Éditorial de Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de Force Ouvrière, daté du mercredi 19 décembre 2012

L'Éditorial de Jean-Claude Mailly

SMIC: TOUT POUR LES EMPLOYEURS (TPE)?

D’un sondage sur un échantillon international, réalisé par la Confédération syndicale internationale, il ressort notamment qu’une personne sur dix soutient les mesures d’austérité, c’est-à-dire que neuf sur dix les condamnent!

Comme l’explique la CSI, on constate un écart croissant entre les citoyens et les dirigeants. Cela vaut d’une manière générale et signifie bien que, non seulement la crise systémique du capitalisme n’est pas terminée, mais que les voies utilisées pour en sortir, marquées par l’austérité, sont contestées. Même l’OCDE, réputée pour son ancrage dans le libéralisme économique, conseille à certains pays, dont la France, de ne plus prendre de mesures de rigueur!

Et pourtant, le ministre du Travail a annoncé dimanche dernier que le SMIC n’augmenterait que de +0,3% au 1er janvier et qu’il n’y aurait pas de coup de pouce! 0,3%, cela fait 3 euros de plus par mois! On est tenté de dire qu’à ce tarif-là, les intéressé(e)s ne sont pas près de s’installer en Belgique...

Nous demandions un coup de pouce, fidèles à notre revendication de porter progressivement le SMIC à 80% du salaire médian. On en est loin.

Alors que la consommation se tasse et que l’économie française flirte avec la récession, l’augmentation des salaires boosterait l’activité économique et l’emploi, tout en répondant aux besoins sociaux.

Cette décision gouvernementale s’inscrit dans une politique de rigueur et ce que l’on pourrait appeler un axe TPE pour «Tout Pour les Employeurs».

Plus que jamais, combattre l’austérité en France comme en Europe devient une œuvre de salubrité sociale, économique et démocratique. Ce sera au centre de notre meeting national à Paris le 24 janvier 2013, pour lequel nous attendons plusieurs milliers de participants et où interviendront également quelques camarades européens.

Ce meeting sera à la fois un rendez-vous et une étape.

En Égypte comme en Tunisie, les syndicats se battent pour les droits des travailleurs, la liberté et la démocratie.

Leur combat n’est pas que local, il revêt une dimension internationale compte tenu des événements de ces derniers mois.

En Tunisie, nos camarades de l’UGTT sont l’objet d’attaques violentes, menées par des milices obscurantistes et totalitaires relevant de l’idéologie proférée par Ennadah.

Début décembre, le siège de l’UGTT a été attaqué et des militants blessés.

Le 13 décembre dernier, Andrée Thomas, Secrétaire confédérale chargée de l’international, était à leurs côtés à Tunis.

J’ai, en ce qui me concerne, participé à un meeting de soutien à l’UGTT, à la Bourse du travail à Paris.

Leur combat est le nôtre.

FO Hebdo - Décembre 2012

SMIC Jean-Claude Mailly ÉDITORIAL DE JEAN-CLAUDE MAILLY

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster