L'Éditorial de Jean-Claude Mailly - 29/05/2013

L'Éditorial de Jean-Claude Mailly

RETRAITES: TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER LA MÊME CHOSE OU MOINS?

Lors d’un déplacement en Haute-Marne, à l’invitation de l’UD, nous avons visité plusieurs entreprises ou établissements.

Un sous-traitant automobile d’abord, filiale du groupe canadien Magna.

Une entreprise qui réussit à traverser la crise du secteur en ayant un portefeuille diversifié de clients (constructeurs automobiles) dans toutes les gammes, en ayant un vrai savoir-faire, en investissant et en ne rognant pas sur la recherche-développement.

Résultat: des embauches en perspective et des relations sociales permanentes.

Un IME (Institut médical éducatif) ensuite, qui a connu récemment des problèmes de maltraitance, où le syndicat a joué son rôle et où les choses se sont nettement améliorées avec l’arrivée d’une nouvelle équipe de direction.

La MSA enfin (Mutualité sociale agricole), qui concentre pour l’agriculture toutes les activités de Sécurité sociale ainsi qu’une action sanitaire et sociale soutenue.

À cette occasion, nous avons la confirmation, via les contrôles, d’une augmentation du travail clandestin et des détournements de la Directive détachement. Dans les trois cas, notre présence syndicale est déterminante. Tant pour les négociations que pour exercer le rôle de contrepoids.

En Haute-Marne comme ailleurs, nos délégués connaissent parfaitement l’entreprise (ou l’établissement), ainsi que le secteur dans lequel ils travaillent. Ils savent également s’appuyer sur notre attachement à la liberté et à l’indépendance pour exercer leurs mandats et défendre les droits et intérêts des salariés.

Avant ce déplacement a eu lieu la conférence dite de «méthode» avec le gouvernement, afin de préparer la conférence sociale des 20 et 21 juin prochains.

La question du pouvoir d’achat ne fera pas l’objet d’une table ronde! Ce qui en dit long sur les intentions du gouvernement.

Les retraites, si. Il faut répondre aux demandes pressantes de la Commission européenne.

De la social-démocratie au social-libéralisme, il n’y a qu’un pas. En matière de retraite le discours gouvernemental ne change pas: travailler plus pour gagner la même chose ou moins!

FO Hebdo - Mai 2013

FO Hebdo Jean-Claude Mailly ÉDITORIAL DE JEAN-CLAUDE MAILLY

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster