Editorial du numéro 190 des Cahiers de l'afoc - janvier/février 2010

5 janvier 2010

Editorial du numéro 190 des Cahiers de l'afoc - janvier/février 2010
Le consommateur révolté

Le sommet de Copenhague vient de s'achever ; chacun s'accorde à dire que c'est un échec : des objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre, si peu ambitieux qu'ils ne pourront réellement nous protéger, nous et nos enfants, des fléaux entraînés par le réchauffement climatique.

Alors que la crise économique mondiale devait engendrer une remise en cause profonde des mécanismes de régulation, nous observons un retour des profits insolents des banques, tenues il y a peu à bout de bras par les gouvernements, sans aucune contrepartie pour les efforts consentis par les particuliers. Quant aux bonus des "traders", ne rêvons pas trop : ils seront préservés, sous une forme ou une autre ; et toujours aucune réforme pour limiter les inégalités de revenus. Le consommateur moyen, libre et éclairé, n'existera bientôt plus.

Dans notre société à multiples vitesses, on nous assure que sa protection sera prévue, non par un renforcement de ses droits,mais par une concurrence libre et non faussée, or cette concurrence-là n'existe pas. Les principaux marchés sont aux mains d'oligopoles privés dont les deux principaux objectifs sont la rentabilité et la croissance.

En tant que consommateurs, nous ne pouvons pas accepter d'être responsables des catastrophes écologiques qui s'annoncent si les moyens d'y remédier ne sont pasmis à notre disposition par les gouvernements. Et c'est bien de cela qu'il s'agit : ces gouvernements ont aujourd'hui le devoir d'orienter nos économies vers un développement réellement durable, respectueux de l'environnement et des conditions sociales de la production. Les outils existent : normes techniques et sociales, politique fiscale, services publics, etc. Encore faut-il savoir, et vouloir, les utiliser à bon escient.

Face aux contradictions de notre société , sachons affirmer avec Camus : " Je me révolte donc nous sommes". Alors seulement nous pourrons progresser vers davantage de justice et de liberté.

Valérie GERVAIS

Secrétaire générale de l'afoc

Pour Télécharger Le numéro 190, Rendez-vous zone membre

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster