LE COUPLE FRANCO-ALLEMAND EN PÈRE ET MÈRE FOUETTARDS POUR ASSERVIR ENCORE PLUS LES ETATS ET LES SALARIÉS EUROPÉENS AU DIKTAT DES MARCHÉS

COMMUNIQUÉ

 

LE COUPLE FRANCO-ALLEMAND EN PÈRE ET MÈRE FOUETTARDS POUR ASSERVIR ENCORE PLUS LES ETATS ET LES SALARIÉS EUROPÉENS AU DIKTAT DES MARCHÉS



Le «pacte économique» que le «couple franco-allemand» veut imposer aux pays de la zone euro n’a d’autre objectif que d’y généraliser une austérité drastique au risque de la rendre permanente, pour donner de nouveaux gages aux marchés financiers.

Dictée par l’Allemagne, cette réforme viserait à durcir le pacte de stabilité et de croissance (PSC) européen en imposant aux Etats des objectifs communs de régression sociale : nouvelles attaques contre les services publics et les systèmes de protection sociale (de retraites en particulier) ; le gel et la modération salariale (suppression notamment de l'indexation des salaires sur les prix dans les pays où c’est en vigueur, nouveaux gels des salaires dans les secteurs publics) ; des plafonds plus contraignants concernant la dette publique.

En bon élève aux directives allemandes, le gouvernement français vient d’ailleurs de décider de «constitutionnaliser la rigueur», tel que l'Allemagne l'a fait en 2009.

Pour Force Ouvrière, ce projet de pacte constitue une attaque majeure contre les salariés et contre les conventions collectives.

Une fois encore, le concept contestable et limité de «compétitivité » sert de prétexte pour accroitre les inégalités et le travail précaire, réduire les salaires et supprimer des droits sociaux.

Construire l’Europe sur l’unique plan économique en interdisant aux Etats de mener librement leurs propres politiques et en asservissant les travailleurs à des normes sociales toujours en baisse revient non seulement à un déni de démocratie et à une absurdité économique, mais c’est aussi jouer un jeu dangereux pour l’avenir, en oubliant l’histoire, et aggraver encore plus le diktat des marchés.

Force Ouvrière est totalement opposée à ce projet de pacte «éconuisible» et socialement néfaste.

www.force-ouvriere.fr

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster