CONSOMMATION : HLM RABOTÉS

TAXE NOUVELLE ET CHUTE D’AIDES À LA PIERRE


C’est l’automne et les taxes continuent à pleuvoir. Après les complémentaires santé, les logements sociaux se voient frappés à leur tour. Baptisée taxe HLM, elle ne manquera pas, elle aussi, d’être répercutée sur les particuliers, qui sont environ 10 millions à y habiter. Cette taxe, selon un élu parisien, «va frapper les ménages les plus pauvres puisque le parc locatif privé est exonéré». Cette «contribution sur les revenus locatifs» (CRL) figure dans le projet de loi de finances pour 2011, dans le cadre des «économies» et des «coups de rabot». Elle instaure pour trois ans une taxe de 2% sur les loyers, perçus par les bailleurs sociaux.

La nouvelle a déclenché la colère de ces derniers, réunis à Strasbourg pour le 71e congrès de l’USH (Union sociale pour l’habitat). Le secrétaire d’État au Logement, Benoist Apparu, a pu en apprécier la mesure lors de son intervention au moment de la clôture du congrès. Il a été «hué et raillé comme rarement de mémoire de ministre», selon le quotidien Les Échos. Mais, dénonce l’AFOC, «le secrétaire d’État au Logement est resté sourd à la demande unanime du congrès: que le gouvernement revienne sur la taxation de 340 millions d’euros qu’il s’apprête à appliquer aux organismes HLM et qui se traduira par 60.000 logements en moins, des emplois en moins et davantage de ménages à la rue».

Le président de l’USH a également souligné la poursuite de la chute des aides à la pierre: «D’un montant de près de 800 millions d’euros en 2008», elles «tomberont à 500 millions en 2011, dont 160 seulement pris en charge par l’État». Un désengagement défendu par le secrétaire d’État au Logement parce que «depuis trop longtemps la France vit au-dessus de ses moyens». Ce dernier a également plaidé une nouvelle fois pour «une France de propriétaires», antienne pourtant ringardisée par la bulle immobilière et les «subprimes». Selon lui, «posséder son logement, c’est la constitution d’un capital pour la retraite». Que l’on devra revendre pour se payer une maison de retraite hors de prix?



/// CONSOMMATION - SAMEDI 9 OCTOBRE 2010

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster