Lettre Secteur Retraites n°51

Lettre Secteur Retraites n°51

RÉFORME DES RETRAITES: VOTE DÉFAVORABLE DE FO AU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA CNAV

Réuni en séance exceptionnelle le 12 septembre 2013, le Conseil d’administration de la CNAV a émis un avis négatif par 21 voix sur le projet de loi garantissant l’avenir et la justice du système de retraites. Les positions se sont réparties de la façon suivante:

- Avis défavorable: les délégations CGT-FO (3 voix), CGT (3 voix), les groupes MEDEF (7 voix), CGPME (3 voix) et UPA (3 voix) ainsi que deux personnes qualifiées,

- Avis favorable: les délégations CFTC (2 voix) et CFDT (3 voix) ainsi que deux personnes qualifiées, - Abstention: la délégation CFE CGC (2 voix).

L’examen du projet de loi sur les retraites confirmant les analyses de Force Ouvrière, la délégation Force Ouvrière a émis un vote défavorable. Si certains points, telle la pénibilité, ont été pris en compte sur la pression exercée depuis plusieurs semaines, le projet confirme que l’allongement de la durée de cotisation est le marqueur politique de toutes les «réformes». L’article 2 porte à 43 ans la durée de cotisations pour bénéficier d’une retraite à taux plein à compter de la génération 1973. Le Gouvernement valide ainsi la prorogation du dispositif Fillon: cette mesure anti jeunes constitue un point de blocage majeur pour Force Ouvrière. L’allongement de la durée de cotisation ne se justifie pas si ce n’est pour obéir aux injonctions de la Commission européenne et des instances monétaires internationales. Cette mesure inacceptable va frapper de plein fouet les jeunes générations déjà durement impactées par la crise de l’emploi. Entrant sur le marché du travail à 23,5 ans en moyenne, les jeunes vont partir à taux plein vers 67 ans - pour certains, avec une retraite proratisée - ce qui est loin d’être un progrès social! Quant aux séniors - dont un sur deux dans le privé n’est plus en activité au moment de la liquidation de sa retraite - notre revendication de rétablissement de l’Allocation Équivalent Retraite est de plus en plus d’actualité. Si les autres mesures du projet peuvent paraître généreuses, on n’en connaît ni le coût ni l’impact sur les Caisses en termes de gestion et de charge de travail. Globalement le système n’est pas équilibré. Nous sommes également critiques sur la fiscalisation de la majoration de 10% pour enfant, cette mesure, comme son nom l’indique, n’a rien à voir avec une «réforme» des retraites: ce n’est ni plus ni moins qu’une recette fiscale supplémentaire. Et les conséquences iront bien au delà de l’augmentation de l’impôt sur les revenus pour les pensionnés concernés, cela peut entrainer des effets sur des impositions de type taxe d’habitation ou encore des sur loyers. De plus, même si cela ne figure pas dans le projet de loi, l’annonce gouvernementale visant à compenser l’augmentation de la cotisation pour les employeurs n’est pas acceptable.



 Téléchargez la déclaration de la délégation Force





http://www.force-ouvriere.fr

Lettre secteur retraite

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster