LA POLITIQUE DU GOUVERNEMENT EN QUESTION

 

Emploi


Alors que le chômage touche près de 4,4 millions de salariés, FO estime plus que jamais qu’il faut relancer la machine économique par un soutien actif au pouvoir d’achat dans le public et le privé.

 

Nicolas Sarkozy se rendra ce vendredi dans les Vosges pour un déplacement consacré à l'emploi. Une volonté sans doute d’occuper le terrain au moment où les derniers chiffres du chômage remettent plus que jamais en question la politique économique suivie par son gouvernement.

En effet et pour le troisième mois consécutif, le nombre de chômeurs a bondi en juillet par rapport au mois précédent. Selon les données du ministère du Travail, 36.000 demandeurs d’emploi sont ainsi venus gonfler les rangs de la catégorie A (chômeurs sans aucune activité). Celle-ci totalise désormais 2.756.500 personnes dans l’hexagone (+1,3% sur un mois et +2,8% sur un an). En comptant ceux exerçant une activité réduite (catégories B et C), le ministère a recensé 4.128.000 inscrits à Pôle emploi, soit 24.300 personnes de plus par rapport au mois précédent (+0,6% sur un mois et +4,3% sur un an). Et avec les départements d'Outre-mer, ce ne sont pas moins de 4.391.900 personnes qui étaient en quête d’un travail à temps plein fin juillet (+0,5% sur un mois et +4,5% sur un an).

La situation est d’autant plus inquiétante que le chômage de longue durée (un an ou plus) touche désormais 1.571.900 personnes (+0,8% par rapport à juin, +9,2% sur un an). Le nombre de demandeurs d’emploi cumulant entre deux et trois ans de chômage a grimpé de 27,7% par rapport à juillet 2010 ! Autre inquiétude, les plus de 50 ans sans aucune activité sont aussi plus nombreux (+2% sur un mois, +14% sur un an). Leur sort allant encore être aggravé encore cette année par la réforme des retraites de l’automne dernier.

C’est pourquoi le leader de FO, Jean-Claude Mailly, a demandé au gouvernement de revenir sur la remise en cause de la Dispense de recherche d’emploi (DRE) pour les 60 ans et plus. Il a réclamé également la réouverture de l’Allocation Equivalent Retraite (AER) pour les chômeurs qui ont leurs années de cotisations mais qui ne peuvent pas partir en retraite et qui tombent aujourd’hui dans les minima sociaux. De même, a-t-il ajouté, il faut réactiver les dispositifs de préretraites et renforcer les effectifs de Pôle Emploi. Pour FO, il faut aussi relancer la croissance économique par un soutien actif au pouvoir d’achat dans le public et le privé. Tout cela suppose de prendre des décisions d’une autre nature que la politique de rigueur actuelle menée par le gouvernement.

 

www.force-ouvriere.fr

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster