RETRAITES: LA FORCE CONTRE LE DROIT DE GRÈVE

Voix de presse

 

RETRAITES:

LA FORCE CONTRE LE DROIT DE GRÈVE



Réquisitions, emploi de la force publique: l’exécutif a choisi la voie brutale face au mécontentement général exprimé par les grévistes et les manifestants.

 

 

Les Échos
«Les opposants à la réforme, eux, comptent bien démontrer que les jeux ne sont pas faits, malgré le vote du texte et la période de vacances scolaires. Si, comme le souligne Raymond Soubie, il n’y a “pas de grève paralysante du secteur public”, dans les raffineries la tension ne faiblit pas, au contraire, et un quart des stations-service sont toujours à sec.»

La Tribune
«L’exécutif, qui compte sur les vacances de la Toussaint pour que le mouvement s’essouffle, manie la carotte et le bâton. Les forces de police ont continué à utiliser la force pour débloquer les dépôts de carburant, dans l’espoir de ramener la situation à la normale dans quelques jours».

Le Figaro
«La préfecture de Seine-et-Marne a décidé de réquisitionner plusieurs salariés, tôt samedi matin, alors même que la justice a ordonné vendredi soir la suspension d’une première réquisition. Le bras de fer continue entre les autorités et les grévistes à la raffinerie Total de Grandpuits.»

Le Parisien
Pour emporter la bataille de l’opinion, les ministres sont envoyés au front: «Je demande aux grévistes de prendre conscience des difficultés qu’ils peuvent entraîner pour les plus fragiles d’entre nous», a déclaré Roselyne Bachelot, car «la grève des carburants a des conséquences pour les malades, pour les personnes âgées dépendantes, et il faut savoir arrêter une grève». En revanche, arrêter une contre-réforme injuste et impopulaire, la ministre n’en parle pas... Elle a toutefois assuré que le système de santé n’était «absolument pas menacé».

Le Monde
«Le droit de grève implique une gêne pour l’entreprise ou pour les clients ou usagers: c’est le droit d’arrêter le travail, ce qui pénalise tous ceux qui attendent après ce travail; mais ce droit de nuire est une condition de l’efficacité du droit de grève, pour faire pression, et c’est donc une conséquence licite, et essentielle, à l’effectivité du droit de grève», explique une avocate spécialisée en droit social, pour qui «la réquisition porte une atteinte très forte aux droits des grévistes».

 

FO Hebdomaire - Octobre 2010

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster