ÉDITORIAL DE JEAN-CLAUDE MAILLY DATÉ DU MERCREDI 28 AVRIL 2010

LES FRASQUES DANGEREUSES DU SYSTÈME CAPITALISTE


Ce 1er Mai, Force Ouvrière, dans les départements, réaffirmera publiquement ses positions et revendications, en particulier sur les retraites, avec notre slogan: «40 ans, c’est déjà trop!».

Nous allons continuer à expliquer que la question est financière, qu’il est inacceptable de vouloir faire travailler les salariés plus longtemps, y compris, bien entendu, les jeunes générations, et qu’à un problème financier, il faut trouver des solutions financières.

Ce qui pose la question de la politique économique, fiscale, sociale et de l’emploi. Même s’il fallait, à terme, assumer un financement supplémentaire de l’ordre d’un point de PIB, c’est faisable. Notons simplement que le FMI évalue à 2,7 points de PIB le coût du soutien aux banques, sans même parler des plans de relance.

Ajoutons que la persistance de la crise, les licenciements, les faibles augmentations de salaires ne font que fragiliser encore plus les régimes sociaux et installer une forme de désespoir qui se traduira inévitablement d’une manière ou d’une autre.

Il est dès lors de notre responsabilité de ne pas laisser faire, d’exiger d’être entendus et de pousser à un changement de modèle. Qu’on le veuille ou non, aujourd’hui, seuls les puissants sont entendus. Un exemple: quand les banques étaient en grande difficulté du fait de leurs comportements, elles ont obtenu des aides et des prêts à un coût quasi nul. Quand un pays comme la Grèce a des difficultés, on lui prête à des taux exorbitants, accroissant ainsi ses difficultés!

Deux poids, deux mesures en quelque sorte.

D’une manière générale, la crise ne fait qu’exacerber les inégalités. On fait payer au plus grand nombre les dérives de quelques-uns. C’est pourquoi nous n’acceptons pas que les salariés, quel que soit leur âge, finissent par payer, à travers leur droit à la retraite, les frasques dangereuses du système capitaliste.

C’est ce que nous affirmerons à l’occasion de la journée internationale de solidarité et de revendication du 1er Mai.

Ensuite, les instances de Force Ouvrière se réuniront rapidement pour mettre en application les décisions prises par notre dernier comité confédéral national.

FO Hebdomadaire - Avril 2010


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster