Éditorial de Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de Force Ouvrière, daté du mardi 5 mars 2013

L'Éditorial de Jean-Claude Mailly

LE SOCIAL, L’ÉCONOMIQUE ET LE DÉMOCRATIQUE SONT LIÉS

Ce numéro de FO Hebdo sortira le jour de notre journée de manifestations, rassemblements et arrêts de travail contre l’ANI du 11 janvier 2013 et sa transposition en loi.

De nombreuses manifestations auront lieu sur l’ensemble du territoire.

Comme je l’indiquais la semaine dernière, nous poursuivons complémentairement nos interventions auprès des groupes parlementaires.

Le lendemain du 5 mars, le projet de loi sera présenté en Conseil des ministres pour examen au Parlement en avril, le Conseil d’État ayant rendu son avis entre-temps.

Dès la connaissance du contenu de ce projet, nous l’analyserons et ferons connaître nos positions. Et nous continuerons à intervenir tant auprès du gouvernement que des parlementaires.

Cet «accord-loi», auquel souscrivent les intervenants sur les marchés financiers et les partisans du libéralisme économique, s’inscrit bien dans la logique d’austérité en vigueur sur le plan national et européen: réduction des dépenses publiques et flexibilité du travail en sont deux des éléments essentiels.

La croissance économique est nulle, le chômage s’est encore accru, les dépenses publiques et sociales sont comprimées, accentuant ainsi la rigueur et la récession.

Les dépenses sociales sont aussi dans le collimateur. Ainsi le gouvernement vient de mettre en place une commission pour l’avenir des retraites, censée faire des propositions dans un délai de trois mois. Selon le ministre chargé du dossier, le gouvernement «va s’attaquer à une réforme globale», avec trois objectifs: «le financement à court terme, une lisibilité et un financement à moyen terme et introduire davantage de justice et d’équité».

De son côté, la présidente de la commission s’est refusée à parler de grande réforme.

D’ores et déjà, nous les mettons en garde: nous sommes opposés à une réforme dite systémique et les questions d’âge et de durée de cotisation sont plus que sensibles et nos positions précises.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le chômage des seniors est celui qui a augmenté le plus en un an (+ 17%) et que ce sont eux qui ont la durée de chômage la plus longue. Le recul de l’âge de la retraite et l’augmentation de la durée de cotisation en sont une des raisons fortes.

Et surtout, tous les dossiers ne peuvent être déconnectés de la politique économique suivie en France comme en Europe, tant en termes de production que de répartition des richesses.

Le social, l’économique et le démocratique sont liés.

C’est aussi l’une des conclusions que l’on peut tirer des élections qui viennent de se tenir en Italie.

FO Hebdo - Mars 2013

FO Hebdo ÉDITORIAL DE JEAN-CLAUDE MAILLY

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster