TVA sociale

FEDECHIMIE CGTFO - Semaine 25 du 18 au 23-06-2012

semaine-25-2012-fedechimie-cgtfo.jpg


Réalisée par Michel DECAYEUX pour le compte de la FEDECHIMIE CGTFO

FEDECHIMIE CGTFO - Semaine 17 du 23 au 28- 04 - 2012

semaine-17.jpg



Dessins des humouristes de la Presse étrangère

Plus de crise, plus de milliardaires?

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

 

Plus de crise, plus de milliardaires?

Le magazine américain Forbes a dévoilé, le 8 mars, le classement annuel des plus grosses fortunes mondiales, qui, comme chaque année, a été abondamment commenté.

Le Télégramme de Brest

Plus ça va pas et plus ils sont nombreux: « Ils sont ainsi 1226 cette année à appartenir à ce cercle de moins en moins fermé: il y a vingt-cinq ans, lorsque Forbes a établi ce palmarès pour la première fois, ils n'étaient en effet que 140. Parmices 1226 milliardaires, on ne retrouve que 104 femmes ». Pour un classement publié à la date même de la Journée de la femme...

L’Expansion

Mais de quoi se plaint-on? Une Française, Liliane Bettencourt, « l'héritière de L’Oréal, monte sur la deuxième marche du podium des femmes les plus riches du monde ». Et un Français est classé première fortune européenne: « Première fortune française avec 41 milliards de dollars, le patron de LVMH est aussi le premier Européen du palmarès. En plus du groupe de luxe dont il est partiellement propriétaire, il détient une participation dans Carrefour. »

Ouest-France

En France on n'a pas d'argent mais on a des milliardaires, par exemple: « François Pinault, propriétaire du Stade Rennais et patron de PPR (la FNAC, Conforama, Printemps, etc.) est classé 59e plus grosse fortune avec 13 milliards de dollars. En 2010, il était classé 77e avec une fortune estimée à 8,7 milliards de dollars. Il fait donc un bond de 18 places en deux ans.,
Superbe...

Les Échos

En Australie, le gouvernement, lui, n'est pas trop à l'aise: « Dans une tribune virulente publiée par le prestigieux magazine mensuel The Monthly, le ministre travailliste s'en prend à trois milliardaires du pays en les accusant de vouloir façonner l'avenir de l'Australie pour satisfaire leurs propres intérêts ».

Le Figaro

Sans limites? « Trois milliardaires sont actuellement en compétition pour atteindre le point le plus profond de l'océan. Pour l'instant, le cinéaste James Cameron (serait sur le point de dépasser le projet de Richard Branson pour être le premier à battre le record de profondeur, à 11 000 mètres au fond de la fosse des Mariannes ». Parallèlement, l'économie plonge aussi.

Le Parisien

« Le chômage a atteint un nouveau niveau record en janvier dans la zone euro. » Le ralentissement économique et les mesures d'austérité budgétaire ont frappé le marché de l'emploi plus que prévu », a commenté Klaus Baader, analyste pour la Société générale. Moins pessimiste, son confrère de Natixis, Peter Kaidusch, estime lui que la flambée du chômage est liée « en grande partie à l'hiver particulièrement froid qui a sévi en Europe », Le Général Hiver ou le Général austère?

 

FO Hebdo - Mars 2012

FEDECHIMIE CGTFO - Semaine 07 du 13 au 18- 02 - 2012

semaine-07.jpg


Annexe RP 07

TEPA, la loi qui contraint Steria a redistribuer du "pouvoir d'achat"

 

TVA SOCIALE

Infographie

TVA SOCIALEUNE ERREUR ÉCONOMIQUE... ET UN DANGER SOCIAL

 

 

 

 

Le projet gouvernemental reprend une vieille revendication patronale.

Il prévoit de supprimer les cotisations sociales de la branche famille de la Sécu payées par les employeurs (soit un cadeau de 13 milliards d'euros) et d'augmenter la TVA de 1,6% au 1er octobre (11 milliards d'euros de surcoût pour les ménages).

Sans effet notable sur l'emploi, cette mesure, si elle est adoptée par le Parlement, se traduirait par une augmentation des prix et par une baisse du pouvoir d'achat des salariés.



Cliquez sur l'image ci-dessus

 
Télécharger format PDF Cliquer ici

FEDECHIMIE CGTFO - Semaine 06 du 6 au 11- 02 - 2012

fedechimie-cgtfo-semaine-06-2012.jpg


Europe : état des lieux des charges sur le travail - 09 Février 2012 Métis



À l'heure du pacte fiscal européen, les politiques fiscales doivent relever des défis immenses : accompagner la relance de la croissance économique et assainir les finances publiques. Difficile d'y voir clair dans la jungle des fiscalités des pays de l'Union Européenne, pour identifier quelles sont les charges qui pèsent vraiment sur le travail. Metis a trouvé les clés.

Les États se financent traditionnellement par trois prélèvements principaux sur : la consommation, le travail et le capital. Plus de 50% des revenus des États de l'OCDE proviennent des taxes sur le travail. Avec des différences majeures, selon le mode de prélèvement, l'assiette et le choix de l'affectation, et enfin les exonérations éventuelles.

Si l'on regarde ce premier graphique OCDE sur le coût du travail. Les bras en tombent. La part des prélèvements (impôt sur le revenu, cotisation salariale, cotisation patronale) dépasse les 50% en Belgique ! La France et l'Allemagne suivent dans une proportion légèrement moindre dans le peloton de tête. Il faut noter, qu'il s'agit de l'imposition d'un célibataire sans enfant qui touche le salaire médian. Peu de surprise : l'Irlande et la Grande-Bretagne sont en queue de peloton.

Mais, plus étonnant encore, c'est le cas du Danemark, en 14ème position. Les employeurs danois ne paient aucune cotisation patronale. L'impôt sur le revenu est retenu à la source par l'employeur qui le reverse à Told-og Skat (la Direction des Douanes et des Impôts danoise). Nous y reviendrons dans un article spécifique.

Michel DECAYEUX

TVA SOCIALE: UNE ERREUR ÉCONOMIQUE... ET UN DANGER SOCIAL

PRESSE - COMMUNICATION

3017-10-11-nv.pngLe projet gouvernemental reprend une vieille revendication patronale.


Il prévoit de supprimer les cotisations sociales de la branche famille de la Sécu payées par les employeurs (soit un cadeau de 13 milliards d'euros) et d'augmenter la TVA de 1,6% au 1er octobre (11 milliards d'euros de surcoût pour les ménages).

Sans effet notable sur l'emploi, cette mesure, si elle est adoptée par le Parlement, se traduirait par une augmentation des prix et par une baisse du pouvoir d'achat des salariés.

Cliquez sur l'image ci-dessus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.force-ouvriere.fr

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster