RETRAITE: FO NE RENONCERA PAS À RÉDUIRE LA DURÉE DE COTISATIONS ET À REVENIR AUX 60 ANS À TAUX PLEIN

Lettre Secteur Retraites n°39

RETRAITE

FO NE RENONCERA PAS À RÉDUIRE LA DURÉE DE COTISATIONS ET À REVENIR AUX 60 ANS À TAUX PLEIN

Suivant la feuille de route arrêtée à l’issue de la grande conférence sociale de juillet 2012, le Conseil d’orientation des retraites vient de publier son 12ème rapport «Retraites: un état des lieux du système français». Ce rapport, pas plus que les 11 premiers, n’engage la confédération Force Ouvrière quant aux pistes explorées. Si le onzième rapport a mis en avant les besoins de financement du système de retraite à court et moyen terme ainsi que les perspectives à plus long terme en fonction de la croissance de l'économie, le douzième pose plus largement la question de l'adéquation de ce système aux objectifs qui lui sont assignés dans la loi: maintien d'un niveau de vie satisfaisant des retraités, lisibilité et transparence, équité intergénérationnelle, solidarité intragénérationnelle, pérennité financière, progression du taux d'emploi des seniors et réduction des écarts de pension hommes/femmes. Il aborde également d'autres thèmes: personnes en situation de handicap, pénibilité, polypensionnés.

Cinq séries de problématiques sont traitées dans le rapport: mieux compenser à la retraite les accidents de carrière, améliorer le ciblage et l'incidence des droits familiaux, s'interroger sur la nature forfaitaire ou proportionnelle des droits familiaux et sur le moment de prise en charge des périodes d'éducation des enfants, réfléchir à la façon de prendre différemment en compte les parcours conjugaux dans le calcul du montant de la réversion, réfléchir à la prise en compte des évolutions de la société.

Dans sa deuxième partie, les constats tirés quant à l’adéquation du système aux objectifs qui lui sont assignés par la loi mettent en valeur deux approches diamétralement opposées:

- la première consiste à adapter les règles à la précarité du monde du travail;

- la seconde à militer pour le maintien en l’état du système actuel voire à l’améliorer.

Si le rapport réalise une analyse, notamment sur les inégalités face à la retraite, il dresse également les pistes d’évolution pour répondre, point par point, aux difficultés recensées. Laissant toujours aux responsables publics le soin de prendre leurs décisions, il n’hésite pas à ouvrir des pistes comme la modification de la carrière prise en compte ou du seuil d’heures pour valider un trimestre.

Pour Force Ouvrière, le système de retraite n’est pas là pour corriger toutes les inégalités et les accidents liés à des pratiques de l’emploi qui fragilisent et précarisent les salariés. Et sur ce point, il y a autant de motifs d’inquiétudes dans l’avenir que dans le passé.

La concertation annoncée par le Gouvernement pour le printemps 2013 sera l’occasion pour Force Ouvrière de réaffirmer ses revendications. En particulier, nous sommes loin d’avoir renoncé à réduire la durée de cotisations nécessaire et à revenir aux 60 ans à taux plein.
lettre-secteur-retraite-numero-39.jpg

Trois questions à...

PHILIPPE PIHET, SECRÉTAIRE CONFÉDÉRAL FO DU SECTEUR RETRAITES

FO Hebdo: Quelles observations FO formule-t-elle sur les perspectives tracées par le Conseil d’orientation des retraites (COR) dans son rapport?
Philippe Pihet: Le principal enseignement, c’est que, selon la politique économique menée, on peut arriver à très long terme, en 2060, à des excédents des régimes de retraite ou à des déficits. Les engagements européens de contenir les déficits publics à 3% du PIB ne laissent pas les marges de manœuvre nécessaires au financement des régimes de retraite. Le discours catastrophiste participe à la mise en condition de l’opinion publique, qui devrait accepter la rigueur…

FO Hebdo: Alors, quelles possibilités pour financer les retraites?
Philippe Pihet: En 2020, selon les projections du COR, il faudrait 2,2 points de cotisations supplémentaires pour équilibrer le système de retraite et rompre avec les déficits. C’est bien une question de choix politique.
Je rappelle par ailleurs que le fameux «choc de compétitivité», autrement dit le crédit d’impôt accordé cet automne aux entreprises, est l’équivalent de 6 points de cotisations patronales. En contrepartie de ce cadeau fiscal de 20 milliards d’euros, les entreprises ne pourraient-elles pas augmenter leur participation au financement des retraites, via la cotisation?

FO Hebdo: Les conclusions du COR engagent-elles l’organisation syndicale, qui est membre de cette instance de réflexion?
Philippe Pihet: Assurément non. Depuis l’installation du COR en 2001, nous avons toujours pris soin de le préciser. Notre organisation syndicale n’est en aucune manière liée par le contenu du rapport du Conseil d’orientation des retraites, qui est un lieu de réflexion et de discussion, pas une instance de négociation. Nous conservons notre indépendance et notre autonomie de décision, ici comme ailleurs.

 conseil-d-orientation-des-retraites.jpg











Source :
FO Hebdo Février 2013 et http://www.force-ouvriere.fr
 

Lettre Secteur Retraites 60 ANS À TAUX PLEIN

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster