LE VENIN DE LA RÉFORME DES RETRAITES

Pour FO, si les options du gouvernement venaient à se concrétiser, les salariés seraient amenés à «travailler jusqu'à en mourir».

Le pire n’est jamais sûr! Le gouvernement continue de distiller les annonces quant à sa future réforme des retraites. Le ministre du Travail Éric Woerth a fini par admettre ce week-end qu’il entendait non seulement reculer le droit au départ en retraite au delà de 60 ans et allonger la durée de cotisation mais aussi repousser de l'âge de la retraite à taux plein, qui est fixé à 65 ans depuis 1945. En clair, le décalage d’une borne entraînera le décalage de l’autre.

Explications. 60 ans, c'est l'âge à partir duquel on a le droit de prendre sa retraite, sans abattement lorsque l’on a suffisamment cotisé (40 ans et six mois en 2010). 65 ans, c'est l'âge auquel on peut liquider ses droits sans décote quel que soit le nombre d'années cotisées. «L'âge, c'est en fait une fourchette. Aujourd'hui, c'est 60 et 65, comme l’a souligné le ministre lui-même, avant de préciser que «ces fourchettes bougeront évidemment». Concrètement, selon les options avancées, si l'âge légal est décalé de trois ans, à 62 ou 63 ans, il en sera de même pour la deuxième borne, qui passerait de 65 à 67 ou 68 ans. Le ministre a également indiqué que le relèvement se ferait à terme à raison d'un trimestre par an à partir de 2011.

«Dès lors, tout est possible en termes de dégradation sociale : 65, 66, 67... 70 ans», s’inquiète Jean-Claude Mailly dans un édito à paraître le 2 juin. Pour lui, «en quelque sorte, cela revient à dire: travaillez jusqu'à en mourir, on s'occupe du reste». Ce que son organisation se refuse à admettre. Dans ces conditions, estime Jean-Claude Mailly, «seul un rapport de forces efficace peut contraindre le gouvernement à renoncer» en rappelant que c'est dans cet esprit que FO appelle le 15 juin à une journée de grève interprofessionnelle et à une manifestation à Paris.

JOUR APRÈS JOUR DU MARDI 1 JUIN 2010

www.force-ouvriere.fr

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster