Le calcul des effectifs dans un service de soins !

 

 

 

Cet article est particulièrement rédigé à l’attention des cadres et des syndicats qui souhaitent confronter le nombre d’emplois nécessaires pour un service, au nombre d’emplois réels . Si il y en a moins les conditions de travail seront de mauvaises qualités. S’il y en a plus, ou autant,  et que le travail ne peut s’effectuer, c’est peut-être un problème d’organisation.


Nous pouvons prendre connaissance dans  http://fo-sante.org/ des causes essentielles de la souffrance au travail qui entraînent une augmentation importante des congés maladie à l’hôpital.

La première cause, la plus courante, vient de l’écart existant entre le travail à effectuer et le nombre d’agents présents pour le réaliser. Ceci s’explique en grande partie par les contraintes budgétaires qui écartent totalement l’évaluation réelle de la charge de travail pour déterminer le nombre d’emplois nécessaire à un service. Il existe pourtant des méthodes pour évaluer cette charge en soins infirmiers par exemple. Le PRN ou les SIIPS sont les plus répandues. Mais lorsque ces outils démontrent que le nombre d’infirmiers mis à disposition du service ne permet pas de répondre à la charge de travail, alors ils sont progressivement abandonnés. C’est un peu comme les pointeuses. Lorsque les directions se rendent compte qu’elles décomptent toutes les heures, alors elles les suppriment.

Mais quelles que soient les contraintes qui pèsent sur les services, il est nécessaire de calculer le besoin réel en personnel pour déterminer si le nombre est suffisant ou pas.

Plusieurs éléments sont essentiels :

  • 1)-  le code de la santé publique qui détermine les moyens à mettre en œuvre en fonction des services. (Par exemple : services d’urgence, article D6124-17 ; SMUR, article D6124-13 ; SAMU, article D6124-17 ; etc. Pour les soins intensifs en cardiologie l’article D6124-112 impose pour le jour, 1 infirmier et 1 aide soignant pour 4 patients, et la nuit ce nombre est appliqué pour 8 patients.)

ICI, un exemple détaillé pour un service de réanimation.

  • 2)- La charge de travail : là où les outils ont été abandonnés, là ou le code de la santé n’intervient pas, il est très difficile de l’apprécier avec exactitude. Celle-ci doit normalement découler d’une étude quantitative et qualitative menée par l’encadrement et l’équipe. Ils doivent déterminer,  en fonction des charges de travail, le nombre d’emplois nécessaires pour l’équipe du matin, l’équipe d’après midi et l’équipe de nuit.

L’évaluation doit être réalisée et validée entre l’encadrement et ceux qui font le travail. Comment dans le cas contraire évaluer le travail ?

  • 3)- La durée légale du travail : Concernant les personnels en roulement la durée annuelle du travail est de 1 582 heures pour les équipes de jour et de 1 476 heures pour la nuit desquels il faut décompter les jours de congés supplémentaires (2 jours hivers et 1 jour fractionnement)
  • 4)- Absentéisme : Par définition, lorsqu’un agent n’est pas présent en service on ne peut pas valoriser son temps comme temps de présence. Il faut donc déterminer pour chaque catégorie professionnelle le temps de présence effectif dans le service. Le bilan social est l’outil incontournable pour cela. Il convient de repérer dans le bilan d’un côté le tableau exposant le nombre total d’emploi par catégorie et de l’autre celui qui mentionne le nombre total de jours d’absence. Ainsi, on obtient le nombre de jours d’absence par an et par agent d’une même catégorie. (voir ici bilan social)

 

La formule de calcul : = D/H

  • D= Durée totale du temps nécessaire pour effectuer le travail (nombre de poste par jour X amplitude X 365 jours)
  • H= Nombre d’heuresde présence d’un agent sur l’année (durée légale  – absentéisme)

L’absentéisme est différent selon les catégories. Il est beaucoup plus élévé dans les catégories C  (AS et ASHQ) que chez les cadres.

Le tableau ci dessous vous permet de calculer en lecture directe, le nombre d’emplois qui sont nécessaires pour un service en fonction de l’amplitude horaire (7h, 7h30, 7h48, 8h, 9h, 10h et 12h), et du nombre de postes à occuper par jour. Ainsi on constate que pour un service organisé avec 3 agents le matin, 3 l’après midi en 7h30 et 2 la nuit en 10 heures,  il faut un total de 17,5 agents.



 

Pourquoi calculer les effectifs nécessaires ?

Si le résultat correspond à l’effectif du service, on peut en conclure que le nombre d’agents est suffisant. Si toutefois des mauvaises conditions de travail sont constatées malgrés un nombre d’emploi correct,  la recherche de solutions devra plutôt s’orienter vers un problème d’organisation du service.

Par contre, si les effectifs présents sont inférieurs au résultat trouvé, alors le manque d’effectif est évident et peut expliquer les mauvaises conditions de travail. Dans ce cas la charge de travail se répartie sur un plus petit nombre d’agents, ce qui augmente la charge pour chacun, provoque une surcharge de travail et entraîne une augmentation de l’absentéisme.

Les directions comme le ministère attribuent le manque de personnel à un défaut d’organisation. Ce serait la faute aux cadres ! Or, les calculs ci-dessus permettent de déterminer d’abord si c’est un manque de personnel.

Les directions ne veulent pas intégrer dans ces calculs les absences au travail. Pourtant lorsqu’un agent est en formation ou en maladie, il n’est pas présent à son poste de travail. Ne pas prendre en compte cette réalité entraîne des mauvaises conditions de travail, une absence de qualité et une augmentation importante de l’absentéisme. Nous en sommes arrivés à 98 000 hospitaliers qui sont malades tous les jours et comme les directions sont devenues aussi sourdes que le ministère le mal va s’amplifier, sauf …si les propositions FO sont entendues!

 

Origine des données : http://fo-sante.org

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster