4,5 MILLIONS DE CHÔMEURS

Emploi et pouvoir d’achat

LE CAP DES 4,5 MILLIONS

DE CHÔMEURS EST FRANCHI

 

Les derniers chiffres du chômage ne plaident pas en faveur d’une réforme des retraites visant allonger le temps de travail. Bien au contraire.

 

«Les effets sur l'emploi de la crise n'ont pas disparu» mais la hausse du chômage en avril «n'interrompt pas la tendance observée depuis plusieurs mois à la stabilisation du marché du travail», a expliqué vendredi Christine Lagarde après la publication des derniers chiffres du chômage. Le commentaire de la ministre de l'Economie laisse songeur vue l’hécatombe observée sur ledit marché du travail.

Toutes catégories confondues, le chômage a touché plus 4,5 millions de salariés. Fin avril 2010, en France métropolitaine, 3 926 200 personnes étaient ainsi inscrites à Pôle emploi (4 165 300 en incluant les départements d’Outre-mer), dont 2 677 000 étaient sans aucune activité (catégorie A) et 1.249.200 exerçaient une activité réduite inférieure ou supérieure à 78 heures dans le mois (catégories B et C). Pôle emploi a vu notamment affluer 15.700 personnes de plus dans la catégorie A et 35.200 de plus dans les catégories B et C. Quant aux demandeurs d’emploi non tenus d’effectuer une recherche d’emploi, ils sont en hausse de 2% pour la catégorie D (265.000) et de 3,7% pour la catégorie E (321.500), la catégorie E regroupant en particulier les bénéficiaires de contrats aidés et la catégorie D, les demandeurs d’emploi en stage, formation ou maladie.

Toujours selon ces chiffres, le chômage de longue durée a progressé fortement sur un mois, avec 3,3% de hausse du nombre de personnes inscrites depuis plus de deux ans (+1,6% pour celles dont la durée d'inscription se situe entre 1 et 2 ans, et +1,4% pour les demandeurs d'emploi inscrits depuis plus de trois ans). Sur un an, il a grimpé de 31 % pour toucher désormais un demandeur d'emploi sur trois. Les moins de 25 ans (+ 1,4% sur un mois) comme les 50 ans et plus (+0,8%) restent ceux qui pâtissent principalement du chômage. De quoi faire réfléchir à l’heure le gouvernement envisage une réforme des retraites centrée sur le report de l’âge légal au-delà de 60 ans et l’allongement de la durée de cotisation. Autrement dit, sur l’augmentation du temps d’un travail qui se fait rare.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster