Lettre Secteur Retraites n°55

Lettre Secteur Retraites n°55

RÉFORME DES RETRAITES

LE SÉNAT REJETTE LE PROJET DE LOI À L’UNANIMITÉ

Le projet de loi «garantissant l'avenir et la justice du système de retraites» a été rejeté à l'unanimité par les sénateurs le mardi 5 novembre 2013 (346 voix contre sur 346 votants). Ils délibéraient sur la version du projet de loi adoptée par l'Assemblée nationale le 15 octobre, la commission des Affaires sociales n'ayant pas adopté le texte. Droite et gauche ont voté contre ce projet qui avait été entièrement transformé au cours du débat, mais pour des raisons diamétralement opposées."Le texte, tel qu'il a été modifié par la droite du Sénat, était devenu inacceptable", a expliqué le président du groupe PS François Rebsamen. En effet, les sénateurs avaient rejeté par voie d'amendements des mesures-phare comme l'allongement de la durée de cotisation pour bénéficier d'une retraite à taux plein ou la mise en place d'un compte pénibilité. Ils avaient également adopté un amendement centriste créant un système de retraite par points. Une commission mixte paritaire devrait se réunir la semaine prochaine. Elle devrait, elle aussi, échouer, ouvrant la voie à une deuxième lecture à l'Assemblée le 19 novembre. Les députés pourront alors modifier le texte, en reprenant éventuellement des amendements qui étaient portés par les sénateurs socialistes. Ces modifications visent en particulier à simplifier la mise en oeuvre du compte pénibilité. Le vote définitif du texte est prévu en décembre. Pour Force Ouvrière, l’allongement de la durée de cotisation, c’est une forme de taxe pour les jeunes. Le gouvernement a reculé sur l’écotaxe, on lui demande de reculer sur cette taxe sur les jeunes. Tant que l’allongement de la durée de cotisation sera inscrit dans le texte, la réforme restera inacceptable et intolérable.

Signez la pétition et écrivez à votre député: http://nos-retraites-fo.fr/



Philippe PIHET Lettre secteur retraite

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster