Lettre aux syndicats Mars 2010 Complément SPECIAL PSYCHIATRIE

Complément de la lettre aux syndicats à télécharger zone membre

Rubriques réservées

Menu déroulant

Préparons la commission nationale de psychiatrie éditorial FO du 27 Avril 2010

Le 27 Avril , la commission Nationale de Psychiatrie est appelée à se réunir à Paris. La Fédération invite ses syndicats à préparer cette échéance. Elle aura, entre autres objectifs, de dresser l’état des lieux des difficultés que le secteur de la psychiatrie rencontre (diminution des capacités d’accueil, difficulté à accueillir tous les patients dans des conditions décentes, réduction d’effectif, aggravation des conditions de travail, augmentation de la file active, postes vacants de psychiatres et d’infirmiers, augmentation de la violence, ..).

Le contexte est marqué par la recherche d’économies (au nom des sacro-saints critères de convergences et l’équilibre des budgets hospitaliers pour 2012), ainsi que par la volonté de reconfigurer l’offre de soins, de « réformer » une nouvelle fois l’hôpital public avec la loi HPST. Une des conséquences annoncée : l’évolution du cadre juridique de la sectorisation et de son organisation, au travers, dans un premier temps, d’expérimentations de GCS (groupements de coopération sanitaire).

Alors que la psychiatrie est la seule discipline qui, au travers la circulaire de 1960 ayant instauré la sectorisation il y a 50 ans, positionne l’hôpital public à la tête d’un « maillage géodémographique », doit on en déduire que la «position dominante» des hôpitaux psychiatriques publics ou des établissements PSPH (privé à but non lucratifs) ne convient pas aux tenants des « réformes » ? Poser la question, c’est y répondre !

Là, comme sur d’autres questions, le statut de l’hôpital, comme celui de son personnel constituent un obstacle qu’il faut ,soit contourner, soit remettre en cause. Enfin, le Cabinet de Madame BACHELOT vient de relancer la « concertation » sur la réforme de la loi du 27 juin 1990. il s’agit de substituer aux hospitalisations sans consentement (HO/HDT), des « soins sans consentement en ambulatoire ». L’avant projet de loi est désormais connu. Le gouvernement souhaite faire voter son projet de loi d’ici l’automne prochain.

Ces dossiers ne sont pas exhaustifs. On le voit, il y a donc matière à nourrir la discussion et à fourbir nos armes pour résister et organiser le rapport de force pour défendre la psychiatrie publique, le Statut, les conditions de travail, les qualifications, les effectifs.

Ce numéro spécial a pour objet de contribuer à la discussion et de susciter les contributions dans la perspective de la Commission Nationale du 27 avril prochain.

Le Secrétariat Fédéral

 

LA LETTRE AUX SYNDICATS MARS 2010 EST DISPONIBLE DANS LA ZONE MEMBRE

page : RUBRIQUES RESERVEES

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster