L'Éditorial de Jean-Claude Mailly du Mercredi 28 septembre 2016 9

Mercredi 28 septembre 2016

L'Éditorial de Jean-Claude Mailly

 

99316558jeanclaudemailly jpg 1

Rester sur notre rôle syndical

Si le gouvernement est parvenu, avec un passage en force au 49-3, à inverser la hiérarchie des normes en matière de temps de travail, il n’est pas encore parvenu à inverser la courbe du chômage. Qui plus est, le consensus des économistes prévoit pour 2017 une croissance plus faible que celle espérée par le gouvernement.

Or on sait très bien qu’une activité économique plus forte est indispensable pour faire reculer durablement le chômage. Mais cela impose de changer d’orientation économique, de passer d’une logique libérale axée sur la flexibilité du marché du travail à une logique keynésienne, portant notamment sur une relance de l’investissement et de la demande.

C’est-à-dire de sortir du cycle de l’austérité car l’emploi et le pouvoir d’achat sont au centre des préoccupations des salariés actifs, chômeurs et retraités. Dans la même logique, nous sommes très attentifs aux initiatives que pourrait prendre le gouvernement concernant l’Assurance chômage. Nous n’accepterons pas, en particulier, une remise en cause des droits des salariés et demandeurs d’emploi.

Dans les semaines et mois à venir nous rappellerons publiquement nos positions et revendications sans pour autant, directement ou indirectement, nous impliquer dans la campagne présidentielle.

Je me permets d’ailleurs, à titre d’observateur, de relever que les procédures de primaire sont effectivement primaires. C’est la foire à l’Audimat, le concours Lépine du politique et je ne suis pas sûr (c’est peu dire…) que la démocratie en sorte grandie.

Pour ce qui nous concerne et bien que l’actualité médiatique sera focalisée sur ces élections, nous continuerons assidûment notre travail syndical. Ce fut le cas la semaine dernière pour les dossiers industriels lors d’un rendez-vous avec le nouveau secrétaire d’État à l’Industrie ainsi qu’avec la ministre du Travail.

Par ailleurs, la campagne des élections TPE bat son plein.

C’est en restant sur notre rôle syndical, sur nos principes de liberté et d’indépendance et en accentuant notre développement que nous rendrons le mieux service aux salariés, en répondant à leurs attentes.

À la différence d’autres syndicats (suivez mon regard) nous ne pratiquons pas le marketing syndical, nous militons tout simplement. 

Jean-Claude Mailly

Secrétaire général de FO

 

 

ÉDITORIAL DE JEAN-CLAUDE MAILLY

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster