GRÈVE DES PRÉCAIRES DANS LES FAST-FOODS AMÉRICAINS

GRÈVE DES PRÉCAIRES DANS LES FAST-FOODS AMÉRICAINS

Aux Etats-Unis, les salariés précaires, en augmentation constante, font les frais d’une politique gestionnaire fragilisant leurs droits sociaux fondamentaux. Ainsi, des grèves ont paralysé plusieurs villes du nord-est du pays fin juillet, les salariés réclamant le doublement de leur salaire (5,40 euros de l’heure) et le droit – élémentaire – de se syndiquer. En bref, les «working poors» apparaissent sur la scène publique pour revendiquer un droit du travail décent. C’est une première dans le pays, alors que la masse des travailleurs pauvres – jeunes, minorités ethniques, mais désormais chômeurs partiels – ne cesse de grossir.

Si le droit de se syndiquer est en principe garanti sur le sol américain, la pratique veut que la syndicalisation reste mal vue, et largement entravée par le droit lui-même. D’abord, il faut que la majorité des salariés formulent une pétition demandant la tenue d’élections syndicales, pétition chapeautée par le National Labor Relations Board. Il est alors évident que discriminations et mesures de rétorsion sont monnaie courante.

La négociation collective est difficilement La friabilité du lien collectif dans les entreprises de fast-food, où les contrats à temps partiel ou déterminé alimentent un turn-over important, achèvent d’obstruer le mouvement syndical.

Les manifestations qui se sont tenues au cours du mois dernier ont été soutenues par le Service Employees International Union, le plus puissant du secteur, accompagné d’une multitude d’associations diverses. Elles augurent d’un renouveau salvateur de l’action collective dans des pans historiquement en dehors du syndicalisme américain, car marquées d’une forte fragmentation des travailleurs.





 

http://www.force-ouvriere.fr

La lettre électronique @ctualités Europe

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster