Jean-Claude Mailly : « Je ne suis pas affolé par les déficits »

Vendredi 17 octobre 2014

France Info - Un monde d’idées par Olivier De Lagarde

Jean-Claude Mailly : « Je ne suis pas affolé par les déficits »


Jc mailly 2Jean-Claude Mailly, le secrétaire général du syndicat Force Ouvrière n’est « pas affolé par les déficits ». Il est l’auteur de Il faut sauver le service public, un livre-constat sorti cet automne aux éditions Librio.

« Alors que la population française a augmenté de 4,2 millions en dix ans, le nombre de bureaux de poste a été divisé par deux, plus de 300 tribunaux ont été supprimés de même que 14% des services des hôpitaux et 7% des maternités, des commissariats et des gendarmeries ont été fermés » et « 16% de classes et 5% d’écoles ont été supprimées. »

L’illustration par l’exemple des conséquences du retrait de l’action publique

C’est le constat que dresse Jean-Claude Mailly dans ce livre qui égrène 250 exemples concrets, recensés dans toutes les régions et dans tous les services publics, qui sont pour lui « l’illustration par l’exemple des conséquences du retrait de l’action publique » conduisant dans certains endroits à « une désertification de la République et un accroissement des inégalités ».

Jean-Claude Mailly réclame un débat sur le rôle et les missions du service public, une demande qu’il avait déjà formulée en vain en 2007 auprès de l’ex-président Nicolas Sarkozy et en 2012 auprès de François Hollande.

http://www.force-ouvriere.fr

Interview de Jean-Claude Mailly

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster