SERVICE PUBLIC - EFFECTIFS EN MOINS, ARRÊTS MALADIE EN PLUS!



SERVICE PUBLIC

 

Quelques exemples des ravages pour les usagers et les agents publics des réformes imposées aux services publics

 

EFFECTIFS EN MOINS

ARRÊTS MALADIE EN PLUS!

Ce sont désormais 24,1 jours de maladie qui sont décomptés par an et par agent dans la Fonction Publique Hospitalière (FPH) ! Un bien triste «record» et qui risque d’augmenter encore!

 

Dans les hôpitaux français, les absences pour raison de santé sont en hausse constante depuis 2007:

- agents arrêtés: +4%.

- nombre d’arrêts: +6%

- durée des arrêts: +8%

- la gravité de la maladie ordinaire augmente fortement: +17 %.

En 2010, les accidents du travail (service + trajet + maladie professionnelle) touchent plus d’agents (+10%), plus souvent (+26%) et durent plus longtemps (+18%)  par rapport à 2007.

Le phénomène est identique pour les agents de Pôle emploi (entre 2009 et 2010 les journées d’absence pour maladie de moins de 5 jours ont augmenté de plus de 40 %, les arrêts de plus de 8 mois de plus de 32% !). Là aussi, un record…

On constate cette flambée des arrêts maladie, des accidents du travail et des suicides dans plusieurs ministères, à La Poste, à France Télécom, dans de nombreuses collectivités (+12% dans la Fonction Publique Territoriale entre 207 et 2010!)…

La souffrance au travail se généralise, pire elle se banalise, partout dans les services publics. Si on regarde plus finement dans la FPH, à La Poste, à Pôle Emploi et à France Télécom, chaque réduction d’effectifs s’accompagne d’une augmentation moyenne similaire en nombre de «arrêts maladie + arrêts accidents du travail + suicides» : Par exemple si on constate qu’entre 2009 et 2011 un service a perdu 6% de ses effectifs, sur la même période les arrêts maladie + arrêts accidents du travail + suicides augmentent d’environ 6%!...

Cette analyse, certes très macroscopique, s’avère vraie sur une population de plus de 3 millions de salariés du public (services précités) : c’est donc une donnée significative.

Les suppressions d’effectifs constituent la cause majeure de la destruction des missions publiques. Elles sont aussi un facteur important dans l’augmentation de la souffrance au travail des fonctionnaires et des agents publics avec pour conséquence directe des arrêts ou accidents de travail quand il ne s’agit pas de drames plus importants encore.

 

www.force-ouvriere.fr

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster