (TPE) sont appelés pour la première fois à voter pour un syndicat.

La grande incertitude de cette élection sera bien sûr le taux de participation. 2012 et jusqu’à ces derniers jours, aura déjà été marquée par un contexte électoral chargé et très peu d’information publique sur ce dernier scrutin de l’année, qui concerne 4,6 millions de salariés, aura été faite.

Pour autant, FO, avec le slogan « il n’y a pas de très petite élection », n’a pas traité cette élection à la légère.

Une plateforme internet, dédiée aux TPE (www.info-tpe.fr), a été mise en place. Il s’agit à la fois d’un média d’informations syndicales qui couvre tous les secteurs d’activité où l’on trouve des TPE. Outre des infos au quotidien, le site est interactif et multimédia, afin de répondre efficacement aux questions que peuvent se poser les salariés sur leurs droits (code du travail, convention collective, mutuelle santé, titre restaurant, chèques vacances, …). Cette plateforme a vocation à durer au-delà de l’élection.

Les réseaux sociaux sont aussi utilisés (twitter, facebook, youtube) et des vidéos originales ont été créées.

FO a aussi décidé de créer un accès direct à une complémentaire santé pour celles ou ceux qui en sont démunis dans leur entreprise ou dans leur branche ou ne sont pas satisfaits de leur couverture actuelle (www.sante-fo.fr).

Enfin, bien sûr, depuis des semaines et particulièrement en ce moment, les syndicats, militants et adhérents ont été mobilisés sur tout le territoire pour aller à la rencontre des salariés des TPE, que l’on côtoie par ailleurs au quotidien (commerces de proximité, professions libérales, artisanat, services à la personne au domicile, garages auto, coiffure…) : plus de 2 millions de dépliants d’informations, magnets, badges consacrés aux élections TPE auront ainsi été distribués.

COMMUNIQUÉ DATÉ DU MARDI 27 NOVEMBRE 2012

Quand et comment voter ?

Du 28 novembre au 12 décembre 2012, par courrier ou par internet

INSCRIT POUR VOTER?

Du 28 novembre au 12 décembre 2012, par courrier ou par internet

tpe.jpg




ELECTION TPE: FO LANCE SA CAMPAGNE VIDÉO

COMMUNIQUÉ DATÉ DU LUNDI 3 SEPTEMBRE 2012

logo-fo-TPE.jpgELECTION TPE: FO LANCE SA CAMPAGNE VIDÉO

Alors que les 4,6 millions de salariés des TPE (Très Petites Entreprises) viennent de recevoir un premier courrier d’information de l’administration sur l’élection syndicale TPE (28 novembre – 12 décembre 2012), FO lance cette semaine sur les chaîne publiques et Internet sa campagne vidéo.

Un clip vidéo original de deux minutes sera diffusé dans le cadre des émissions Expression Publique sur France 2 (mardi 4 septembre sur à 13h50), sur France 5 (Vendredi 7 septembre à 22h30) et sur France 3 (Samedi 8 septembre à 17h00).

Ce clip, intitulé «les élections dans les très petites entreprises» s’inscrit dans une série originale produite par FO: «Bienvenue dans le monde du travail». Ce 10e épisode consacré à l’élection proprement dite s’ajoute à l’épisode 6 réalisé en novembre 2011 dont le titre était «Bienvenue dans le monde du travail, y compris dans les TPE».

Ils sont complétés de deux autres épisodes ciblant plus particulièrement les salariés des TPE en répondant de façon ludique et simple aux questions que ceux-ci peuvent être amenés à se poser concernant leurs salaires et leurs congés: épisode 8 «… et vive les congés payés» et épisode 9 «… ou tout savoir sur sa fiche de paie».

Ils sont tous visibles sur la plateforme internet www.inFOTPE.fr destinée aux salariés des TPE. Cette plateforme constitue un véritable journal numérique d’information syndicale avec des actualités au quotidien et des réponses aux questions fréquentes sur le travail (salaires, temps de travail, congés, formation, santé, retraites …) en général et par branche d’activité (commerce, coiffure, HCR, services, santé, bâtiment, artisanat, professions libérales, garages,…).

Cette campagne d’information est complétée également par l’animation de comptes Twitter, Facebook, YouTube.
http://www.force-ouvriere.fr
http://www.info-tpe.fr


 

LES ÉLECTIONS DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES… EN 2 MIN

LES ÉLECTIONS DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES… EN 2 MIN



Bienvenue dans le monde du travail - Episode 8

5 mn sympas pour tout savoir ou presque sur son salaire …

learn more
De la feuille de paie, au SMIC , en passant par les cotisations sociales et la convention collective...

Gros plan sur les commerces de détail

TPEGros plan sur les commerces de détail


En ce moment FO met l’accent sur la branche Commerces de détail de papèterie, fournitures de bureau, de bureautique et informatique – le métier, le secteur, la convention collective.


INFOS TPE


Dialogue social aphone dans la branche de la Papeterie, des fournitures de bureau, de bureautique et informatique


Publié le 27 juin 2012 sur http://www.info-tpe.fr
brice

Les  négociations  sont  si  difficiles  qu’elles se font désormais en présence d’un inspecteur du travail. Elles bloquent en particulier sur l’évolution des minima salariaux, qui sont systématiquement rattrapés par les hausses du SMIC en cours d’année.

Rien ne va plus ou presque au niveau de la branche Papeterie, fournitures de bureau, bureautique et informatique! C’est en substance le constat désabusé que fait Brice Bellon de la Fédération FO des Employés et Cadres (FEC FO). Depuis quelques années, il déplore une dégradation constante du dialogue social au détriment des salariés en général et de ceux des TPE en particulier. «Jusqu’en 2008-2009 les discussions autour de la convention collective étaient constructives, notamment avec une évolution correcte des salaires», rappelle le négociateur FO.  C’était avant que certains représentants des grandes entreprises du secteur ne décident de donner une autre tournure aux négociations, au regard de leurs seuls intérêts. Ou plutôt de ceux de leurs actionnaires. «Pour eux, le  “coût du travail”  doit être, quoi qu’il advienne, une variable d’ajustement au profit des bénéficiaires de leurs dividendes», résume Brice Bellon avant de préciser qu’ «un des négociateurs patronaux, qui freine des quatre fers les discussions salariales, travaille pour une société… propriété d’un fonds de pension américain.»

Conséquences, les minima conventionnels sont systématiquement rattrapés par les hausses du SMIC en cours d’année. «Car les représentants de grandes enseignes au sein de la branche font en sorte que les coefficients de rémunération restent les plus bas possible pour permettre à leurs DRH de circonscrire les pourparlers salariaux… lors des négociations annuelles obligatoires (NAO)», explique FO. C’est pourquoi le syndicat ne signe plus aucun accord de branche sur les salaires depuis quatre ou cinq ans. À cet égard, le dernier accord sur le sujet (21 mars 2012) a été approuvé par la seule CFDT. Il y a d’autres questions, comme l’égalité hommes-femmes, que le patronat refuse carrément d’aborder, sous prétexte du peu d’entités de plus de 50 salariés concernées dans la branche. Le dialogue social étant devenu pour le moins aphone, les discussions patronat-syndicats se font désormais sous la médiation d’un inspecteur du travail, dans le cadre d’une commission mixte paritaire.

74% de TPE

Le problème vient du fait que toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, sont représentées par une seule organisation patronale: la Fédération de l’Équipement du bureau et de la Papeterie (FEB). Les positions pragmatiques des représentants de TPE qui forment le vivier de  la branche (74%) sont dès lors happées par les desiderata des grandes enseignes.

«Étant indexées sur les masses salariales des entreprises, les cotisations des TPE à la FEB ne font pas le poids face aux “gros pourvoyeurs de fonds” de cette fédération», estime Brice Bellon. Rappelons au passage que c’est une manière de fonctionner propre aux organisations patronales, alors que les syndicats défendent eux les intérêts de tous les salariés sans exception.

 «À terme, ce type de politique sociale est suicidaire pour les TPE qui ont besoin de personnels qualifiés et respectés», insiste le négociateur de la FEC FO, selon qui «ce constat est partagé par la plupart des mandataires de ces entreprises (de moins de 11 salariés), qui subissent par ailleurs une concurrence déloyale sur les prix à la vente de leurs produits». Par ailleurs, il tient à indiquer que les patrons de TPE traitent en général bien les salariés dans leur entreprise. Pour toutes ces raisons, Brice Bellon appelle les employés des TPE à voter massivement aux élections syndicales prévues à la fin de l’année, afin de donner plus de force aux revendications des syndicats, en particulier de FO.

Elections TPE 2012

Du 3 novembre au 12 décembre 2012, les salarié(e)s des TPE seront appelé(e)s à voter au plan national pour un syndicat. Le vote se déroulera par correspondance et par voie électronique.

Pour être électeur il faut avoir été titulaire d’un contrat de travail dans une TPE en décembre 2011.

Les salariés concernés recevront un courrier d’information du ministère du travail début septembre.

Ce scrutin est important : plus de 4 millions de salariés des TPE décideront ainsi de donner plus de poids aux syndicats emportant le plus de voix.

Le vote aura lieu sur sigle (FO pour la confédération syndicale FO).

En savoir plus, cliquer sur l'image ci-dessous

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster