CHIFFRES

Tous les chiffres utiles

Le chiffre de la semaine

Samedi 22 juillet 2017

L’Allemagne se fait 1,34 milliard d’euros sur le dos des Grecs

L’Allemagne a réalisé un profit de 1,34 milliard d’euros en prêtant à la Grèce depuis 2009, selon les propres chiffres du ministère allemand des Finances ,révélés le 11 juillet dernier par le journal allemand Süddeutsche Zeitung.

Banque centrale européenne et banque centrale allemande

Ces bénéfices proviennent de prêts sous diverses formes.

Certains sont bilatéraux, d’autres ont été accordés dans le cadre des fonds européens de stabilité ou via la Banque centrale européenne (BCE).

C’est de cette dernière que proviennent les opérations les plus lucratives : la Bundesbank, la banque centrale allemande, a pu engranger, depuis 2015, un bénéfice de 952 millions d’euros. Comme quoi l’austérité, ça paye.

Par  Michel Pourcelot

Le chiffre de la semaine

Lundi 17 juillet 2017

1,2 milliard d’utilisateurs espionnés par Google

Google

La firme Google épluche les mails du 1,2 milliard d’utilisateurs de sa messagerie Gmail pour pouvoir proposer de la publicité ciblée mais devrait bientôt cesser cette pratique, selon sa vice-présidente, chargée du « cloud computing », fin juin dernier, après avoir du faire face à une « class action » de consommateurs en Californie.

« Annonces personnalisées »

Si le géant du web entend cesser de scanner les mails avec ses robots, il continuera néanmoins à utiliser les données personnelles collectées lors des recherches sur le Net pour placer ses « annonces personnalisées ». Pour aider le consommateur.

Par Michel Pourcelot

Le chiffre de la semaine

Dimanche 2 juillet 2017

Le chiffre de la semaine

+ 700 000 allocataires, la CAF est pleine

Par rapport à 2015, il y a eu en 2016 quelque 700 000 allocataires de plus bénéficiant de prestations par les Caf, les caisses d’allocations familiales, selon les chiffres publiés le 20 juin par la Cnaf, la Caisse nationale des allocations familiales.

Une augmentation de 6,2 % qui porte le nombre d’allocataires au chiffre record de 12,5 millions, représentant environ 32 millions de personnes couvertes, soit un Français sur deux.

Un optimisme de rigueur

La Cnaf a reconnu avoir eu quelques difficultés à l’occasion de la mise en place de la prime d’activité, (2,5 millions d’allocataires), remplaçant le RSA activité et la prime pour l’emploi, mais sa direction assure que désormais tout va bien, hormis quelques détails comme la réalisation de l’objectif de répondre à 90% des appels, qui n’a abouti qu’à un taux de 78,4% d’appels traités, et le temps de résorption des pièces en souffrance.

Ces quelques menus problèmes n’ont pas l’air d’entamer l’optimisme de rigueur. Un optimisme que l’on ne retrouve pas sur le terrain, pas plus du côté des agents que des utilisateurs

Par  Michel Pourcelot

 

France : +24% de banquiers à plus d’un million l’an

Lundi 5 juin 2017

France 

+24% de banquiers à plus d’un million l’an

Le nombre de banquiers gagnant plus d’un million d’euros par an au sein des quatre grandes banques françaises (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et Natixis) a connu une croissance de 24% en 2016 par rapport à 2015, selon le quotidien économique Les Échos du 16 mai dernier.

Soit 102 contre 82 en 2015.

Sur les 102, la seule Société Générale en abrite 42, BNP-Paribas 38, Natixis 14 et le Crédit agricole 8.

Les chiffres proviennent du rapport annuel sur la politique de rémunération utilisant les données fournies obligatoirement par toute banque œuvrant dans l’Union européenne (UE).

L’exception anglaise

Selon les chiffres de l’Autorité bancaire européenne (ABE), dévoilés en février dernier, le nombre de banquiers au revenu annuel dépassant un million d’euros dans l’UE avait progressé en 2015 de 33% par rapport à 2014 et de 61% par rapport à 2013.

Au total, l’Union en comptait 5 142, dont quelque 4 100 à la City de Londres, soit 80%, où 600 gagnaient en moyenne plus de 3 millions d’euros l’an.

Théoriquement, le plafond des bonus a limité le montant du variable au double du salaire fixe mais l’Autorité bancaire européenne a procédé à quelques exceptions et la Grande-Bretagne a bénéficié d’un bon nombre de ces dérogations.

 

Par  Michel Pourcelot

Le chiffre de la semaine

Samedi 20 mai 2017

Le chiffre de la semaine

Péril en l’urgence pour près de 4 millions de Français

15 Photographie de ParisdreuxTravail personnel, CC BY-SA 3.0

3,9 millions de Français se trouvaient à la fin 2015 à plus de 30 mn d’un service d’urgence, que ce soit un Smur (structure mobile d’urgence et de réanimation) ou un hôpital disposant d’un service d’urgence, soit 6% de la population française, selon des chiffres de la Drees, service de statistiques du ministère de la Santé, publiés le 12 mai dernier.

Plantés dans le désert (médical)

Il s’agit bien sûr d’une moyenne nationale puisque le pourcentage bondit à 46 % dans les zones éloignées de l’influence des pôles urbains.

Il reste relativement élevé pour les petits et moyens pôles urbains avec 13% et même les couronnes urbaines de grands pôles avec 5%. Parmi les régions les plus touchées figurent la Bourgogne-Franche-Comté, la Corse, la Guyane et la Martinique.

Selon cette même étude, 13,6 % de la population connaît au moins une difficulté d’accès ou à un service d’urgence ou à une pharmacie ou à un médecin généraliste. Il se trouve même 16 % de la population ayant à la fois un accès faible aux médecins généralistes et aux urgences.

Embêtant quand il y a péril en la demeure.

Par  Michel Pourcelot

Le chiffre de la semaine

Lundi 15 mai 2017

OMS

La pollution a tué 1,7 million d’enfants de moins de cinq ans en 2015

Pollution 1

1,7 million de décès d’enfants de moins de cinq ans en 2015 ont été attribués à la pollution de l’environnement, selon deux rapports de l’Organisation mondiale de la santé, l’OMS, publiés le 6 mars dernier.

Ainsi, 570 000 sont dus à des infections respiratoires et 361 000 à des maladies diarrhéiques.

Sur un total de 5,9 millions de décès d’enfants de cette classe d’âge recensés en 2015, un peu plus d’un quart, soit 26%, auraient pu être évité, ne serait-ce qu’en ayant favorisé l’utilisation de combustibles propres pour la préparation des repas et amélioré l’accès à l’eau potable et aux moyens d’assainissement et d’hygiène.

Électronique et climat : le choc du futur

L’OMS alerte également sur les les nouveaux dangers environnementaux, tels les déchets électroniques et électriques qui exposent les enfants à des toxines susceptibles d’entraîner diminution des aptitudes cognitives, déficit de l’attention, lésions pulmonaires ou cancer.

Selon l’organisation, la quantité de déchets électroniques et électriques devrait croître de 19% entre 2014 et 2018, pour atteindre 50 millions de tonnes.

Quant au changement climatique, il est responsable de l’augmentation des températures et des niveaux de dioxyde de carbone, favorisant ainsi la production de pollen, qui est associée à une augmentation des taux d’asthme chez l’enfant.

Le chiffre de la semaine

Vendredi 5 mai 2017

Galères administratives 

1 Français sur 5

Galere administrativePlus du quart galèrent avec l’informatique : « 27% des personnes interrogées n’ont pas d’accès Internet ou éprouvent des difficultés à accomplir des démarches administratives sur Internet ».

Il s’en trouve même 12% qui abandonne leurs démarches. Les principales administrations concernées sont la justice (36%), le Trésor public (14%) et le régime de Sécurité sociale des indépendants (13%).

Juniors et seniors rament...

« L’abandon des démarches administratives concerne davantage les plus jeunes (21% des 18-24 ans) et les personnes les moins diplômées (18% des personnes qui n’ont pas le baccalauréat »), peut-on lire dans cette enquête qui, sans surprise, constate que « cet abandon est plus fréquent dans les populations confrontées à des difficultés socio-économiques marquées ».

Parmi les raisons, la complexité des démarches est plutôt évoquée par les ouvriers (42%) et les inactifs (46%). Quant à la méconnaissance des démarches à entreprendre, elle concerne plus particulièrement les jeunes de 18-24 ans (26%) et les plus âgés de 65-79 ans (17%), qui l’évoquent contre 14% de l’ensemble.

Par  Michel Pourcelot

Le chiffre de la semaine

Samedi 22 avril 2017

Travailler pour vivre : 54% des étudiants

Etudiants

Parmi les étudiants qui ont un travail, soit près d’un sur deux (46%), ils sont 54% à estimer que cette activité rémunérée leur est indispensable pour vivre, selon la 8e édition de l’enquête de l’Observatoire national de la vie étudiante, l’OVE, publiée début avril.

Les parents à la rescousse

Les étudiants qui exercent une activité rémunérée ont gagné en moyenne 740 euros par mois en 2016 alors que les dépenses de loyer des étudiants (hors résidences collectives), que celui-ci soit payé ou non avec l’aide des parents, sont en moyenne de 430 euros par mois, et même plus élevées à Paris (637 euros par mois) et en région parisienne (554 euros).

Sur l’ensemble des étudiants, en moyenne, un quart des dépenses est directement pris en charge par les parents. L’enquête rappelle également les chiffres de l’Insee (Enquête Emploi en continu 2015) : les enfants de cadres et professions intellectuelles supérieures sont surreprésentés dans l’enseignement supérieur (36 %) par rapport à la proportion de cadres et professions intellectuelles supérieures dans la population active, où ils représentent 18 %.

Par Michel Pourcelot

Le chiffre de la semaine

Samedi 15 avril 2017

15 300 CDI-I

L’hybride boosté par la loi Rebsamen

Fo sante chauny 4

C’est le nombre de personnes qui travaillaient en CDI-intérimaire fin février, en France, selon les récents chiffres de Prism’Emploi, qui regroupe les entreprises d’intérim.

Un tiers d’entre eux a moins de 25 ans et 52 % sont des ouvriers non qualifiés, embauchés à 51 % dans l’industrie. Un autre tiers est constitué par des ouvriers qualifiés et un peu plus de 15% de cadres et professions intermédiaires.

Customisation gouvernementale

Lancé en mars 2014, avec un objectif de 20 000 signatures d’ici 2017, le CDI-I, contrat hybride entre le CDI et l’intérim, avait eu peine à démarrer, mais le nombre a doublé en 2016 par rapport à 2015 après avoir été boosté par son intégration dans la loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l’emploi, dite loi Rebsamen, en 2015.

Cette dernière a porté de 18 mois à 3 ans sa durée maximale d’une mission chez le même employeur, supprimé le délai de carence entre deux missions et permis de renouveler deux fois une mission.

Par  Michel Pourcelot

Le chiffre de la semaine

Lundi 10 avril 2017

Le pouvoir d’achat a baissé pour 81% des Français

Pourvoir d achat81 % des Français considèrent que leur pouvoir d’achat a baissé ces dernières années, selon un sondage publié le 30 mars et mené du 25 au 27 mars.

Chez les retraités, le pourcentage monte à 88%.

On trouve quand même 12% de Français à estimer que leur pouvoir d’achat a augmenté et 7% à penser qu’il est resté le même.

Quand ils vont faire des courses alimentaires 37% sont à 5 euros près (dont 17% à un euro près) et ce sont à 51% des ouvriers.

19% ne comptent pas vraiment...

Les Français sont d’ailleurs 76% à être contre une augmentation de deux points (20% à 22%) du taux normal de TVA pour que la consommation finance le système social.

Gros coup de pouce au Smic : 8 Français sur 10 pour

Cette enquête révèle aussi que 82% des Français ne serait pas contre l’augmentation du Smic de 10% et que 57% en faveur d’une revalorisation pour les fonctionnaires. 45% des Français bouclent tout juste leur budget, 11% puisent en partie dans leurs économies, et 9 % vivent à découvert, grâce à un ou plusieurs crédits.

Seuls 1% arrivent à mettre beaucoup d’argent de côté et 34% un peu.

Les postes de budget souffrant de difficultés financières importantes sont principalement les loisirs et la santé.

Par Michel Pourcelot

 


 

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster