LE GOUVERNEMENT VOUDRAIT GELER LES SALAIRES JUSQU’EN 2013

Le ministre du Travail a laissé entendre qu’il n’octroierait peut-être pas les augmentations prévues en 2010 et 2011. «Inacceptable», pour la fédération FO des fonctionnaires.


Le gouvernement mènerait-il les fonctionnaires en bateau qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Vendredi, alors qu’ils étaient conviés à une nouvelle «négociation salariale au titre de la période 2011-2013 (sic)», les syndicats de la Fonction de publique ont eu droit à une partie de poker menteur au sujet du pouvoir d’achat des agents publics.

«Lors de cette réunion, le ministre du Travail, Eric Woerth, et le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Georges Tron, ont commencé par nous vendre la formidable politique gouvernementale en matière de rémunération des agents depuis 2008», explique Anne Baltazar (FO Fonctionnaires). «À les écouter, ajoute-t-elle, le pouvoir d'achat des fonctionnaires aurait progressé de 3% en 2009 et de plus de 2,5% l'année d'avant». La réalité est tout autre ont répliqué les huit syndicats de fonctionnaires qui ont rappelé, chiffres à l’appui, que ledit pouvoir d’achat a perdu en fait environ 10% depuis 2000.

«Les ministres nous ont précisé ensuite que le gouvernement travaillait sur l’hypothèse d’un gel de la valeur du point d’indice pour 2011, 2012 et 2013 étant donné, selon eux, le contexte actuel de réduction des finances publiques», a indiqué encore la secrétaire générale de FO Fonctionnaires. Une perspective rejetée en bloc par les organisations syndicales dans la mesure où la revalorisation du point d'indice conditionne 80% du traitement des personnels des trois fonctions publiques (Etat, collectivités territoriale et hospitalière). Pour Anne Baltazar, il est «scandaleux» que le gouvernement, «persiste ainsi dans ses calculs à vouloir faire avaler aux fonctionnaires l’idée d’un "salaire moyen", incluant primes, promotions individuelles, avantages sociaux et heures supplémentaires, qui ne bénéficient pas automatiquement à tous les agents».

Les syndicats ont fini par claquer la porte des discussions de la réunion lorsque les deux ministres leur ont annoncé qu’aucune décision n’avait été prise quant aux hausses du point qui avaient été actées en 2008 (+0,5 % au 1er juillet 2010 et +0,5% 1er juillet 2011). Dimanche au Grand jury RTL-Figaro-LCI, M. Woerth a en effet laissé entendre qu'il se pourrait bien que cet engagement ne soit pas tenu. «Il y a eu une crise depuis, c'est un engagement qui date de 2008», a-t-il dit, avant d’ajouter, «je ne dis pas que je ne le tiendrai pas (l'engagement)» mais «je voudrais que ce sujet vienne avec les autres sujets». Quoi qu’il en soit pour FO, «il est hors de question d’accepter un quelconque gel des salaires», prévient Anne Baltazar, avant une nouvelle réunion qui devrait avoir lieu dans la semaine.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster